13 mars 2019

Notre pain quotidien

Classé dans : — evangilegrec @ 16 h 17 min

« Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien »

τν πιούσιον  = « quotidien » ?

« plus que ce qui est réel » 

 ou : 

« du lendemain »

C’est un hapax, c’est à dire un mot attesté une seule fois,

qu’on ne peut donc comparer pour trouver une juste définition.

-

1.

Traduction par « notre pain qui soutient » ou « plus que ce qui est (réel) « 

Selon CHANTRAINE, dictionnaire étymologique de la langue grecque

p.342, πιούσιον  viendrait de ἐπι τὴν οὖσαν.

Ici ce serait le participe du verbe être : οὖσα, au féminin.

Et

 πειμι : être au-dessus. (Bailly p.728)

Car le pain renvoie au « pain de vie » , à la manne du Premier Testament,

à la Parole qui nourrit et soutient.

On peut dire que cette idée est déjà présente au chapitre 4 de l’ évangile de Matthieu

(qui reprend une sentence de Dt 8,3) :

Ὁ δὲ ἀποκριθεὶς εἶπεν, Γέγραπται,

Et en réponse il leur dit :

Οὐκ ἐπ’ ἄρτῳ μόνῳ ζήσεται ὁ ἄνθρωπος

l’homme ne vivra pas que de pain,

ἀλλ’ ἐπὶ παντὶ ῥήματι ἐκπορευομένῳ διὰ στόματος θεοῦ.

mais de toute parole sortant de la bouche de Dieu 

                                                                                           Mt 4,4

ἐπὶ  : sur (prenant appui sur le pain) Alors on pourrait aussi traduire par :

  »donne-nous le pain qui soutient. »

(cf. ENZO BIANCHI, Jésus l’Encyclopédie…)

-

2.

« notre pain qui est plus que ce qui est »

Ce terme a aussi été rapproché de l’essence des êtres (ousios / ousia) :

terme employé par Aristote.

La traduction serait « notre pain au-delà de ce qui est »  :

πι : « au-delà » de l’essence?

C’est une interprétation tardive qui se trouve dans la traduction de la Vulgate,

(IV è siècle) .

En effet, Saint Jérôme traduit  ἐπιούσιον 

par « supersubstantialis » Cette traduction est influencée par

la liturgie des premiers Chrétiens,

car il  renvoie implicitement au pain de l’Eucharistie.

Super en latin peut signifier : au-delà ,

donc

supersubstantialis : « au-delà de la substance »

c’est-à-dire « céleste », plus que réel, le pain du Royaume.

-

3.

Notre pain « du lendemain » ou « nécessaire pour demain » 

Par aillleurs, calqué sur l’hébreu, ἐπιούσιον pourrait aussi signifier

« du lendemain », c’est-à- dire « nécessaire d’aujourd’hui à demain ».

Si l’on comprend :

 πι τν οσαν (μέραν) = pour le jour qui est à la suite. (Chantraine)

Ou alors comme nous l’avons indiqué ci-dessus :

Ce sens s’explique parce qu’on a le verbe composé de ἐπι (en outre, en plus, à la suite…)

et  εἶμι aller : sens de ἔπειμι (ἔπειμι 2 dans le dictionnaire de Bailly) « aller après »,

« aller à la suite », participe de ἔπειμι 2 : ἐπιοῦσα,

qui a donné par dérivation l’adjectif que l’on a dans le Nouveau Testament.

-

Voir la traduction du Notre Père dans  la Vulgate, en cliquant ici 

-

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente