• Accueil
  • > Confesser, ὁμολογέω (homologéo)

16 octobre 2020

Confesser, ὁμολογέω (homologéo)

Classé dans : — evangilegrec @ 13 h 14 min
Confesser, ὁμολογέω (homologéo)
-
Confesser, est étymologiquement l’équivalent latin de ὁμολογέω
parler en accord avec, d’une même voix : cum, fari
cum fari → confesser
-
Mais  le français confesser, pose problème,
car il est connoté :
Très tôt il a eu le sens de confesser une faute,
et » il ne s’est jamais affranchi de son sens primitif d’avouer une faute. »
Dictionnaire historique de la langue française, de Alain REY, (Robert 2012) p.803
(depuis 1205 confiteor est employé dans la liturgie catholique)
ensuite depuis le seizième siècle, l’usage du mot   »confesser »
s’est étendu à :
« déclarer publiquement une croyance religieuse »
puis, il est passé dans le langage laïc par extension,
mais il reste connoté de l’idée de faute.
-
C’est pourquoi les dictionnaires donnent aussi ici le sens de « reconnaître« 
pour traduire ὁμολογέω.
- 
Etymologie : 
Parler (λογ - log-) d’accord (ὁμο -omo-) avec.
ὁμο : un, le même,  commun,  uni : poétique et rare,
entre en de nombreux composés dont ὁμολογέω (Chantraine)
D’où les sens de :
Reconnaître, confesser, avouer + acc. ;
convenir de, déclarer solennellement, professer (Bailly)
ce verbe est très employé dans toute l’histoire du grec,
cf Platon Théétète (171,191…par exemple)
il peut avoir différentes constructions confesser que…
confesser en, confesser quelqu’un
on le trouve dans la Septante, voir par exemple Jr 44,25;  Job 40,14
-
Lc 12,8
-
Λέγω δὲ ὑμῖν,
Et je vous dis :
Πᾶς ὃς ἂν ὁμολογήσῃ ἐν ἐμοὶ
Tout homme qui me confessera
ἔμπροσθεν τῶν ἀνθρώπων,
devant les hommes,
καὶ ὁ υἱὸς τοῦ ἀνθρώπου ὁμολογήσει ἐν αὐτῷ
 le Fils de l’homme aussi se reconnaîtra en lui
ἔμπροσθεν τῶν ἀγγέλων τοῦ θεοῦ:
devant les anges de Dieu.
-
Le verbe est employé deux fois dans le verset : 
-
ὁμολογήσῃ : 3è sg subjonctif aoriste voix active de ὁμολογέω
-
 ὁμολογήσει : futur de l’indicatif actif
-
La règle voudrait qu’un même mot fût traduit toujours par le même mot.
(Voir article « traduction dynamique » )
Mais ici c’est difficile pour la compréhension du passage,
tout dépend du contexte, des compléments.
-
ἐν ἐμοὶ : en moi,
pourrait on alors traduire par « se reconnaitrait en moi
…en lui » mais pour rendre l’idée de parole de λογ, log :
la Bible en français courant traduit :
« quiconque reconnaît publiquement qu’il est mon disciple,
le fils de l’homme[...] reconnaîtra qu’il est à lui »
la TOB : 
« quiconque se déclarera pour moi [...] se déclarera pour lui »
-
ὁμολογέω : 
-
Le contexte de Lc 12,8 fait de « renier » (actif et passif) son antonyme dans le passage.
Si l’on regarde les autres occurrences dans le NT :
On confesse Jésus comme fils de Dieu (1Jn 2,23)
et comme seigneur (Rm10,9)
On trouve des confessions de Jésus :
Mt10,32. Lc 12,8; JN ,22 (PIGEON, Dictionnaire du NT)
Le mot est traduit par :
to accord belief, to accord approbation, dans le lexique de Green,
 (GREEN  A Greek Lexicon To the NT)
Commentaire pour Lc 12,8 :
« Reconnaître que Jésus Christ vient dans la chair » (CREMER Biblico-Theological Lexicon of NT)
-
Pour :
καὶ ὁ υἱὸς τοῦ ἀνθρώπου ὁμολογήσει ἐν αὐτῷ
 le Fils de l’homme aussi se reconnaîtra en lui
ἔμπροσθεν τῶν ἀγγέλων τοῦ θεοῦ:
devant les anges de Dieu.
-
On pourrait revenir à l’étymologie du mot :
Le Fils de l’homme
sera uni (homo) à lui et fera un avec l’homme,
il vivra et parlera en lui (importance de la préposition ἐν +datif)  :
on aboutit à la fin de la péricope Lc 12,12 :
-
12
τὸ γὰρ ἅγιον πνεῦμα διδάξει ὑμᾶς
car l’Esprit saint vous enseignera
ἐν αὐτῇ τῇ ὥρᾳ,
à l’heure même
ἃ δεῖ εἰπεῖν.
ce qu’il faut dire.
-
On retrouve ici le Dieu trinité :
le fils de l’Homme,
se rend présent en l’homme,
et de ce fait, c’est l’Esprit saint qui parle en
celui qui reconnaît sa présence en lui.
Voilà ce que dit le mot ὁμολογέω.

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente