• Accueil
  • > Lc21,1-4 analyse grammaticale

26 novembre 2017

Lc21,1-4 analyse grammaticale

Classé dans : — evangilegrec @ 17 h 45 min

1

ἈναβλέψαςἈνα (préverbe) de bas en haut+ βλέψας, de βλέπω, voir) 

Le sens de « lever les yeux » est à garder dans la traduction :

Jésus lève les yeux, il est placé plus bas que celle qu’il regarde.

(le même verbe est employé pour parler de Jésus regardant Zachée

par exemple. Il est intéressant de relever les termes qui décrivent

le regard de Jésus dans les évangiles).

Ἀναβλέψας : Participe aoriste, apposé au sujet (il), deux traductions possibles :

N.B. en dehors de l’indicatif les temps n’expriment pas toujours l’antériorité, la simultanéité ou la postériorité,

et à ce moment-là,  c’est la valeur qu’il faut considérer :

Aoriste = valeur ponctuelle.

Présent = action qui dure.

Donc ici, on pourrait considérer que le participe aoriste exprime soit :

_une action ponctuelle (et simultanée à l’action du verbe principal)  :

« levant les yeux, il vit » : traduction de la TOB

_ou bien une action  antérieure au verbe de la proposition principale :

« il leva les yeux et vit » (mieux que « ayant levé les yeux, il vit »)↓ (traduction de la B. en fr. courant : Jésus regarda autour de lui et vit…)

                                                                                                     Ἀναβλέψας δὲ εἶδεν

εἶδεν : aoriste de ὁράω, voir + proposition participiale (voir quelqu’un faire quelque chose = accusatif de la pers  τοὺς πλουσίους + participe accordé et à l’accusatif  βάλλοντας)

                                     τοὺς                                                     βάλλοντας      πλουσίους,

Il leva les yeux et vit les riches  (τοὺς πλουσίους) qui jetaient↑

εἰς τὸ γαζοφυλάκιον        τὰ δῶρα αὐτῶν        πλουσίους,

 dans le trésor↑               leurs dons↑ αὐτῶν : génitif du pronom personnel pour exprimer la possession (littéralement : « d’eux »)

2. 

εἶδεν δέ                   τινα      χήραν    πενιχρὰν      βάλλουσαν          ἐκεῖ      λεπτὰ δύο,

et il vit      une certaine ↑      veuve↑        ↑ indigente         ↑qui jetait      là↑        deux petites pièces

δέ : mot invariable, toujours à la deuxième place, traduction = soit « or » soit « et », soit rien, selon le contexte.

εἶδεν δέ : la construction syntaxique établit un parallèle exact,

le même verbe est répété deux fois en début de proposition,

 Jésus voit d’un côté les riches (remarquez la longueur de l’expression pour les décrire)

et de l’autre une certaine femme:

« τινα »  pronom indéfini,  dans  τινα χήραν πενιχρὰν « une certaine veuve indigente »

l’indéfini souligne que personne ne la remarque.

 

3

καὶ εἶπεν 
Et il dit
Ἀληθῶς             
Vraiment (adv.)
 λέγω ὑμῖν,
je vous dis
ὅτι ἡ χήρα  αὕτη  ἡ πτωχὴ 
que cette veuve pauvre (épithète : l’article est répété devant l’adjectif)
πλεῖον πάντων ἔβαλεν
a jeté plus que tous (ne l’ont fait)
-
4
πάντες γὰρ 
car (γὰρ) (toujours deuxième place) tous
οὗτοι
ceux-là
ἐκ τοῦ περισσεύοντος αὐτοῖς
en prenant de leur superflu   ↑  (au datif _et non au génitif_ car l’adjectif substantivé garde une construction verbale, être superflu à quelqu’un : + datif)
 περισσεύοντος participe présent  au génitif neutre, de  περισσεύω. 
τὸ περισσεύον, participe substantivé : le superflu
ἔβαλον εἰς τὰ δῶρα,
jetèrent pour les dons = ont mis des offrandes
αὕτη δὲ    ἐκ                      τοῦ ὑστερήματος αὐτῆς
mais elle,   en prenant de   sa misère (ὑστερήμα : pauvreté, littéralement : à partir de son manque » ) 
(ὑστερέω : manquer)
  πάντα τὸν βίον
elle a jeté (ἔβαλεν↓) tous les moyens de vivre
 ὃν εἶχεν   ἔβαλεν
qu’elle avait.
proposition subordonnée relative.
 βίος désigne soit la vie, soit les moyens de vivre, ou les possessions.
Ce qui sous-entend aussi que la veuve a donné toute sa vie :
  πάντα τὸν βίον,
comme Jésus va le faire bientôt.

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente