• Accueil
  • > Or (en ces, jours-là…) Καὶ ἐγένετο (kai egeneto) ou Ἐγένετο δὲ (dé)

25 novembre 2019

Or (en ces, jours-là…) Καὶ ἐγένετο (kai egeneto) ou Ἐγένετο δὲ (dé)

Classé dans : — evangilegrec @ 10 h 15 min

Καὶ ἐγένετο (kai egeneto) : or il arriva que, or…

-

pour le sens du verbe ἐγένετο, voir l’article  Etre : γίνομαι

-

I. Etat des lieux :

-

L’expression Καὶ ἐγένετο est souvent employé chez Luc.

Exemples : 1,5 ; 8 ; 23 ; 41 ; 59 ; §5 pour le seul chapitre 1

Par exemple :

Ἐγένετο ἐν ταῖς ἡμέραις Ἡρῴδου    »il arriva/advint aux jours d’Hérode… » Lc 1,5

Une couleur qui vient de la source de l’évangéliste :

la Septante, où l’expression revient souvent pour traduire l’équivalent hébreu.

-

Luc veut donner dans son écrit, d’après son prologue,

 un récit « ordonné » des faits qu’il rapporte.

( « te les écrire dans l’ordre cher Théophile »

καθεξῆς σοι γράψαι, κράτιστε Θεόφιλε)

et il veut en faire un récit personnel.

(ἔδοξεν κἀμοί, il m’a semblé bon à moi aussi)

Le style choisi et l’ordonnance des faits

impliquent sans doute le choix de cette expression.

-

II. Syntaxe de ces emplois  :

L’expression Καὶ ἐγένετο est employée souvent dans une formule particulière,

 elle est suivie d’une expression temporelle signifiant par exemple :

« en ces jours là« 

ou bien :     « alors que … »  (on peut trouver ici’ un génitif absolu ou un autre tour)

puis vient le verbe qui porte l’idée principale de la phrase.

-

Parmi les expressions temporelles, on peut trouver :

expression temporelle introduite par  ἐν τῷ + infinitif :

Expression qui n’est pas rare en grec classique : + infinitif ou proposition infinitive.

-

1.Le verbe qui porte l’idée principale peut être conjugué : 

Exemple de l’évangile:

 Ἐγένετο δὲ ἐν τῷ εἶναι αὐτοὺς ἐκεῖ,

 ἐπλήσθησαν αἱ ἡμέραι τοῦ τεκεῖν αὐτήν Lc 2,six

Et il arriva pendant qu’ils étaient là ,

que les jours où elle devait enfanter furent accomplis.

Le verbe qui suit : ἐπλήσθησαν est à une forme personnelle

et porte l’idée principale. Voir de nombreux exemples (Lc 2,15…)

-

2. Mais on peut trouver aussi :

une proposition infinitive, après la temporelle, complément de Ἐγένετο 

Ἐγένετο est alors un verbe impersonnel tel que sumbainei, il arrive,

ou bien, on peut dire (ce qui revient au même) que l’infinitif est sujet de egeneto.

Ἐγένετο δὲ ἐν τῷ βαπτισθῆναι ἅπαντα τὸν λαόν,

καὶ Ἰησοῦ βαπτισθέντος καὶ προσευχομένου,

ἀνεῳχθῆναι τὸν οὐρανόν, Lc 3,21

 Or, il arriva que, comme tout le peuple se faisait baptiser,

Jésus aussi ayant été baptisé,

et pendant qu’il priait, le ciel s’ouvrit

-

3. Un tour qui se retrouve souvent chez Luc :

Ἐγένετο δὲ (egeneto dé) ou Καὶ ἐγένετο (kai égénéto)  : 

+ la circonstancielle de temps

+  καὶ αὐτὸς (Lc 2,28) kai autos,

ou Καὶ ἰδού (Lc 2,25)  kai idou à plusieurs reprises.

+ proposition coordonnée à la première

-

Exemple :

Ἐγένετο δὲ ἐν τῷ τὸν ὄχλον ἐπικεῖσθαι αὐτῷ  καὶ ἀκούειν τὸν λόγον τοῦ θεοῦ, 

καὶ αὐτὸς ἦν ἑστὼς παρὰ τὴν λίμνην Γεννησαρέτ

Lc 5,1

Or il arriva, comme la foule le pressait et qu’elle écoutait la Parole de Dieu, 

qu’il se tenait, lui, debout au bord du lac de Génézareth

et

Καὶ ἐγένετο, ἐν τῷ εἶναι αὐτὸν ἐν μιᾷ τῶν πόλεων, 

καὶ ἰδού, ἀνὴρ πλήρης λέπρας · ἰδὼν δὲ τὸν Ἰησοῦν, 

πεσὼν ἐπὶ πρόσωπον, 

ἐδεήθη αὐτοῦ, λέγων, Κύριε, ἐὰν θέλῃς, δύνασαί με καθαρίσαι 

Lc 5,15

Et il arriva que, comme il était dans une des villes,

voici un homme couvert de lèpre,

et, voyant Jésus, il tomba sur sa face

et le pria disant : Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier

-

Remarque :

Ces deux derniers tours καὶ αὐτὸς et καὶ ἰδού existent sans Καὶ ἐγένετο

(cf. 2,9; 2, vingt six et fréquemment ) voir article correspondant.

-

Ces emplois avec Καὶ ἐγένετο ne sont pas indifférents,

ils sont voulus par l’auteur qui manie la langue grecque avec style.

car les autres synoptiques et Jean n’emploient pas l’expression egeneto de cette manière.

-

III. Interprétation :

Cette expression egeneto dans l’évangile de Luc a a fait l’objet de plusieurs études,

Par exemple :

Edouard DELEBECQUE Etudes grecques sur l’évangile de Luc (édition des Belles Lettres).

Delebecque  recherche  le sens et la raison d’être d’une expression aussi caractéristique chez Luc.

Quelques remarques préliminaires, tirées de ce qu’il écrit dans son article :

Syntaxe :

  • L’expression temporelle comporte :

un infinitif présent plutôt des infinitifs aoristes qui s’appliquent trois fois sur quatre à une marche :

          entrées ou sorties de Jésus

  • ces formules assurent une transition.

-

Mathieu n’offre pas d’exemple de cette expression egeneto en to…

Marc : un seul (2,23)

L’exception dans les constructions traduit une intention.

La construction avec kai autos et kai idou : 

kai après egeneto peut être traduit par « or »

et souligne l’entrée en scène d’un personnage,

ou d’une action :

C’ est difficile à rendre dans la langue française

qui ne possède pas l’idiotisme équivalent.

Par exemple : « Lorsque furent accomplis …   alors il reçut son nom… »

Voir  cette construction Lc 5,12

Καὶ ἐγένετο, ἐν τῷ εἶναι αὐτὸν ἐν μιᾷ τῶν πόλεων,

καὶ ἰδού, ἀνὴρ πλήρης λέπρας:  ἰδὼν δὲ τὸν Ἰησοῦν,

πεσὼν ἐπὶ πρόσωπον,

ἐδεήθη αὐτοῦ, λέγων,

Κύριε, ἐὰν θέλῃς, δύνασαί με καθαρίσαι.

(la traduction suivante est extraite du site theotex)

Et il arriva que, comme il était dans une des villes,

voici un homme couvert de lèpre.

Et, voyant Jésus, il tomba sur sa face et le pria disant :

Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier.

-

Le style de Luc : 

-

Luc use de sa liberté de rédaction par rapport à ses sources  :

il ordonne à sa manière, conformément à l’annonce du prologue,

les événements divers de l’enfance et de la vie publique de Jésus.

Dans les Actes, l’usage de ces tournures est différent, volontairement sans doute.

Quant à la traduction de la Vulgate,

le tour latin est immuable et n’épouse pas la variété des  formules

comme en grec : ἐγένετο = fatum est.

En français, traduire par « ce fut…qu’alors » , « voici que » « 

exemple : Lc 5,12

« or ce fut lorsqu’il était dans une des villes, voici que … »

Ailleurs, par exemple on trouve :

« et ce fut au moment de … qu’alors … ».

Pour Delebecque, Luc décrit le milieu juif dans l’évangile,

et c’est pourquoi il use volontiers de cette tournure de la Septante

calquée sur l’expression d’origine en hébreu ;

mais dans les Actes des apôtres, comme il décrit un milieu romain ;

il hellénise alors davantage.

-

Luc peut aussi surprendre :

L’exemple suivant est significatif :

La transfiguration

L9,29

Καὶ ἐγένετο, ἐν τῷ προσεύχεσθαι αὐτόν,

Et il arriva, pendant qu’il priait, 

τὸ εἶδος τοῦ προσώπου αὐτοῦ ἕτερον,

que l’aspect de son visage fut autre,

καὶ ὁ ἱματισμὸς αὐτοῦ λευκὸς ἐξαστράπτων

et son vêtement blanc, resplendissant

-

Par habitude, on attendrait après ἐγένετο (egeneto) le verbe,

or on a eteron …  :

le verbe egeneto est donc à prendre dans son sens de « devint » :

« son visage devint autre » «  eteron« .

L’effet de surprise est créé pour le lecteur,

ce qui mime la stupéfaction des disciples eux-mêmes :

le tour inattendu souligne l’inattendu.

-

Donc on voit bien que Luc, en bon helléniste, choisit ses expressions.

Peut-être Luc choisit-il ce verbe :

Καὶ ἐγένετο

pour dire l’avènement que fut Jésus :

comme une sorte de leitmotiv qui traverse tout l’évangile :

les miracles, les rencontres, tout ce qui est advenu.

 

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente