• Accueil
  • > La bouche στόμα, τος Les oreilles οὖς, ὠτός (n.) ; nom. et acc. pluriel : ὦτα

8 janvier 2020

La bouche στόμα, τος Les oreilles οὖς, ὠτός (n.) ; nom. et acc. pluriel : ὦτα

Classé dans : — evangilegrec @ 12 h 22 min

« que celui qui a des oreilles entendent » 

« dans vos oreilles »

et en corrélation :

« sort de sa bouche »

D’où viennent ces expressions du NT ? 

-
Ἤρξατο δὲ λέγειν πρὸς αὐτοὺς ὅτι
Et il commença à leur dire :
Σήμερον πεπλήρωται ἡ γραφὴ αὕτη
Aujourd’hui est accomplie cette parole de l’Ecriture,
ἐν τοῖς ὠσὶν ὑμῶν.
dans vos oreilles.
Lc 4,21
-
καὶ ἐθαύμαζον ἐπὶ τοῖς λόγοις τῆς χάριτος
et étaient dans l’étonnement des paroles de grâce
τοῖς ἐκπορευομένοις ἐκ τοῦ στόματος αὐτοῦ,
qui sortaient de sa bouche ;
Lc 4,22

-

La bouche est mentionnée 11 fois chez Matthieu + sept fois la bouche et les oreilles.

Marc 3 fois la bouche  + 5 fois avec les oreilles  ; Luc : 11 fois +7 ; Jean 1 fois la bouche.

-

Ces deux façons de parler sont héritées du Premier Testament :

expressions venues de la culture antérieure à notre dualisme âme et corps,

qui sépare nettement l’un de l’autre :

Parler des oreilles, comme parler du coeur et de la langue (dont les oreilles sont un corrélatif)

est fréquent dans l’ensemble de la Bible.

Cela renvoie à une vision anthropologique très concrète :

avant Platon et Aristote,

(à l’origine du dualisme « âme et corps », repris ensuite par Saint Augustin et Saint Thomas d’Aquin)

le corps tout entier était l’expression de la force vitale :

l’homme biblique est un tout dont les fonctions essentielles

sont mises en valeur par les organes :

Par exemple, le coeur n’est pas uniquement le siège des sentiments (héritage du romantisme),

le coeur est tout à la fois le siège de l’intelligence,

de la volonté et des décisions :

tout en étant l’organe concret et vital, siège de la vie physique.

-

La bouche et les oreilles : 

Ainsi des organes sont mis en valeur dans la Bible : la langue

(et plus précisément la bouche) et les oreilles.

La langue :

la langue est un organe actif qui sert à transmettre la parole,

l’organe est cité au sujet des prophéties par exemple  (Nb 22,28; Mt 5,2 …)

La bouche

Matthieu et Luc parlent expressément de la « bouche » de Jésus.

Il est fait mention de sa « bouche » lorsque Jésus profère des paroles prophétiques :

ἀνοίξας τὸ στόμα αὐτοῦ, ἐδίδασκεν αὐτούς

et ouvrant la bouche, il les enseignait. Mt 5,2

A ce moment-là Jésus est « sur la montagne  » :

ce qui renvoie à Moïse.

τοῖς λόγοις τῆς χάριτος τοῖς ἐκπορευομένοις ἐκ τοῦ στόματος αὐτοῦ Lc 4,22 :

« tous s’étonnaient des paroles de la grâce qui sortait de sa bouche. »

c’est la bouche du fils de Joseph, ce qui provoque l’étonnement ,

mais sur Jésus repose l’Esprit dont parle Isaïe. 

(encore le lien avec le Premier Testament). 

-

A l’inverse, lorsque les pharisiens et les scribes s’acharnent sur Jésus :

ils essaient de lui « arracher de la bouche » des réponses :

Le verbe est un mot composé sur στομα  (stoma)  :

ἀποστοματίζειν apostomatizein, ἀπο loin de + στομα (la bouche) τίζ-ειν :

ἤρξαντο οἱ γραμματεῖς καὶ οἱ Φαρισαῖοι δεινῶς ἐνέχειν,

« les scribes et les pharisiens se mirent à s’acharner après lui violemment « 

καὶ ἀποστοματίζειν αὐτὸν περὶ πλειόνων.

« et à arracher de sa bouche des réponses sur plusieurs sujets. »

Lc 11,53-55

-

Voir aussi : Mt 22,15; Mc 12,13 ; Lc 20,20.

-

Au moment du procès de Jésus : il est condamné sur un propos qui « vient de sa bouche » :

Αὐτοὶ γὰρ ἠκούσαμεν ἀπὸ τοῦ στόματος αὐτοῦ. Lc 22,71

« Nous mêmes nous l’avons entendu de sa bouche ».

-

A l’opposé de ces expressions, Jésus se tait en certaines circonstances.

(ex. Mc 14, 15,5 ; ce qui renvoie au silence du Serviteur souffrant dans Isaïe 53,7.

( + voir Ac 8,32)

καὶ αὐτὸς διὰ τὸ κεκακῶσθαι οὐκ ἀνοίγει τὸ στόμα·

« Et lui-même, si fort qu’on l’ait maltraité, il n’ouvre pas la bouche. « 

Esaïe 53,7.

Les évangélistes connaissaient le Premier Testament dans sa version de la Septante, donnée ici.

-

La bouche a pour corrélatif l’oreille.

L’oreille c’est l’écoute, mais aussi la compréhension.

En grec, le verbe ἀκούω,  entendre,

et le verbe ὑπακούω, obéir,

sont formés sur le même radical,

cela permet dans le Nouveau Testament, d’établir des jeux de mots qui mettent en évidence

le lien entre l’oreille et l’ obéissance, la volonté, la mise en route,

ce vocabulaire est un héritage sémitique.

Ecouter quelqu’un c’est lui obéir :

Mc 4,9.23 ; Mt 11,15 ; 13,9.43  ;Lc 8,8 ; 14,35; Ap 2, 7.11.17.29; 3,6.13.32

-

Les expressions qui mentionnent les oreilles : 

Avoir des oreilles, c’est aussi être capable de comprendre :

Ac2,14

En grec, l’oreille se dit :

οὖς, ὠτός  neutre : oreille ; nominatif et accusatif pluriel : ὦτα

Mot de la troisième déclinaison.

Les yeux et les oreilles sont nommés quand Jésus parle en paraboles :

Ὁ ἔχων ὦτα ἀκούειν ἀκούειν

« Que celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende »

(ἀκούειν : infinitif a valeur d’ordre : l’impératif se trouve dans d’autres leçons des manuscrits) 

Mt 13,9

Ἐπαχύνθη γὰρ ἡ καρδία τοῦ λαοῦ τούτου,

Car le cœur de ce peuple s’est engraissé ;

καὶ τοῖς ὠσὶν βαρέως ἤκουσαν,

et ils ont entendu péniblement de leurs oreilles,

καὶ τοὺς ὀφθαλμοὺς αὐτῶν ἐκάμμυσαν:

et ils ont fermé leurs yeux,

μήποτε ἴδωσιν τοῖς ὀφθαλμοῖς,

de peur qu’ils ne voient des yeux,

καὶ τοῖς ὠσὶν ἀκούσωσιν,

et qu’ils n’entendent des oreilles,

καὶ τῇ καρδίᾳ συνῶσιν,

et qu’ils ne comprennent du cœur,

καὶ ἐπιστρέψωσιν,

et qu’ils ne se convertissent,

καὶ ἰάσωμαι αὐτούς.

et que je ne les guérisse.

Mt 13,15

-

Dans ce passage, c’est  Jésus qui cite la prophétie d’Isaïe,

ἡ προφητεία Ἠσαΐου, (verset 14)

lorsqu’il explique pourquoi il parle en paraboles.

Nous retrouvons les mots « oreilles » et « langues » et les autres organes

En effet, ces mots concrets désignent l’homme dans sa totalité,

dans la totalité de ses fonctions vitales.

De plus, Jésus ouvre les yeux et les oreilles lors des miracles :

en effet, entendre et écouter la Parole de Dieu

mènent à la foi et au Salut .

-

Bibliographie :

Pierre MOURLON BEERNAERT

Coeur-langue-Mains dans la Bible Un langage sur l’homme, Cahier Evangile n°46 (Paris, Cerf 1983)

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente