• Accueil
  • > manuscrits et traductions

18 novembre 2017

manuscrits et traductions

Classé dans : — evangilegrec @ 14 h 19 min

La traduction

Les problèmes qui se posent aux traducteurs sont les suivants :

Faut-il rester très près du texte source par sa forme? A ce moment-là, le traducteur cherche à garder l’expressivité de la langue d’origine. Par exemple, dans l’édition de la Pléiade, Dhorme cherche cette correspondance formelle. C’est la traduction qui est recommandée lorsque le but est d’étudier de près le texte, pour une exégèse.

Ou bien doit-on tenir compte davantage des codes du destinataire contemporain ? Le traducteur recherche alors une correspondance dynamique, c’est le cas par exemple de la Bible en français courant.

La Bible de Jérusalem dans sa version de 1955 semble plus littéraire que littérale. Mais l’édition de 1973 conserve cette caractéristique en serrant de plus près la lettre du texte.

 

BIBLIOGRAPHIE :

Pour trouver le texte de la Septante :

La Bible d’Alexandrie, sous la direction de Marguerite Harl, Genève, Paris, Cerf, 1986.

H. COUZIN, La Bible grecque. La Septante, (Suppl. CE n° 74), Cerf, Paris, 1990.

M. HARL, La langue de Japhet. Quinze études sur la Septante et le grec des chrétiens, Cerf, Paris, 1994.

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente