20 mars 2019

Exégèse

Classé dans : — evangilegrec @ 19 h 24 min

 

Exégèse (étymologie du mot) :

 

Le Petit Robert :

Exégèse :  « Interprétation philologique, historique ou doctrinale d’un texte dont le sens,

la portée sont obscurs ou sujets à discussion (commentaire, critique, herméneutique),

par extension : commentaire détaillé, analyse (d’un texte). »

 

ἐξηγέομαι (exègéomai) (ἐξηγοῦμαι : verbe contracte)

ἐξ + ηγέομαι (exègéomai) préverbe ἐξ + verbe simple (voir ci-dessous) .

en composition ici : ἐξ (ἐκ) (ex ou ek) = pas à pas ou en détails,

 En effet, entre autres emplois, 

en composition le préverbe sert à exprimer l’aboutissement de l’action. 

CHANTRAINE p. 336

Verbe composé =

conduire, guider dans un lieu (Platon)

conduire pas à pas, exposer en détails (Hérodote)

d’où : expliquer, interpréter (autre sens attesté chez Platon)

 

ἡγέομαι (ègéomai) : dans les dictionnaires- 

ἡγοῦμαι (ègoumai) verbe contracte.

Marcher devant

diriger, commander,

Verbe simple =

marcher devant, diriger commander, conduire, guider.

A donné : hégémonie

(correspodance entre l’esprit rude en grec, qui indique une aspiration et le h en français)

 

Mots de la même famille :

ὁ ἡγεμών, όνος (hègémôn, onos) :

qui conduit, d’où : le guide.

qui commande, d’où : le chef.

 

Le mot ἐξήγησις est attesté dans la littérature classique :

explication, commentaire (Platon)

exposition de faits historiques, récit, chez les historiens (Thuc. Pol.)

traduction (Flavius Josèphe)

 

Un exégète : ἐξηγητής

est celui qui dirige, donne les instructions,

principalement dans le domaine cultuel

et celui qui interprète les songes dans l’Antiquité.

 

Occurrences de ἐξηγέομαι  (ἐξηγοῦμαι) : 

dans le Nouveau Testament : 

 

  • Καὶ αὐτοὶ ἐξηγοῦντο τὰ ἐν τῇ ὁδῷ,
καὶ ὡς ἐγνώσθη αὐτοῖς ἐν τῇ κλάσει τοῦ ἄρτου.

Lc 24,35

Et eux racontèrent (exēgounto) ce qui s’était passé sur la route

et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain.

 

  • Θεὸν οὐδεὶς ἑώρακεν πώποτε ,

μονογενὴς θεός , ὁ ὢν εἰς τὸν κόλπον τοῦ πατρός, ἐκεῖνος ἐξηγήσατο.

Jn 1,18

Personne n’a jamais vu Dieu ;

le Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous l’a dévoilé (exēgēsato).

 

  • καὶ ἐξηγησάμενος ἅπαντα αὐτοῖς, ἀπέστειλεν αὐτοὺς εἰς τὴν Ἰόππην. Ac 10, 8

et après leur avoir tout expliqué (exēgēsamenos), il (Corneille) les envoya à Joppé.

 

  • Ἐσίγησεν δὲ πᾶν τὸ πλῆθος, καὶ ἤκουον Βαρνάβα καὶ Παύλου ἐξηγουμένων

ὅσα ἐποίησεν ὁ θεὸς σημεῖα καὶ τέρατα ἐν τοῖς ἔθνεσιν δι’ αὐτῶν. Ac 15,12

Et toute la multitude se tût, puis l’on écoutait Barnabas et Paul raconter (exēgoumenôn)

tous les signes et les prodiges que Dieu, par leur intermédiaire, avait accomplis chez les païens.

 

 

Donc l’étymologie du mot français exégèse indique que l’exégèse biblique

(puisque l’exégèse peut s’appliquer à d’autres textes selon la définition du Robert)

s’applique à dérouler (pas à pas) le sens de la Bible (ou plutôt : les sens de la Bible)

à l’ interpréter avec des outils qui ont évolué avec le temps

(parallèlement aux avancées des recherches en analyse littéraire)

mais sous le contrôle du magistère de l’Eglise :

étant donné que l’exégèse « dirige » le sens,

et que l’exégète est à l’intérieur d’une confession.

Le XXe siècle a connu le rejet

puis  la reconnaissance de l’exégèse critique par le magistère de l’Église.

Des événements  ont permis cette évolution :
l’intérêt croissant pour l’archéologie en Palestine,
l’étude plus importante des papyrus, et l’épigraphie,
la création en 1893 de l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem.

L’Encyclique de Pie XII reprend et va plus loin que celle de Léon XIII de la fin du XIXè .

Entre temps, Pie X avait voulu revenir en arrière,

refusant l’analyse avec les outils de l’analyse littéraire.

Il est intéressant de consulter les documents de la tradition catholique

sur l’interpétation des Ecritures.

Ceux-ci insistent sur la nécessité de revenir au texte d’origine et, pour les exégètes,

d’avoir de solides connaissances en grec (et en hébreu pour le Premier testament).

 

Bibliographie :

 

Nouveau Vocabulaire biblique PREVOST (dir.)

CHANTRAINE Pierre Dictionnaire étymologique de la langue grecque 

 

Pour approfondir l’histoire de l’exégèse biblique : 

 

GIBERT Pierre, Petite histoire de l’exégèse biblique (LLB n° 94), (Paris, Le Cerf, 1992)

 

GIBERT, Pierre, L’invention critique de la Bible, XVe-XVIIIe siècle,

(Bibliothèque des Histoires), Paris, Gallimard, 2010, 377 p.

 

GUARDINI, Romano, LUBAC de, Henri, BALTHASAR von, Hans Urs,

RAZINGER, Joseph, POTTERIE de la, Ignace,  (L’exégèse chrétienne aujourd’hui, Paris, Fayard, 2000)

 

Documents de la tradition catholique sur l’interprétation des Écritures  :

 

LÉON XIII, Encyclique Providentissimus Deus (18 novembre 1893)

PIE XII, Encyclique Divino afflante Spiritu (30 septembre 1943)

CONCILE VATICAN II,

Constitution dogmatique sur la Révélation divine Dei Verbum (18 novembre 1965)

COMMISSION BIBLIQUE PONTIFICALE,

L’interprétation de la Bible dans l’Église (15 avril 1993) (Le Centurion) et (Le Cerf).

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente