• Accueil
  • > Autorité, ἐξουσία.

12 décembre 2017

Autorité, ἐξουσία.

Classé dans : — evangilegrec @ 22 h 26 min

Autorité, ἐξουσία.

 

I. Etymologie

II. Sens du mot

III. ἐξουσία dans le Nouveau Testament

IV. Jésus et l’autorité (exousia) 

V. Transmission de l’autorité

VI. Nouveauté? Autorité nouvelle? 

Distinguer l’autorité spirituelle de l’autorité politique :

 une nouveauté du Deuxième Testament?

 

I. Étymologie :

ἐξ + ουσία : 

ουσία, dans la langue philosophique renvoie à

la réalité, à la substance, à l’essence.

Dans la langue classique, et

dans d’autres contextes que philosophique :

ουσία désigne : « un bien »,

notamment « une terre, une maison » etc.

Cf. BAILLY (Hachette, 2000 p.1425)

La préposition ἐκ, ἐξ donne l’idée d’origine ou de provenance.

(Il existe le verbe ἐξουσιάζω, avoir l’autorité.) 

Cf. CHANTRAINE, Dictionnaire étymologique du Grec p.307.

 

II. Sens du mot ἐξουσία : 

 

BAILLY , Dictionnaire Grec/Fr. :

1. Le « pouvoir de faire une chose » ;

D’où :  « liberté » , «  faculté » ;

ἐξουσίαν ἔχειν τοῦ ποιεῖν, Platon Gorgias :

avoir la liberté de faire.

2. Le mot peut être pris en mauvaise part :

la licence, l’excès, chez certains auteurs.

3.  le pouvoir (pouvoir surnaturel, pouvoir d’un roi,

d’un gouvernement, d’un fonctionnaire)

 

Le verbe ἐξουσιάζω :  avoir le pouvoir, l’autorité,

ou donner le pouvoir.

 

III. Le mot ἐξουσία dans le Nouveau Testament 

-

Sens particulier dans le NT :

ἐξουσία, ας  :   (f )  autorité, droit, liberté; compétence, capacité;

possession (Act.5:4).

« καὶ πραθὲν ἐν τῇ σῇ ἐξουσίᾳ ὑπῆρχεν; »

« et une fois vendu, n’était-il pas en ta possession? » (Act.5:4)

« διὰ τοῦτο ὀφείλει ἡ γυνὴ ἐξουσίαν ἔχειν ἐπὶ τῆς κεφαλῆς διὰ τοὺς ἀγγέλους ἐχειν ἐπὶ τῆς κεφαλῆς

avoir un voile sur la tête

« C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend. » (1Co.11,10)

(peut-être comme symbole de soumission à l’autorité de son mari.)

ἐξουσία, ας au sens d’autorité, pouvoir :

Mt.7:29 :

« ἦν γὰρ διδάσκων αὐτοὺς ὡς ἐξουσίαν ἔχων, καὶ οὐχ ὡς οἱ γραμματεῖς. »

« Car il enseignait comme ayant autorité et non comme les scribes. »

 

Autres occurrences : 

Mt 8:9; 9:6,8; 10:1; 21:23-24,27; 28:18;

Mc.1:22,27; 2:10; 3:15; 6:7; 11:28,28-29,33; 13:34;

Lc.4:6,32,36; 5:24; 7:8; 9:1; 10:19; 12:5,11; 19:17; 20:2,8,20; 22:53; 23:7;

Jn.1:12; 5:27; 10:18; 17:2; 19:10-11;

Act.1:7; 5:4; 8:19; 9:14; 26:10,12,18;

Rom.9:21; 13:1-3;

1CO.7:37; 8:9; 9:4-6,12,18; 11:10; 15:24;

2CO.10:8; 13:10;

Eph.1:21; 2:2; 3:10; 6:12;

Col.1:13,16; 2:10,15;

2TH.3:9;

Tit.3:1;

Heb.13:10;

-

Le mot ἐξουσία est souvent associé au moment δύναμις, dans le N.T.

(δύναμις =faculté de pouvoir, pouvoir, force : BAILLY).

Dans la Vulgate, l’équivalent d’ ἐξουσία est potestas.

 

Au pluriel, les mots archai, dunameis, exousiai, dans le Nouveau Testament,

peuvent aussi désigner des forces qui agissent dans un sens contraire,

et contre lesquelles le croyant doit combattre.

Ces mots peuvent donc désigner des aspects sombres du réel, au pluriel.

 

Différence entre dunamis, exousia et ἀρχή : 

Le concept de δύναμις (dunamis, cf. dynamisme en fr.) 

renvoie davantage à la capacité d’un être à faire une chose,

parce qu’il a en lui les qualités requises pour le faire .

Δύναμις, c’est la force, le pouvoir, la compétence qui mène à l’action.

 

ἀρχή est aussi un mot dont le sens est proche de celui d’ἐξουσία.

ἀρχή : autorité, commandement.

 

Exemple de texte où les mots sont employés ensemble :

Col 16 «ὅτι ἐν αὐτῷ ἐκτίσθη τὰ πάντα, ἐν τοῖς οὐρανοῖς καὶ ἐπὶ τῆς γῆς, τὰ ὁρατὰ καὶ τὰ ἀόρατα,
εἴτε θρόνοι, εἴτε κυριότητες, εἴτε ἀρχαί, εἴτε ἐξουσίαι: τὰ πάντα δι’ αὐτοῦ καὶ εἰς αὐτὸν ἔκτισται:
« car en lui le fils tout fut créé, dans le ciel et sur la terre, le visible et invisible,
trônes, dignités, dominations, autorités. Tout fut créée par lui et pour lui ».

 Jésus Christ détient le pouvoir (ἐξουσία) que Dieu lui a donné. 

 Dieu l’a mis à la tête de toute autorité et pouvoir :

καὶ τί τὸ ὑπερβάλλον μέγεθος τῆς δυνάμεως αὐτοῦ εἰς ἡμᾶς τοὺς πιστεύοντας,

κατὰ τὴν ἐνέργειαν τοῦ κράτους τῆς ἰσχύος αὐτοῦ

et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance,

se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

20
ἣν ἐνήργησεν ἐν τῷ χριστῷ, ἐγείρας αὐτὸν ἐκ τνεκρῶν καὶ καθίσας ἐν δεξιᾷ αὐτοῦ ἐν τοῖς ἐπουρανίοις,
Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,
21
ὑπεράνω πάσης ἀρχῆς καὶ ἐξουσίας καὶ δυνάμεως καὶ κυριότητος,
καὶ παντὸς ὀνόματος ὀνομαζομένου οὐ μόνον ἐν τῷ αἰῶνι τούτῳ, ἀλλὰ καὶ ἐν τῷ μέλλοντι:
au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité,
et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.
(Eph 1,21)

Le pouvoir au sens positif, repose sur la foi, ou l’espérance.

En effet,

L’autorité (ἐξουσία) a sa source dans la volonté divine.

 

Dans le Premier Testament : 

Dieu donne le pouvoir, dans la Genèse : à l’homme sur les animaux etc.

Dieu ordonne tout.

Les hommes abusent du pouvoir (voir dans la Septante, les visions de Daniel :

le mot ἀρχή (archè) est employé pour désigner le pouvoir mauvais)

quand sa source n’est pas en Dieu,

Cela arrive lorsque l’homme rompt son Alliance avec Dieu,

alors que Moïse, les Prophètes, les Rois tirent leur autorité de Dieu.

L’Alliance avec Dieu suppose un lien étroit entre le pouvoir divin et le pouvoir terrestre,

cf. article Royaume.

Plus tard,

Les premiers chrétiens se heurtent aux autorités (au pluriel : exousiai)

alors qu’eux-mêmes reçoivent l’autorité (exousia) de Jésus Christ.

IV. Jésus et l’autorité :

À plusieurs reprises dans le Nouveau Testament,

Jésus est le dépositaire d’une autorité (ἐξουσία)

Mc 1, 22 . Il prêche avec autorité

Voir Mt 9,6 :

Ἵνα δὲ εἰδῆτε,

ὅτι ἐξουσίαν ἔχει ὁ υἱὸς τοῦ ἀνθρώπου ἐπὶ τῆς γῆς

ἀφιέναι ἁμαρτίας

– τότε λέγει τῷ παραλυτικῷ –

Ἐγερθεὶς ἆρόν σου τὴν κλίνην,

καὶ ὕπαγε εἰς τὸν οἶκόν σου.

« Afin que vous sachiez que le fils de l’homme sur terre

a autorité pour pardonner les péchés… »

 

  1. D’où vient son autorité? 

Les Juifs se demandent d’où vient son autorité :

Il dit que tout pouvoir lui a  été donné au ciel et sur la terre :

Mt 28, 18 :

Καὶ προσελθὼν ὁ Ἰησοῦς ἐλάλησεν αὐτοῖς, λέγων,

Ἐδόθη μοι πᾶσα ἐξουσία ἐν οὐρανῷ καὶ ἐπὶ [τῆσ] γῆς.

« Et s’étant avancé, Jésus leur parla,

Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur terre. »

Il refuse le pouvoir qui lui serait donné de Satan :

Luc4,5

Jésus revendique une royauté qui n’est pas de ce monde.

Jn18, 36.

2. Un paradoxe ? 

Autorité ne signifie pas « pouvoir sur les autres »,

c’est au contraire l’autorité pour le service.

Jésus dit en Mt21, 27 :

Οὐδὲ ἐγὼ λέγω ὑμῖν ἐν ποίᾳ ἐξουσίᾳ ταῦτα ποιῶ.

« Je ne vous dis pas par quelle autorité je fais ces choses. »

par quelle autorité : ἐν ποίᾳ :

Si Jésus ne dit pas quelle est  la nature exacte de son autorité,

c’est qu’elle se révèle pleinement en sa Résurrection.

Jésus a autorité sur les maladies :

Mt 8,8

Sur les éléments :

Marc4,41

Sur les démons :

Mt12, 28

Mais notamment chez Marc,

la source de son autorité doit rester cachée jusqu’à la Résurrection

où son sens est pleinement révélé.

 3. Jésus devant les autorités terrestres :

Jésus reconnaît l’autorité de César :

Matthieu 22,21

Il constate la justice des représentants de l’autorité :

Matthieu 20,25

Luc 13,32.

et devant Pilate, il ne discute pas son pouvoir.

Mais ils relève l’iniquité dont il est victime :

Jn 19 11.

Οὐκ εἶχες ἐξουσίαν οὐδεμίαν…

« Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir,

s’il ne t’avait été donné d’en haut ».

-

V. Transmission de l’autorité : 

Aux apôtres :

Les apôtres sont les dépositaires de l’autorité de Jésus.

Ils sont envoyés en mission « avec autorité »

Ex. : Luc 10,16 « qui vous écoute m’ écoute ».

Jésus leur confie ses pouvoirs

Mc 3, 14

Luc 10, 19.

Mais il apprend avant tout à ses disciples que le pouvoir est service.

Dans les premières communautés chrétiennes,

les apôtres  peuvent faire preuve d’une autorité nécessaire pour le bien commun,

par exemple,  en excluant une personne. Cf. Actes.

cependant, ils se préoccupent avant tout de servir le Christ et les hommes :

1 Th.2,6.

-

 VI. Nouveauté? Autorité nouvelle? 

Distinguer l’autorité spirituelle de l’autorité politique :

 une nouveauté du Deuxième Testament? 

-

1. Une rupture :

La rupture se fait par rapport à la conception de l’autorité dans l’Antiquité en général,

Pour les hommes de l’époque, l’autorité spirituelle et l’autorité politique sont liées.

(cf Royaume) 

Le Nouveau Testament apporte une base nouvelle à l’autorité, le Christ.

( le Christ pour qui le Premier Testament fait autorité ! _cf.Mt 5,17)

La rupture est entre l’autorité temporelle et l’autorité spirituelle :

Il faut rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

En effet,

Paul se revendique citoyen romain :

Actes 16,37.

Mais il affirme que  que toute autorité vient de Dieu.

cf. Lettre aux Romains 13.

-

2. Prier pour les détenteurs de l’autorité : 

Il faut prier pour les rois et les dépositaires de l’autorité,

1 Timothée 2

1 Pierre 2,13 à 17

Et nulle part on ne voit revendiquer

pour les autorités spirituelles de l’Eglise naissante

un pouvoir direct sur les choses politiques.

Mais si l’autorité politique s’élève contre Dieu, alors sa chute est annoncée,

Ainsi fait l’Apocalypse, citant la Rome de Néron et de Domitien :

Apocalypse 17

D’ailleurs, tout empire totalitaire est voué à sa chute :

cf.  La Cité de Dieu de Saint Augustin.

Et les martyrs chrétiens refusent de reconnaître l’Empereur romain comme leur Dieu.

-

3. La source de l’autorité : un pouvoir ou un Amour ?

Jésus est contre les forces de la mort.

Mc 4,39 : Jésus calme la tempête avec autorité

L’autorité de Jésus s’exprime dans ses paroles :

il dit et il guérit, sa parole est action, il est lui-même le Verbe incarné (Jn ,1)

Voir Mc 6,45:

Jésus vient secourir ses disciples en difficulté.

Mc 10, 46 :

la guérison de l’aveugle est un acte de puissance.

Luc7, 22 :

les prophéties dites « messianiques »  qu’il accomplit avec autorité.

Les actes d’autorité  de Jésus sont des actes d’amour.

La foule cherche à le toucher, une puissance émane de lui, et il les guérit tous.

Jésus transmet sa puissance de douceur au disciple :

voir Jean,14,12.

 

En résumé ? 

C’est pour manifester cette transmission d’autorité comme puissance d’amour

que Les Actes des Apôtres furent écrits.

On peut parler de puissance d’amour,

d’autorité d’amour,

ce qui résout le paradoxe.

-

BIBLIOGRAPHIE :

P. CHANTRAINE, Dictionnaire étymologique de la langue grecque

X-L DUFOUR (dir) V.T.B. (Vocabulaire de Théologie biblique)

J.P. PREVOST (dir.) N.V.B. (Nouveau Vocabulaire biblique)

A.BAILLY , dictionnaire Grec-Français

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente