16 décembre 2017

Prologue de Jean

Classé dans : — evangilegrec @ 19 h 34 min

Prologue de Jean

Etude du Prologue de Jean (1,1-49) : 

I.Le verbe être

II. Lumière, vérité et vie : comme une symphonie.

III. Le rôle de Jean-Baptiste

-

Cf. Présentation du texte après l’étude (certains passages coupés sont signalés par : [...])

 

-I. Etude du verbe être : 

 

1. Le Verbe crée le monde et la lumière :

 

-Verset 1 

Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ λόγος,

καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν,

καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος.

ἦν : était (imparfait du verbe être, 3è pers du sing.)

πρὸς τὸν θεόν, tourné vers Dieu (acc : mouvement)

θεὸς : attribut du sujet

καὶ : conjonction de coordination, « et ».

2

Οὗτος ἦν ἐν ἀρχῇ πρὸς τὸν θεόν.

3.

Πάντα δι’ αὐτοῦ ἐγένετο,

καὶ χωρὶς αὐτοῦ ἐγένετο οὐδὲ ἓν ὃ γέγονεν.

γέν : radical de « genèse », « génération »…

le verbe Verbe γίνομαι « naître » « advenir » ici.

 

a. Parallèle Jean 1 et Gen. 1

Ces versets nous renvoient au tout début de la Genèse auquel Jean se réfère.

Les évangélistes ont probablement lu la Bible dans la version de la Septante.

Or les termes employés sont les mêmes.

Ici, nous avons probablement une hymne insérée dans la première version de l’évangile.

-

Dans la Genèse, le verbe γίγνομαι est à l’impératif aoriste :

« γενηθήτω φῶς » (Gen.1,3) « que la lumière soit ».

On reconnaît le verbe γίνομαι en isolant le radical (γεν). Cf. formation des mots.

La traduction : « que la lumière soit »

ne rend pas toujours pleinement le sens du verbe γενηθήτω (qu’elle advienne)

Cf. le nom commun correspondant :  γενεσις, naissance. Même radical  γεν.

  b. La différence de sens entre γίνομαι et εἰμι: 

Ces deux verbes sont traduits par « être » dans  certaines versions de la Bible.

Si on observe l’emploi de ces deux verbes dans les premiers versets du Prologue :

On remarque que :

ἦν (était) est employé au tout début et décrit ce qui est de toute éternité (Dieu et la Parole).

γίγνομαι sous différentes formes est employé pour dire ce qui advient, ce qui est créé.

Dans le verbe γίγνομαι et dans l’expression ἐν ἀρχῆ ,

(dans la Genèse et chez Jean) l’évangéliste souligne la puissance créatrice de Dieu.

(ἀρχή signifie à la fois « commencement «  et « commandement ») ,

Le Verbe est parole créatrice de Dieu

(en hébreu,  c’est le même mot pour parole et pour évènement) .

Le Verbe est La parole incarnée, c’est Jésus venant dans le monde,

et le monde ne l’a pas reconnu.

2. Jean-Baptiste, qui es-tu? 

Et présentation de Jésus par Jean-Baptiste :

« Je suis » , « vous êtes » . 

Qui est Jésus ? Qui est l’homme pour Jésus. 

Deux interrogations qui parcourent l’évangile de Jean.

On peut noter le grand nombre de fois où Jésus dit :

« je suis» ou « moi je suis » , 19 fois, ex. 8,58 ; 6,20 … 18,5…18,8

beaucoup plus que dans les autres évangiles.

-

Le verbe être est important car ce n’est pas un simple « c’est moi »

comme certaines versions de la Bible traduisent,

mais un rappel de « je suis » de Dieu se révélant à Moïse.

Quand Jean-Baptiste parle (1,20 cf. ci après)

il ne dit pas « je suis » cette expression ne peut-être que celle de Jésus,

c’est pourquoi, il commence par dire : « je ne suis pas ».

Le prologue comporte un grand nombre de questions sur l’identité de Jésus .

Mais c’est surtout après le chapitre 11 que Jésus se révélera.

(Ch .11 : résurrection de Lazare et condamnation des autorités)

-

1.Τίς (Qui)  ἐστιν οὗτος (adj. démonstratif : ce) ὁ υἱὸς τοῦ ἀνθρώπου;

Qui est ce Fils de l’homme ?

Jn 12

 

2. Λέγει αὐτῷ ὁ Ἰησοῦς, Ἐγώ εἰμι ἡ ὁδὸς καὶ ἡ ἀλήθεια καὶ ἡ ζωή.

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie.

Jn 13 

 

3.…ἀπ’ ἀρχῆς μετ’ ἐμοῦ ἐστε.

vous êtes avec moi dès le commencement.

Jn15,27

-

En effet dans la partie qui fait suite à la résurrection de Lazare

et à la condamnation par les autorités juives,

Jésus dira de plus en plus fort qui il est : 

-

3.Dans la suite de l’évangile de Jean :

-

Pour les premiers chapitres de l’évangile de Jean on pourrait parler du livre des signes

(Cana etc. )

et à partir du chapitre 10 (et surtout 12) Jésus se révèle .

En 11,47, après la résurrection de Lazare,

les autorités décident de faire périr Jésus

et c’est la montée vers sa mort et sa résurrection.

-

10,36

ὃν ὁ πατὴρ ἡγίασεν καὶ ἀπέστειλεν εἰς τὸν κόσμον,

ὑμεῖς λέγετε ὅτι Βλασφημεῖς, ὅτι εἶπον, Υἱὸς τοῦ θεοῦ εἰμι;

celui que le Père a sanctifié et envoyé dans le monde,

vous lui dites : Tu blasphèmes ! Et cela parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu.

11,25

Εἶπεν αὐτῇ ὁ Ἰησοῦς, Ἐγώ εἰμι ἡ ἀνάστασις καὶ ἡ ζωή: ὁ πιστεύων εἰς ἐμέ, κἂν ἀποθάνῃ, ζήσεται:

Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ;

11,27

Λέγει αὐτῷ, Ναί, κύριε: ἐγὼ πεπίστευκα, ὅτι σὺ εἶ ὁ χριστός, ὁ υἱὸς τοῦ θεοῦ, ὁ εἰς τὸν κόσμον ἐρχόμενος.

Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde.

Jn13,13

Ὑμεῖς φωνεῖτέ με, Ὁ διδάσκαλος, καὶ Ὁ κύριος : καὶ καλῶς λέγετε, εἰμὶ γάρ.

Vous m’appelez Maître et Seigneur ; et vous dites bien, car je le suis.

Jn 14,6

Λέγει αὐτῷ ὁ Ἰησοῦς, Ἐγώ εἰμι ἡ ὁδὸς καὶ ἡ ἀλήθεια καὶ ἡ ζωή:

οὐδεὶς ἔρχεται πρὸς τὸν πατέρα, εἰ μὴ δι’ ἐμοῦ.

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie.

Nul ne vient au Père que par moi.

Jn15,1

Ἐγώ εἰμι ἡ ἄμπελος ἡ ἀληθινή, καὶ ὁ πατήρ μου ὁ γεωργός ἐστιν.

Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.

 

Mais Pilate pose une question intéressante : 

-

18,38

Λέγει αὐτῷ ὁ Πιλάτος, Τί ἐστιν ἀλήθεια;

Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ?

Si on se souvient du début du prologue et d’un des thèmes annoncés :

la vérité (c’est la Parole véritable) puis 11,25 « je suis la vérité »

A la question de Pilate, on peut se demander :

à qui est révélée la vérité? Qui cherche la vérité?

-

II.  Des thèmes symphoniques dans le Prologue:

  1. Dans ce prologue, on peut souligner l’importance de la lumière :

-

τὸ φῶς.

4

Ἐν αὐτῷ ζωὴ ἦν,

καὶ ἡ ζωὴ ἦν τὸ φῶς τῶν ἀνθρώπων,

καὶ τὸ φῶς ἐν τῇ σκοτίᾳ φαίνει,

καὶ ἡ σκοτία αὐτὸ οὐ κατέλαβεν.

9.

Ἦν τὸ φῶς τὸ ἀληθινόν,

φωτίζει πάντα ἄνθρωπον

ἐρχόμενον εἰς τὸν κόσμον.

dans (εἰς) le monde (τὸν κόσμον, accusatif : le mouvement vers)

10

Ἐν τῷ κόσμῳ ἦν,

dans (Ἐν) le monde (datif, complément circonstanciel de lieu, lieu où l’on est)

καὶ ὁ κόσμος δι’ αὐτοῦ ἐγένετο,

καὶ ὁ κόσμος αὐτὸν οὐκ ἔγνω.

La lumière qui éclaire φωτίζει (même radical)

tout homme (πάντα ἄνθρωπον)

qui était dans le monde (Ἐν τῷ κόσμῳ ἦν)

Le monde doit sa naissance à la lumière :

δι’ αὐτοῦ ἐγένετο,

mais le monde a refusé le Verbe (ὁ λόγος),

ne l’a pas connu : αὐτὸν οὐκ ἔγνω.

αὐτὸν étant masculin, ce mot renvoie à logos et non à τὸ φῶς qui est du neutre 

même si le mot est plus proche dans le texte.

-

2. Les autres thèmes de la symphonie : 

-

Si nous observons les versets 1 à 17 :

En gras dans le premier texte ci-dessus, nous avons mis en évidence les mots :

« parole »,« lumière », « véritable » (le mot vérité apparaît aussi), vie :

En effet, les thèmes du Prologue se retrouvent dans l’ensemble de l’évangile,

comme dans une symphonie:

la lumière (1,1-9), la vie (1,4), l’obscurité, la vérité (1,9.1,17).

Ces mots sont répétés plusieurs fois. Des thèmes repris par la suite, par exemple :

« Je suis la lumière du monde » (8,12)

« Je suis le chemin, la vérité et la vie » (14,6)

A l’origine, le début du prologue devait être une hymne chantée dans les assemblées,

d’où sa structure en chiasme, ses répétitions, ses assonances.

-

III. Le rôle de Jean-Baptiste dans le Prologue: 

1. Jean-Baptiste présente Jésus A partir du verset 15 :  

c’était sans doute le récit de Jean-Baptiste qui formait le premier corps du texte

et l’hymne fut insérée par la suite.

C’est Jean-Baptiste qui présente Jésus:

Ἴδε ὁ ἀμνὸς τοῦ θεοῦ, voici l’agneau de Dieu.

En effet, une délégation de prêtres et de lévites s’est déplacée

pour aller au-delà du Jourdain interroger Jean-Baptiste sur son identité.

Et Jean-Baptiste détourne son regard vers Jésus.

A souligner les formules négatives citées plus haut :

« je ne suis pas Elie, ni le prophète » et « je ne suis pas le Christ ».

Ce sont des « confessions (omologeomai, confesser, professer : mot répété deux fois)

pour dire la supériorité de celui qui vient apres lui (opiso mou) .

Pourtant, Jésus est premier « protos ».

Ce n’est pas Jésus qui se présente, mais c’est Jean-Baptiste qui parle « voici » (idou)

2. Singularité du quatrième évangile : 

Dans les évangiles synoptiques,

Jean est présenté comme « le baptiste » (o baptistes) et on voit le baptême de Jésus,

alors qu’ici, c’est surtout en tant que « témoin » qu’il est décrit.

Il faut noter la répétition des mots« martureo »(15) « marturia»(19).

Jean-Baptiste se présente comme une simple « voix » dans le désert, littéralement :

« moi, voix du criant dans le désert »(15)

(reprenant la parole d’Isaïe 40,3)

Jean-Baptiste est placé dans la ligne des prophètes.

Après avoir dit, « je ne suis pas » , non …(21) ,

il s’efface pour devenir un porte-Parole, un annonciateur de la Parole.

L’évangéliste mentionne le baptême par la phrase :

« il vous baptisera dans l’esprit »,

une simple mention de l’Esprit, le baptême n’est pas décrit.

Conclusion : 

Découvrir soi-même qui est Jésus: 

Plus loin, I,38, Jésus parle pour la première fois :

« que cherchez vous? »

Et les disciples répondent par une autre question :

« où demeures-tu? ».

Il est intéressant de noter le grand nombre de questions

dans ce début de l’évangile.

(Jn14,10 ; 15,4 et à nouveau le verbe demeurer :

demeurer en vous)

En 1,43, Philippe, appelé par Jésus va lui-même trouver Nathanaël,

et Nathanaël dit « tu es fils de Dieu et roi d’Israël » (1, 49) ;

il ne peut être seulement Jésus fils de Joseph (1,45)

comme il l’avait d’abord affirmé.

Nathanaël et les disciples sont appelés à reconnaître eux-mêmes

la présence de Dieu en Jésus et à le reconnaître comme le lien qui unit le ciel et la terre

(cf. parallèle à faire entre Nathanaël et Jacob)

« tu es vraiment un israëlite » renvoie à Israël-Jacob dans la Bible

qui voit en songe les anges monter et descendre du ciel sur une échelle. (Gen28,12)

Les thèmes de la vérité de la vie de la lumière , la mention de « ils ne l’ont pas reconnu »

et Pilate qui pose la question « qu’est ce que la vérité? »

prennent ici tout leur sens. La question se pose à tout homme : « venez et voyez » (1,39 et 1,46)

-

BIBLIOGRAPHIE : 

B. ESCAFFRE, Dossier Evangile de Jésus Christ selon saint Jean, Cahiers Evangile n° 145 (2008), Cerf

A. JOBERT, Lecture de l’Evangile selon saint Jean, Cahiers Evangils, n°17 Cerf, 1976

-

 Le texte (avec des coupures) : 

1 Ἐν ἀρχῇἦν ὁ λόγος,καὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τὸν θεόν,

καὶ θεὸς ἦν ὁ λόγος.

 

Au commencementétait la Parole,et la Parole était tournée vers Dieu,

et la Parole était Dieu.

2 Οὗτος ἦν ἐν ἀρχῇ πρὸς τὸν θεόν.  Elle était au commencementtournée vers  Dieu.
4 Ἐν αὐτῷ ζωὴ ἦν,καὶ ἡ ζωὴ ἦν τὸ φῶς τῶν ἀνθρώπων, En elle était la vie,et la vie était la lumière des hommes.

 

5 καὶ τὸ φῶς ἐν τῇ σκοτίᾳ φαίνει,καὶ ἡ σκοτία αὐτὸ οὐ κατέλαβεν. Et la lumière brille dans les ténèbres,et les ténèbres ne se sont pas emparé d’elle.

κατέλαβεν · elle s’est emparé, elle a pris (de καταλαμβάνω)

6 … ὄνομα αὐτῷ Ἰωάννης […] son nom (est) Jean.

 

 9  Ἦν τὸ φῶς τὸ ἀληθινόν C’était la lumière véritable  
15 Ἰωάννης μαρτυρεῖ περὶ αὐτοῦ,[…]πρῶτός μου ἦν. […] Jean lui rend témoignage[…]il était premier par rapport à moi.

 

17 […] ἡ χάριςκαὶ ἡ ἀλήθεια 

διὰ Ἰησοῦ χριστοῦ ἐγένετο. […]

la grâce et la vérité 

sont venues par Jésus Christ.

 

19 Καὶ αὕτη ἐστὶν ἡ μαρτυρία τοῦ Ἰωάννου […][on demanda à Jean :]

Σὺ τίς εἶ;

 

Et voici le témoignage de Jean,…Toi, qui es-tu ?
20 Οὐκ εἰμὶ ἐγὼ ὁ χριστός. Je ne suis pas le Christ.

 

21 Ἠλίας εἶ σύ;Καὶ λέγει,

Οὐκ εἰμί.

Ὁ προφήτης εἶ σύ; […]

Οὔ.

es-tu Élie ?

Et il dit :Je ne le suis pas.

Es-tu le prophète ?

Non.

 

22 Τίς εἶ ; […]Τί λέγεις περὶ σεαυτοῦ;

( pronom réfléché : toi-même)

 

Qui es-tu ?Que dis-tu de toi-même ?
23  Ἐγὼ φωνὴ

 ἐν τῇ ἐρήμῳ 

Moi  je suis (sous entendu)une voix

[…]dans le désert

 

25 καὶ εἶπον αὐτῷ,

Τί οὖν βαπτίζεις,

εἰ σὺ οὐκ εἶ ὁ χριστός, οὔτε Ἠλίας,

οὔτε ὁ προφήτης;

Et ils lui dirent :

Pourquoi donc baptises-tu,

si tu n’es pas le Christ, ni Élie,

ni le prophète ?

 

26 ὁ Ἰωάννης […]Ἐγὼ βαπτίζω ἐν ὕδατι  Jean:Moi, je baptise dans l’eau
29 […]βλέπει  τὸν Ἰησοῦν

(ἐρχόμενον)πρὸς αὐτόν,

καὶ λέγει,

 Ἴδε ὁ ἀμνὸς τοῦ θεοῦ,

ὁ αἴρων τὴν ἁμαρτίαν τοῦ κόσμου.

(participe substantivé :

ὁ αἴρων= celui qui enlève,

verbe : αἴρω, enlever)

[…]

[…], il voit Jésus

(venant)à lui,

et il dit :

Voici l’Agneau de Dieu,

celui qui enlève le péché du monde.

[…]

38 Διδάσκαλε–ποῦ μένεις;                         Maître, demeures-tu ?

 

39 Λέγει αὐτοῖς,

Ἔρχεσθε (impératif : venez)καὶ ἴδετε.

(ἴδετε → impératif : voyez)

 

                        Il leur dit  :

                       Venez,leur dit-il,et voyez.

41 Εὑρίσκει […]πρῶτος

τὸν ἀδελφὸν […]Σίμωνα,

                         (il) est le premier                          à rencontrer son frère Simon,

 

42 αὐτῷ ὁ Ἰησοῦς εἶπεν,Σὺ εἶ Σίμων ὁ υἱὸς Ἰωνᾶ:                            Jésus dit :                         Tu es Simon, fils de Jonas ; …

εἰπεν · est l’aoriste de λέγω, il « dit »

45 Εὑρίσκει Φίλιππος τὸν Ναθαναήλ,

καὶ λέγει αὐτῷ[…]

εὑρήκαμεν[…]

υἱὸν τοῦ Ἰωσὴφ τὸν ἀπὸ Ναζαρέτ.

 

Philippe rencontre Nathanaël,

et lui dit :

Nous avons trouvé

[…] Jésus de Nazareth, fils de Joseph.

 

46 Καὶ εἶπεν αὐτῷ Ναθαναήλ,Ἐκ Ναζαρὲτ δύναταί

τι ἀγαθὸν εἶναι;

Λέγει αὐτῷ Φίλιππος,

Ἔρχου καὶ ἴδε.

Remarques :

Δύναται : (il) peut

 ἔρχου και ἴδε 

·viens et voisimpératif, 

(correspond aux formes du pluriel 

du verset 39 ci-dessus)

Traduction :

Εt  Nathanaël  lui dit :

« de Nazareth,

quelque chose de bon peut être ?

Philippe lui dit : « viens et vois »

Vous avez noté :

le passage du passé

au présent du verbe λέγω 

qui rend le récit plus vif.  

 

47 Εἶδεν ὁ Ἰησοῦςτὸν Ναθαναὴλ(ἐρχόμενον)πρὸς αὐτόν,

καὶ λέγει περὶ αὐτοῦ,

Ἴδε ἀληθῶς Ἰσραηλίτης[…]

 

Jésus, vit venir à lui Nathanaël 

et dit de lui :

Voici vraiment un Israélite, […]

 

48 Λέγει αὐτῷ Ναθαναήλ,

Πόθεν με γινώσκεις;…

 

Nathanaël lui dit

:« D’où me connais-tu ? »…

49 Ναθαναήλ  λέγει αὐτῷ ·Ῥαββί,σὺ εἶ ὁ υἱὸς τοῦ θεοῦ,

σὺ εἶ  ὁ βασιλεὺς τοῦ Ἰσραήλ.

Nathanaël lui dit :«  Rabbi,tu es le Fils de Dieu,

tu es le roi d’Israël. »

 

 

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente