• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 janvier 2020

19 janvier 2020

Dim. 19/01/20 Jn 1,29-34

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min
Jn 1, 29-34 
Commentaire de Jn 1,29-34 : ici
Commentaire sur le baptême de Jésus dans les quatre évangiles : ici
-
Ecouter l’Evangile en grec :
-
Jn 1, 29-34 dans la TOB
-
(pour les explications grammaticales, voir ci-dessous)
-
29
Τῇ ἐπαύριον βλέπει  τὸν Ἰησοῦν ἐρχόμενον πρὸς αὐτόν,
Le lendemain, il  (Jean) voit Jésus venant à lui,
καὶ λέγει,
et il dit :
Ἴδε ὁ ἀμνὸς τοῦ θεοῦ,
Voici l’Agneau de Dieu,
ὁ αἴρων τὴν ἁμαρτίαν τοῦ κόσμου.
celui qui enlève le péché du monde.
-
30
Οὗτός ἐστιν ὑπὲρ οὗ ἐγὼ εἶπον,
C’est celui au sujet de qui, moi j’ai dit :
Ὀπίσω μου ἔρχεται ἀνὴρ ὃς ἔμπροσθέν μου γέγονεν,
Après moi vient un homme qui est advenu devant moi,
ὅτι πρῶτός μου ἦν.
car il était premier par rapport à moi.
-
31
Κἀγὼ οὐκ ᾔδειν αὐτόν:
Et moi je ne le connaissais pas ;
ἀλλ’ ἵνα φανερωθῇ τῷ Ἰσραήλ,
mais pour qu’il fût manifesté à Israël
διὰ τοῦτο ἦλθον ἐγὼ ἐν ὕδατι βαπτίζων.
à cause de cela je suis venu, moi,  baptiser dans l’eau.
-
32
Καὶ ἐμαρτύρησεν Ἰωάννης λέγων ὅτι
Et Jean témoigna en disant :
Τεθέαμαι τὸ πνεῦμα καταβαῖνον
« J’ai regardé l’Esprit descendre
 ὡς περιστερὰν ἐξ οὐρανοῦ,
comme une colombe, du ciel ,
καὶ ἔμεινεν ἐπ’ αὐτόν.
et il est resté sur lui.
-
33
Κἀγὼ οὐκ ᾔδειν αὐτόν:
Et moi je ne le connaissais pas,
ἀλλ’ ὁ πέμψας με βαπτίζειν ἐν ὕδατι,
mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau,
ἐκεῖνός μοι εἶπεν,
celui-là m’a dit :
Ἐφ’ ὃν ἂν ἴδῃς τὸ πνεῦμα
Celui sur qui tu verras l’Esprit
καταβαῖνον καὶ μένον ἐπ’ αὐτόν,
descendre et demeurer (sur lui),
οὗτός ἐστιν ὁ βαπτίζων ἐν πνεύματι ἁγίῳ.
c’est celui qui baptise dans l’Esprit Saint.
-
34
Κἀγὼ ἑώρακα,
Et moi je l’ai vu,
καὶ μεμαρτύρηκα ὅτι
et j’ai rendu témoignage :
οὗτός ἐστιν ὁ υἱὸς τοῦ θεοῦ.
celui-ci est le Fils de Dieu.
-
Texte grec +  explications grammaticales :
-
29
Τῇ ἐπαύριον βλέπει  τὸν Ἰησοῦν ἐρχόμενον πρὸς αὐτόν,
Le lendemain, il  (Jean) voit Jésus venant à lui,
(Β βλέπει → βλέπει ὁ Ἰωάννης) (cf. manuscrits)
Τῇ = Τῇ ἡμέρᾳ le jour (complément circ. de temps au datif)
ἐπαύριον : adv.  lendemain
 βλέπει + proposition participiale.
Les verbes de perception se construisent avec une proposition participiale . cf. RAGON §363,(2)  
La proposition participiale : sujet à l’accusatif + participe à l’accusatif, équivalent d’ une proposition complétive.
καὶ λέγει,
et il dit :
Ἴδε ὁ ἀμνὸς τοῦ θεοῦ,
Voici l’Agneau de Dieu,
ὁ αἴρων τὴν ἁμαρτίαν τοῦ κόσμου.
qui enlève le péché du monde.
ὁ αἴρων :  participe précédé de l’article : 
dans le NT est l’équivalent d’une proposition sub. relative. 
Cf. M. CARREZ grammaire grecque du NT §206,4 A .
-
30
Οὗτός ἐστιν ὑπὲρ οὗ ἐγὼ εἶπον,
C’est celui au sujet de qui j’ai dit :
Ὀπίσω μου ἔρχεται ἀνὴρ ὃς ἔμπροσθέν μου γέγονεν,
Après moi vient un homme qui est venu devant moi,
ὅτι πρῶτός μου ἦν.
car il était avant moi.
ὑπὲρ (préposition + gén.) : 1.enfaveur de 2. au sujet de
Ὀπίσω ( préposition + gén.) : derrière, à la suite de , après 
ἔμπροσθέν (préposition + gén.) : devant 
-
31
Κἀγὼ οὐκ ᾔδειν αὐτόν:
Et moi je ne le connaissais pas ;
ἀλλ’ ἵνα φανερωθῇ τῷ Ἰσραήλ,
mais pour qu’il fût manifesté à Israël
διὰ τοῦτο ἦλθον ἐγὼ ἐν ὕδατι βαπτίζων.
à cause de cela je suis venu, moi,  baptiser dans l’eau.
ᾔδειν plus-que-parfait de οἷδα :
 οἷδα : forme archaïque de parfait de la racine εἰδ, savoir . 
Le parfait a un sens de présent , le plus q. parfait un sens d’imparfait. 
φανερόω : révéler, manifester
 φανερωθῇ : subjonctif aoriste passif , subj. après ἵνα pour que (but)
βαπτίζων : le participe peut exprimer le but M. CARREZ §206, 4.B.d.
-
32
Καὶ ἐμαρτύρησεν Ἰωάννης λέγων ὅτι
Et Jean témoigna en disant :
Τεθέαμαι τὸ πνεῦμα καταβαῖνον  ὡς περιστερὰν ἐξ οὐρανοῦ,
J’ai regardé l’Esprit descendre du ciel comme une colombe,
καὶ ἔμεινεν ἐπ’ αὐτόν.
et il est demeuré sur lui.
Τεθέαμαι : 1è personne du parfait de θεάομαι, voir, regarder
 voir, regarder : Verbes de perception : 
Syntaxe des verbes de perception : + proposition participiale.
τὸ πνεῦμα καταβαῖνον : proposition participiale : 
Proposition participiale = COD + participe attribut du COD (= une complétive)
Il y a de nombreux verbes de perception dans ce passage, 
avec des variantes. 
Jean a été envoyé comme dernier prophète 
pour témoigner, c’est ce qu’on avait lu au verset 7 : 
7
Οὗτος ἦλθεν εἰς μαρτυρίαν,
Celui-ci vint pour un témoignage,
ἵνα μαρτυρήσῃ περὶ τοῦ φωτός,
pour rendre témoignage au sujet de la lumière,
ἵνα πάντες πιστεύσωσιν δι’ αὐτοῦ.
afin que tous crussent par son intermédiaire.
-
33
Κἀγὼ οὐκ ᾔδειν αὐτόν:
Et moi je ne le connaissais pas,
ἀλλ’ ὁ πέμψας με βαπτίζειν ἐν ὕδατι,
mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau,
ἐκεῖνός μοι εἶπεν,
celui-là m’a dit :
Ἐφ’ ὃν ἂν ἴδῃς τὸ πνεῦμα καταβαῖνον καὶ μένον ἐπ’ αὐτόν,
Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer,
La  racine de « demeurer » μένω est
en indo-européen
*men /mon/man ( ex. manere en latin) 
οὗτός ἐστιν ὁ βαπτίζων ἐν πνεύματι ἁγίῳ.
c’est celui qui baptise de l’Esprit-Saint.
ὁ (article) + participe (part. aoriste : πέμψας) : 
celui qui …
ἐκεῖνός et οὗτός: portent  l’accent d’enclise. cf. LEJEUNE, Précis d’accentuation grecque
μοι et ἐστιν sont des mots enclitiques : 
 mot enclitique : mot non accentué en grec.
L’accent est reporté sur le mot qui précède et avec lequel il forme un ensemble :
(ὲγκλίνω, s’incliner, s’appuyer sur )
-
34
Κἀγὼ ἑώρακα,
Et moi je l’ai vu,
καὶ μεμαρτύρηκα ὅτι
et j’ai rendu témoignage :
οὗτός ἐστιν ὁ υἱὸς τοῦ θεοῦ.
celui-ci est le Fils de Dieu.
 ἑώρακα : 1ère pers.  parfait de Ὁράω,  voir
μεμαρτύρηκα : 1ère pers. du parfait de μαρτυρέω, témoigner.
Le parfait : employé pour exprimé un état qui dure, le résultat durable d’une action passée, significatif ici.
Sens des temps cf. M. CARREZ, Grammaire grecque du Nouveau Testament,  § 202 : le parfait (6) , p. 143.
ὅτι : équivalent de nos : , introduit le discours indirect. 
οὗτός ἐστιν ὁ υἱὸς τοῦ θεοῦ : « celui-ci est le fils de Dieu »  
Expression majeure du NT : révélation de Jésus Christ fils de Dieu, donnée au début de l’Evangile de Jean , 
cf. Evangile de Marc : 
Mc 1,11 + Mc 9,7 + Mc 15,39 : révélation progressive de Jésus Christ fils de Dieu :
 ᾽Αληϑῶς οὗτος  ὁ ἄνϑρωπος υἱὸς ϑεοῦ ἦν. Mc 15, 39.
(fin de l’Evangile de Marc après la Passion et la Résurrection.)
-
 Mise en évidence de la syntaxe : cliquez ici  
Analyse : ici

 

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente