• Accueil
  • > Notre Père, Πάτερ ἡμῶν

10 octobre 2017

Notre Père, Πάτερ ἡμῶν

Classé dans : — evangilegrec @ 8 h 48 min
Notre père en plusieurs langues : cliquez ici.
Πάτερ ἡμῶν ὁ ἐν τοῖς οὐρανοῖς,
ἁγιασθήτω τὸ ὄνομά σου.
Ἐλθέτω ἡ βασιλεία σου.
Γενηθήτω τὸ θέλημά σου,
ὡς ἐν οὐρανῷ, καὶ ἐπὶ τῆς γῆς.
Τὸν ἄρτον ἡμῶν τὸν ἐπιούσιον δίδου ἡμῖν τὸ καθ’ ἡμέραν.
Καὶ ἄφες ἡμῖν τὰς ἁμαρτίας ἡμῶν,
καὶ γὰρ αὐτοὶ ἀφίεμεν  παντὶ ὀφείλοντι ἡμῖν.
Καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν,
ἀλλὰ  ῥῦσαι ἡμᾶς ἀπὸ τοῦ πονηροῦ.
I. D’où vient le Notre Père ?
-
On regroupe sous le sigle de « Q »
un ensemble de paroles et de mots attribués à Jésus,
de maximes, qui sont parvenus jusqu’aux premiers écrits des évangiles.
Cette source a sans doute nourri les écrits de Matthieu et de Luc.
(L’ idée d’une source écrite Q pour « quelle » est remise en cause par les chercheurs actuels)
Les évangiles de Matthieu et de Luc ont été rédigés à peu près dix ou 20 ans après celui de Marc.
La source que constitue l’évangile de Marc se serait étoffée de cette transmission orale
appelée « source Q »,
dans les évangiles de Luc et de Matthieu .
Le Notre Père tirerait sa source de cette transmission des paroles de Jésus (source Q) .
Matthieu reprend une formulation en usage dans les synagogues, c’est le cas de la formule :
« Notre Père qui es aux cieux ».
On a dit que le Notre Père de Matthieu a été enseigné aux premiers chrétiens
pour que l’Eglise naissante ait sa propre prière
en réponse à ce que l’on récitait dans les synagogues. Cf. BROWN p. 257
Quant à l’organisation en 6 demandes, elle est propre à la manière d’écrire de Matthieu :
-
II. Composition de la prière elle-même : 
-
Dans un premier temps : 
-
ἁγιασθήτω τὸ ὄνομά σου.
 Ἐλθέτω ἡ βασιλεία σου.
 Γενηθήτω τὸ θέλημά σου,
« Que ton nom soit sanctifié
Que ton règne vienne 
Que ta volonté soit faite »
-
sont trois demandes, à la troisième personne de l’impératif,
-
La demande centrale est de faire advenir le royaume.
 (Perspective eschatologique qui s’est estompée avec la traduction de
 τὸν ἐπιούσιον  par « quotidien », dans la suite de la prière,
 alors que ce pourrait être « du, jour qui s’avance », c’est à dire
« pour le lendemain » ou « nécessaire à notre existence« , c’est un hapax :
-
 Τὸν ἄρτον ἡμῶν τὸν ἐπιούσιον.
 (ἐπι + ούσ – ιον  / ἐπ + ιούσ – ιον)
étymologie :
l’adjectif viendrait du verbe être : εἰμι,
(participe présent au féminin : οὖσα, οὔσης)
ou du verbe aller, εἶμι,
plus précisément de son composé :
ἐπεῖμι, s’avancer (vers) ,
participe présent de ce verbe au féminin : ἐπιοῦσα, ης.
L’adjectif dériverait de ἐπιοῦσα (ἡμέρα) le jour qui vient : du lendemain
Grammaire RAGON p.113.
Plus de précisions sur  ἐπιούσιον, quotidien, en cliquant ici
-
Suivent des demandes :
Καὶ ἄφες ἡμῖν τὰς ἁμαρτίας ἡμῶν,
et pardonne-nous de nos péchés
Littéralement : laisse aller loin de nous nos péchés.
καὶ γὰρ αὐτοὶ ἀφίεμεν  παντὶ ὀφείλοντι ἡμῖν.
comme nous pardonnons aussi à quiconque nous a offensé .
Littéralement : à tout débiteur de nous.
-
Puis :
-
Καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν,
μὴ + subjonctif : exprime la défense
εἰσενέγκῃς : subjonctif aoriste de εἰσφέρω
porter dans, d’où l’expression « laisser entrer en » ,
l’expression latine de la Vulgate, est :
« ne inducas nos in tentationem »
L’ ambigüité de la traduction française qui date de cinquante ans :
« ne nous soumets pas à la tentation » a été corrigée
par la nouvelle traduction de la Bible pour la liturgie ;
l’expression choisie est « ne nous laisse pas entrer en tentation »,
plus proche du texte grec.
Καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν,
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
-
ἀλλὰ  ῥῦσαι ἡμᾶς ἀπὸ τοῦ πονηροῦ.
Mais délivre-nous du mal.
-
III. Comparaison entre la formule de Luc et celle de Matthhieu : 
La formule de Luc est plus brève et sans doute plus ancienne
que celle de Matthieu :
Dans les manuscrits, les formules de Matthieu ont pu être ajoutées.
-
Luc 11, 1-4 :
1
Καὶ ἐγένετο ἐν τῷ εἶναι αὐτὸν ἐν τόπῳ τινὶ προσευχόμενον,
Et il advint pendant qu’il priait en un lieu à part
ὡς ἐπαύσατο, εἶπέν τις τῶν μαθητῶν αὐτοῦ πρὸς αὐτόν,
lorsqu’il eut achevé, qu’un de ses disciples lui dise :
Κύριε, δίδαξον ἡμᾶς προσεύχεσθαι,
Seigneur, enseigne-nous à prier,
καθὼς καὶ Ἰωάννης ἐδίδαξεν τοὺς μαθητὰς αὐτοῦ.
comme Jean l’a enseigné à ses disciples.
1
Εἶπεν δὲ αὐτοῖς, Ὅταν προσεύχησθε, λέγετε,
Il leur dit : Chaque fois que vous priez, dites :
-
Πάτερ ἡμῶν (ἡμῶν ὁ ἐν τοῖς οὐρανοῖς  –)
 ὁ ἐν τοῖς οὐρανοῖς,
 → –) signifie que dans certains manuscrits,
on ne trouve pas la formule donnée en rouge.
(N pour texte grec de Nestle-Aland, Novum Testamentum Graece)
ἁγιασθήτω τὸ ὄνομά σου.
Père ! Que ton nom soit sanctifié
(si on ne traduit pas : « notre » de « notre Père » et « qui es aux cieux »,
absent des manuscrits)
-
Ἐλθέτω ἡ βασιλεία σου.
que ton règne vienne.
Γενηθήτω
 (Γενηθήτω τὸ θέλημά σου ὡς ἐν οὐρανῷ καὶ ἐπὶ τῆς γῆς  –)
 τὸ θέλημά σου,
ὡς ἐν οὐρανῷ, καὶ ἐπὶ τῆς γῆς.
dans le ciel et sur la terre.
-
3
Τὸν ἄρτον ἡμῶν τὸν ἐπιούσιον δίδου ἡμῖν τὸ καθ’ ἡμέραν.
Le pain de nous pour le lendemain  donne-nous chaque jour ;
τὸν ἐπιούσιον : voir notice, autres traductions possibles.
-
4
Καὶ ἄφες ἡμῖν τὰς ἁμαρτίας ἡμῶν,
Et pardonne à nous les péchés de nous,
καὶ γὰρ αὐτοὶ ἀφίεμεν
car nous aussi nous pardonnons
 (ἀφίεμεν  ἀφίομεν)
παντὶ ὀφείλοντι ἡμῖν.
à quiconque nous offense ;
Καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν,
et que tu ne nous empoortes pas en épreuve,
ἀλλὰ
 (ἀλλὰ ῥῦσαι ἡμᾶς ἀπὸ τοῦ πονηροῦ  –)
ῥῦσαι ἡμᾶς ἀπὸ τοῦ πονηροῦ.
mais délivre nous du mauvais.
(le mss N  ne donne pas cette dernière demande )
-
Comparez à :
Mt 6, 9-13 :
-
9
Οὕτως οὖν προσεύχεσθε ὑμεῖς:
Πάτερ ἡμῶν ὁ ἐν τοῖς οὐρανοῖς,
ἁγιασθήτω τὸ ὄνομά σου.
Voici donc comment vous devez prier :
Notre Père qui es aux cieux !
Que ton nom soit sanctifié ;
-
10
Ἐλθέτω ἡ βασιλεία σου.
Γενηθήτω τὸ θέλημά σου,
ὡς ἐν οὐρανῷ, καὶ ἐπὶ τῆς (τῆς  –) γῆς.
que ton règne vienne ;
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
-
11
Τὸν ἄρτον ἡμῶν τὸν ἐπιούσιον δὸς ἡμῖν σήμερον.
Notre pain pour le jour qui vient donne-nous aujourd’hui ;
-
12
Καὶ ἄφες ἡμῖν τὰ ὀφειλήματα ἡμῶν,
et pardonne-nous les dettes de nous
ὡς καὶ ἡμεῖς ἀφίεμεν (ἀφίεμεν  ἀφήκαμεν)
comme aussi nous, nous avons pardonné (pour le parfait)
τοῖς ὀφειλέταις ἡμῶν.
aux débiteurs de nous ;
-
13
Καὶ μὴ εἰσενέγκῃς ἡμᾶς εἰς πειρασμόν,
et que tu ne nous emportes pas en épreuve,
ἀλλὰ ῥῦσαι ἡμᾶς ἀπὸ τοῦ πονηροῦ.
mais délivre-nous du mauvais.
Ὅτι 
(Ὅτι σοῦ ἐστιν ἡ βασιλεία καὶ ἡ δύναμις
καὶ ἡ δόξα εἰς τοὺς αἰῶνας Ἀμήν ) 
σοῦ ἐστιν ἡ βασιλεία καὶ ἡ δύναμις
καὶ ἡ δόξα εἰς τοὺς αἰῶνας. Ἀμήν.
Car c’est à toi qu’appartiennent,
le règne, la puissance et la gloire pour les siècles. Amen !
-
(Fin = doxologie des premiers chrétiens,
qui n’est pas dans tous les manuscrits)
-
Si l’on compare Luc 11, 1-4 et Mt 6,9-13 ,
on voit que Matthieu étoffe le Notre Père.
-
Il a été proposée une reconstruction en araméen par FITZMYER Luke2, 901. 

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente