• Accueil
  • > Ressusciter : ἐγείρω (egeirô) ἀνίστημι (anistèmi)

29 janvier 2018

Ressusciter : ἐγείρω (egeirô) ἀνίστημι (anistèmi)

Classé dans : — evangilegrec @ 11 h 32 min

Deux mots  pour dire ressusciter : ἐγείρω (egeirô) / ἀνίστημι (anistèmi)

-

1. Le sens des mots : 

ἐγείρω (égeirô) :

avant de signifier ressusciter par une conversion sémantique,

ce verbe a pour sens dans la littérature classique :

réveiller, éveiller, élever, dresser, susciter

Il est soit transitif soit intransitif dans le NT.

Quand il est intransitif c’est seulement à l’impératif dans le NT : lève-toi.

-

 ἀνίστημι (anistèmi):

a pour sens transitifs : faire lever, susciter, et ressusciter;

et quand il est intransitif : se lever, s’élever, se dresser, ressusciter 

cf. Iliade XXIV 551 : ἀνίστημι, au sens de ressusciter.

Il est formé sur sur ἵστημι qui a de nombreux sens dont :

dresser, placer, arrêter.

Le préfixe/ préverbe  ἀνα signifie de bas en haut.

Il  peut signifier aussi : « en arrière » ,   »de nouveau »

peut-être le sens dans l’Iliade (faire vivre de nouveau).

Ici la polysémie permet des doubles sens.

Un mot de même racine :

ἀναστάσις, εως (ἡ) (anastasis), résurrection (parmi d’autres sens).

-

2. Polysémie dans le NT :

ἐγείρω peut vouloir dire « réveiller » simplement

cf. dans la barque, Jésus …(Mc 4,38)

mais aussi « réveiller de la mort » cf. fille de Jaïre (Mc 5,41)…

Dans le passage relatant la résurrection de Lazare :

un autre verbe est employé :

ἵνα ἐξυπνίσω αὐτόν

Jn 11,11.

« afin que je l’éveille » ἐξυπνίζω : éveiller.

-

Le double sens de ἐγείρω, suscite l’incompréhension des disciples.

Τὸ παιδίον οὐκ ἀπέθανεν, ἀλλὰ καθεύδει.

Mc 5,39

« L’enfant n’est pas morte , elle dort »,

Le personnage de Jésus utilise ce double sens lui-même.

σοὶ λέγω, ἔγειρε : je te le dis : lève-toi

Mc 5,41

Il emploie le verbe καθεύδω « dormir » parallèlement au verbe ἐγείρω .

cf. ἐγείρω à l’impératif :

Jésus s’adresse au paralytique : lève toi.

Voir aussi Mc 3,3

Pour sortir de la maladie ou de la mort :

Jésus dit un même mot ἔγειρε  »lève-toi »

-

3. L’utilisation de ces verbes aux sens multiples est signifiante :

Ces verbes sont utilisés dans les passages de la résurrection de Lazare,

de la fille de Jaïre,  et du fils unique de la veuve…

et ces mots sont aussi ceux utilisés pour dire la résurrection de Jésus.

Cela nous montre que Jésus relève, remet debout par sa venue, ses actes,

et par sa mort et sa résurrection.

« Remettre debout » , « délier du mal » : ce sont des résurrections :

Jésus restaure la Création de Dieu, abîmée par la maladie et  la mort.

De plus, il réconcilie et remet debout : 

Un parallèle est établi entre le mal physique et le mal moral qui excluent,

et l’exclusion par le péché.

(Satan, ou diabolos c’est « celui qui divise » )

Il délie : 

Τέκνον, ἀφίενταί σου αἱ ἁμαρτίαι ,

Jésus dit : 

« Mon enfant tes péchés sont pardonnés (sont déliés)  » .

ἀφίημι = 1er sens : laisser aller, délier (mot utilisé pour dire « pardonner » )

Le pardon délie et réconcilie : il délie des entraves du possédé, par exemple.

διὰ τὸ αὐτὸν πολλάκις πέδαις καὶ ἁλύσεσιν δεδέσθαι :

« car souvent il avait été lié par des entraves et des chaînes ».

Mc 5,4

Cet homme est possédé d’un esprit impur : c’est-à-dire du mal.

Dans l’Antiquité, la maladie aussi exclut de la société :

La femme hémoroïsse, par exemple, est à part (Mc 5,27).

Elle touche Jésus en cachette.

Le mal physique et le mal moral (Mc 5,4)

sont prétextes d’exclusion :

l’ homme possédé d’un démon vit au milieu des tombeaux. (Mc 5,1-20)

Jésus replace l’homme dans la société,

le fait redevenir pleinement homme,

C’est-à- dire qu’il remet debout :

comme l’expriment les verbes ἐγείρω et ἀνίστημι.

-

Dans la mentalité antique, en cas de handicap,

l’entourage se demande par quel péché cela est arrivé

(cf. l’aveugle né : on se demande si ses parents n’ont pas péché pour en arriver là, Jn 9,2).

Maladie physique, mal moral, péché sont donc liés dans les mentalités.

Pardonner les péchés et remettre debout :

sont donc aussi liés dans les réponses.

Si la maladie est ressentie comme l’expression du mal dans le monde,

et la mort comme le mal suprême,

on comprend mieux pourquoi la confiance en la miséricorde de Dieu,

qui veut l’homme debout, guérit.

(cf. Genèse, et tout le Premier Testament :

Dieu restaure constamment la création que l’homme abîme).

-

4. Salut et résurrection (va, ta foi t’a sauvé) :

Cette foi, cette confiance, guérissent à la fois d’un mal moral et d’un mal physique.

RoselyneDupont-Roc dans l’article « Guérisons et exorcismes »,

(Jésus L’Encyclopédie, p.296, cf. bibliographie)

écrit : « Par sa présence, ses actions, ses paroles,

Jésus fait lever déjà une création nouvelle ».

-

c’est ce que les évangélistes semblent vouloir montrer dans une réflexion post-pascale ;

leur point de départ pour écrire, étant la foi en Jésus Christ ressuscité.

cf Jn11,25.

C’est pourquoi, l’expression qui parle du salut :

« ta foi  t’a sauvé » ,

est lié aux passages de guérisons dans le NT.

cf. Mc 5, 28 la femme se dit qu’elle sera sauvée si elle touche Jésus,

au lieu de se dire qu’elle sera guérie !

σωθήσομαι : je serai sauvée.

En Mc 5,29, on lit  :

« καὶ ἔγνω τῷ σώματι ὅτι ἴαται ἀπὸ τῆς μάστιγος. »

et elle connut en son corps qu’elle était guérie de ce mal .

Plus loin, Jésus lui dit :

πίστις σου σέσωκέν σε :

ta foi t’a sauvée.

Mais les scribes et la foule ne comprennent pas ou ont peur

cf. le passage de la guérison de l’homme possédé (Mc 5,1-20)

(verbe : φοβέω, avoir peur) car ils n’ont pas la foi : ἡ πίστις.

-

Donc Jésus fait se lever l’homme : il le replace dans la société,

il le délie de ses entraves.

Il délivre l’homme de la peur (dont surtout la peur de la mort).

Relever et ressusciter sont des mots liés car la foi en la résurrection

relève l’homme : « va ta foi t’a sauvé ! Debout ! » dit Jésus.

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente