• Accueil
  • > Jean 8, 1-11 La femme adultère

6 avril 2019

Jean 8, 1-11 La femme adultère

Classé dans : — evangilegrec @ 13 h 14 min
Dans le passage de Jean , chapitre 8, verset 1 à 11 ,
Il est intéressant de noter le mouvement du texte :
pour comprendre à qui s’adressent Jésus et l’évangéliste,
de s’attacher au sens des prépositions/ préverbes
qui nous orientent sur le sens des gestes et des paroles de Jésus,
enfin à la succession des verbes qui donnent la dynamique de l’annonce.
-
I.  Le mouvement du texte 
-
1. Le texte s’articule autour d’un pivot : le verset 7. 
Ce verset est lui-même encadré par une expression :
-
 Ὁ δὲ Ἰησοῦς κάτω κύψας,
Jésus s’étant penché de haut en bas
τῷ δακτύλῳ  κατέγραφεν εἰς τὴν γῆν
avec le doigt écrivait point par point sur la terre
repris au verset 8 presque à l’identique par :
Καὶ πάλιν κατακύψας ἔγραφεν εἰς τὴν γῆν.
Et à nouveau s’étant penché …
Entre ces deux expressions : le verbe a un sens inversé :
 ἀνέκυψεν καὶ εἶπεν αὐτοῖς
Il se redressa et leur dit
-
Dans  ἀνέκυψεν le préverbe indique le mouvement inverse.
ἀνα : de bas en haut
-
A partir de cete séquence centrale on peut voir que le texte comporte des échos
et parler de forme circulaire du texte : la deuxième « partie »
est comme un miroir inversé de la première.
-
2. Des échos entre ce qui se passe avant le geste de Jésus
et ce qui se passe après (verset 7) :
-
Ἰησοῦς δὲ ἐπορεύθη εἰς τὸ ὄρος τῶν Ἐλαιῶν.
Et Jésus alla à la montagne des Oliviers.
Mouvement de Jésus à mettre en parallèle avec la fin de cette péricope.
La montagne des oliviers sera aussi le lieu de l’arrestation de Jésus.
Dans ce passage de la femme adultère, ce n’est pas tant la femme
qui est mise en accusation que Jésus face à la Loi.
Au verset suivant le verbe παρεγένετο
de παραγίνομαι être présent, assister, être à côté de,
souligne la proximité de Jésus avec son Père ,
proximité qui se retrouve dans la suite du passage entre Jésus et la femme
-
Ils se trouvent seuls quand les accusateurs sont partis,
la femme appelle Jésus « Seigneur ».
-
La loi est mise en parallèle avec « toi »  dans : 
Ἐν δὲ τῷ νόμῳ
Or, dans la loi,
 σὺ οὖν τί λέγεις ;
toi donc, que dis-tu ?
(verset 5)
 σὺ : forme d’insistance, 
puis :
Ἐν δὲ τῷ νόμῳ est à mettre en parallèle avec : 
Γύναι Ποῦ εἰσιν ;
vocatif
Femme, où sont-ils ?
-
Il est à  noter que les scibes et les pharisiens
ne s’adressent pas à la femme
mais la placent au milieu
et invoquent la loi en s’adressant à Jésus :
Διδάσκαλε,
Maître,
vocatif
verset 10 :   »κύριε » dit la femme.
-
On peut comparer aussi les pronoms personnels :
« toi » des scribes à Jésus
« moi je » de Jésus à la femme, à la fin .
-
Ces différentes remarques sur le mouvement du texte
invitent à voir un changement de destinataire
Au verset 6 :
ἔλεγον 
Ils disaient  a pour sujet les scribes et les pharisiens .
Ce ne sont pas eux qui ont la parole à la fin
Un changement s’opère lorsqu’ils écoutent Jésus .
ἀκουσαντες :
Auparavant, ils avaient un but bien précis :
 πειράζοντες : valeur circonstancielle du participe apposé (but).
Il est intéressant de noter les participes présents successifs, au pluriel.
Donc la péricope montre essentiellement un déplacement de la Loi
à Jésus dans sa relation avec la femme.
Il y a déplacement du bruit que font les détenteurs de la Loi
aux paroles échangées dans l’intimité;
nous pouvons aussi noter que le passage
se termine par l’envoi de Jésus.
-
II. L’étude des prépositions et préverbes
-
Cette étude invite également à comprendre le sens des gestes de Jésus
comme un déplacement de la Loi à la foi:
La préposition qui revient à plusieurs reprises est κατα,
par exemple dans le passage suivant :
ἵνα ἔχωσιν κατηγορεῖν αὐτοῦ.
afin d’avoir de quoi l’accuser.
Ὁ δὲ Ἰησοῦς κάτω κύψας,
Mais Jésus, s’étant baissé,
τῷ δακτύλῳ  κατέγραφεν εἰς τὴν γῆν.
écrivait avec le doigt sur la terre.
Notons les formes de préverbe, et d’adverbe.
-
κατέγραφεν est l’imparfait de καταγράφω:
le verbe se décompose en
 κατα (préverbe) et γράφω (écrire) 
qu’ajoute le préverbe au sens du verbe ici?
Si l’on considère le contexte, la préposition  
κατα est souvent employée dans ce passage
avec des sens différents : 
κατειλημμένην : participe parfait passif, acc.sg.
de καταλαμβάνω (versets 3,4…) surprendre (prendre contre la volonté)
 κατηγορεῖν verset 6 accuser (parler en public contre quelqu’un)
 κάτω l’adverbe : de haut en bas
verset 7 : on trouve l’opposé de κατα dans ἀνέκυψεν (il se redressa)
 ἀνα : de bas en haut
κάτω κύψας dans le passage
verset 8  κατακύψας est mis en parallèle,
ce qui a sans doute incité à choisir une autre leçon des manuscrits :
verset 8 : κάτω κύψας pour κατακύψας
ἔγραφεν εἰς au verset 8 reprend  κατέγραφεν du verset 6 sans la préposition
mais dans les deux cas, le verbe est suivi du groupe prépositionnel   »εἰς τὴν γῆν »
(dans un mouvement vers la terre : donc de haut en bas)
εἷς καθ’ εἷς sens distributif : un par un
Le sens distributif peut être senti également dans
 κατέγραφεν du verset 6.
On peut traduire le verbe par « dénombrer »
(écrire un par un sur la terre avec le doigt) ceux qui ont respecté la loi.
Un autre sens de kata :
contre
Le complément du verbe accuser se déplace de la femme à Jésus.
Donc nous voyons bien que le but des pharisiens et des scribes est de confronter Jésus à la Loi.
Verset 9 :
καὶ κατελείφθη μόνος,
et il resta seul
κατελείφθη : καταλείπω (laisser, quitter) il fut laissé.
-
III .Il convient également de s’intéresser au sens des verbes
pour comprendre à qui s’adresse le passage à la fin : 
-
Le sens des verbes invite à voir
le passage de l’agitation,  au dialogue de personne à personne :
 πάλιν : lenteur de l’action 
cf. verset 2
s’oppose à l’insistance dans :
Ὡς δὲ ἐπέμενον ἐρωτῶντες αὐτόν,  
Or comme ils continuaient à l’interroger,
(imparfait de l’action qui se répète)
-
ἔγραφεν εἰς τὴν γῆν.
il écrivait sur la terre.
(imparfait : lenteur du geste)
-
Puis la lenteur vient habiter les Pharisiens
ἐξήρχοντο εἷς καθ’ εἷς,
ils sortaient un par un
sens distributif de εἷς καθ’ εἷς,
καὶ κατελείφθη μόνος,
et il resta seul
κατελείφθη : καταλείπω
(laisser, quitter un par un : préposition de sens distributif,
la préposition absente au verset 8 se retrouve dans ce verbe)
à l’aoriste passif 3è pers. du sg. 
sens passif donné par le dict. du NT
(Alliance biblique universelle) : rester…
-
 καὶ ἡ γυνὴ ἐν μέσῳ οὖσα.
et (avec)  la femme qui était au milieu.
La répétition de certaines expressions souligne
l’inversion de la force qui s’exerce sur (epi) la femme :
l’inversion se fait à partir du verset 7, la parole de Jésus
 καὶ ἡ γυνὴ ἐν μέσῳ οὖσα fait écho au verset 3 :
καὶ στήσαντες αὐτὴν ἐν μέσῳ,
et l’ayant placée au milieu,
Entre ce cadre : les actions sont inversées :
les pharisiens ont le monopole de la parole
dans un premier temps,
les participes présents sont significatifs,
apposés au sujet aux versets 6, 7 et 9
en 9, les Pharisiens sont ceux qui écoutent
et non plus ceux qui parlent et accusent.
-
Une fois la foule partie :
au verset 10 :
Ἀνακύψας δὲ ὁ Ἰησοῦς,
Mais Jésus, s’étant redressé,
Ἀνακύψας : participe aoriste de Ἀνακύπτω : se redresser
εἶπεν αὐτῇ
lui dit
Γύναι Ποῦ εἰσιν ;
Femme, où sont-ils ?
Οὐδείς σε κατέκρινεν ;
Personne ne t’a-t-il condamnée ?
Le mot « personne » s’oppose à la foule du départ.
-
11
Ἡ δὲ εἶπεν,
Elle dit :
Οὐδείς, κύριε.
Personne, Seigneur.
Εἶπεν δὲ ὁ Ἰησοῦς,
Et Jésus lui dit :
Οὐδὲ ἐγώ σε κατακρίνω:
Leçon des manuscrits qui varie : κρίνω mis pour κατακρίνω, 
 kata contient l’idée de « contre »
Moi non plus, je ne te condamne pas.
 πορεύου [καὶ] ἀπὸ τοῦ νῦν μηκέτι  ἁμάρτανε]]
Va, à partir de maintenant ne pèche plus.
-
Ici:
Verbe  πορεύου à l’impératif , fait écho à :
 ἐπορεύθη du début 
Jésus allait.
Dans le premier verset , nous avons comme une introduction :
Jésus délivre un enseignement
verset 2 ἐδίδασκεν αὐτούς
Ce qui justifie son appellation :
« maître » dans la bouche des scribes,
mais il devient κύριε pour la femme adultère
(nom donné à Dieu, dans le Premier Testament)
ἀπὸ τοῦ νῦν  : un dynamisme est donné avec l’impératif ,
de statique (au milieu) elle est invitée à se mettre en route.
Jésus était celui qui marchait au début de la péricope,
à présent, c’est la femme qui se met en mouvement 
Qu’est devenue la foule du début ?
καὶ πᾶς ὁ λαὸς ἤρχετο πρὸς αὐτόν
et tout le peuple venait à lui ;
 καὶ καθίσας ἐδίδασκεν αὐτούς :
la foule est amenée à reconnaître le déplacement qui s’est opéré :
en tant que second destinataire de ce jugement déplacé en envoi.
De même que le lecteur de l’évangile d’hier et d’aujourd’hui. 

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente