10 octobre 2017

Etymologie

Classé dans : — evangilegrec @ 9 h 14 min

 

 

Etymologie,

de ἔτυμος, ος, ον, vrai et λόγος étude.*

Le grec est une langue riche en préfixes, infixes et suffixes,

ce qui permet la création de nombreux mots :

-

1. On appelle « racine » la partie du mot qui en indique le sens général.

-

Le grec est une langue indo-européenne,

c’est pourquoi l’étymologie étudie l’insertion des mots grecs

dans un système de correspondances avec les autres mots des langues de ce groupe linguistique.

Les langues indo-européennes fonctionnent selon un système d’alternance vocalique.

Par exemple, la racine λεγ (de λέγω)

peut se trouver sous la forme  λογ dans  λόγος selon ce principe d’alternance vocalique.

λέγω : 1er sens en grec: rassembler, cueillir, choisir,

a été employé ensuite au sens d’ énumérer, d’où par suite :   »dire, raconter« .

En latin, la même racine se retrouve :

lego, mais le premier sens de « rassembler, cueillir, choisir » a donné « lire« .

Autre mot comportant une même racine :

καλ , ou cel en latin selon le système d’alternance vocalique:

celare, latin = cacher; occulte, fr. = caché.

καλύπτω, gr., (kaluptô) voiler

(l’emploi du mot simple est rare, il entre dans de nombreux composés dont

 ὰποκαλύπτω.) 

-

2. Formation de mots grecs à partir d’un radical :

-

L’exemple de ὰποκαλύπτω (apocaluptô) :

ὰπο (apo): préfixe, marque l’éloignement.

+ καλύπ-τ-ω (calupto): voiler

= ὰποκαλύπτω (apocalupto) : enlever le voile

La consonne τ de καλύπ-τ-ω « reste mal définie » dit Chantraine (p.469)

(cf. bibliographie)

Chantraine écrit que le verbe fait penser à κρύπτω, (kruptô) cacher,

« et a pu en subir l’influence ».

D’après l’évolution phonétique le suffixe en -πτω vient d’un présent en yo.

La semi-voyelle yod a disparu de la langue grecque,

mais a laissé des traces : β, π, φ + yω >πτω (exemple : βλάβ- yω > βλάπτω)

(J. BERTRAND Nouvelle grammaire grecque (Ellipses) Paris, 2010,  p. 27 )

Exemples de mots de la même famille :

 κάλυμμα :

καλύπ (calup) +μα (suffixe qui sert à former des substantifs)

•καλυπμα (calupma) devient : κάλυμμα , le voile (avec assimilation du π en  μ)

ἀποκάλυψις (apocalupsis) :

ἀπο (préverbe) +  καλύπ (calup) (radical simple) +σις (sis)

σις (sis):  suffixe qui sert à former des noms d’action.

ἀποκάλυψις (apocalupsis) = le dévoilement (l’action de dévoiler).

-

Autre exemple : 

Un mot qui se trouve dans le Prologue de saint Jean: 

Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος,

au commencement était la Parole,

ἀρχή (archè):

La racine ἂρχ porte le sens de commandement et de commencement.

Ici le radical (simple) se confond avec la racine.

Voyons les verbes formés à partir du même radical :

ἂρχ-ω  (archo) : commander

ω  : désinence de la première personne du sing. indicatif présent actif.

Les verbes grecs sont toujours à la première personne du singulier dans les dictionnaires.

ἂρχ-ομαι (archomai) : commencer 

ο (voyelle thématique) -μαι : désinence de la première pers. du sing. indicatif présent de la voix moyenne.

Début du Prologue de Jean :

Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος,

Au commencement était la Parole

καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν,

Et la Parole était tournée vers Dieu

καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος.

et la Parole était Dieu.

Jn I, 1: « Au commencement était la Parole »,

porte en implicite : « et par le commandement (de Dieu) »,

si l’on tient compte du sens général de la racine,

et si  l’on se souvient du texte de la Genèse sous-jacent :

Ἐν ἀρχῇ ἐποίησεν ὁ θεὸς τὸν οὐρανὸν καὶ τὴν γῆν.

Au commencement Dieu fit le ciel et la terre. (Gn 1,1)

Ici  Dieu commande au commencement,

et sa Parole est « événement » :

καὶ εἶπεν ὁ θεός

et Dieu dit : 

Γενηθήτω φῶς. καὶ ἐγένετο φῶς.

que la lumière soit. Et la lumière fut. (Gn 1,3).

Ainsi voit-on que l’auteur de l’évangile a pu jouer avec  le mot ἀρχή.

-

En effet, nous avons des exemples fréquents, dans les évangiles, de « jeux de mots »

dûs à la polysémie de la racine, et à l’ajout de préfixes et de suffixes,

comme nous allons voir.

-

3. Jeux de mots liés à la malléabilité de la langue grecque : 

-

ἀπέρχομαι (apercohmai) : s’éloigner, opposé à

εἰσέρχομαι : entrer

ἔρχομαι, (verbe simple) aller.

ξέρχομαι (exerchomai) : sortir

 διέρχομαι (dierchomai) : traverser…sont souvent employés.

ἀνάβαινω (anabaino) : monter (la montée vers Jérusalem)

signifie aussi : croître, sortir (de l’eau) employé parallèlement à :

 κατάβαινω (katabaino): descendre (l’Esprit saint descend sur Jésus)

διαβαίνω : traverser

 Mc 1,10 :

Καὶ εὐθέως  ἀναβαίνων ἀπὸ τοῦ ὕδατος,

εἶδεν σχιζομένους τοὺς οὐρανούς,

καὶ τὸ πνεῦμα ὡσεὶ περιστερὰν καταβαῖνον ἐπ’ αὐτόν:

Au moment où il sortait de l’eau, il vit les cieux s’ouvrir,

et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe.

Dans ce passage, Marc joue avec le sens des préfixes.

Le verbe simple est :  βαίνω, marcher.

-

BIBLIOGRAPHIE :  

P. CHANTRAINE, Dictionnaire étymologique de la langue grec. (histoire des mots)

A. REY, Alain,  Dictionnaire historique de la langue française.

MARTIN, Les mots grecs (Hachette) (petit ouvrage très maniable)

et pour ceux qui ne lisent pas (encore) le grec :

BOUFFARTIGUE Jean, DELRIEU, Anne-Marie, Trésor des racines grecques (Belin).

BAILLY, Dictionnaire grec – français (aussi en ligne :  ici)

J. HAUDRY L’indo-européen , coll. Que Sais-je? (PUF)

pour le latin : A.ERNOUT et A. MEILLET, Dictionnaire étymologique de la langue latine.

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente