• Accueil
  • > Recherche : langue commune grec

26 novembre 2020

Jeu. 26/11/20 Lc 21,20-28

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min

Lc 21,20-28

TOB : ici

20
Ὅταν δὲ ἴδητε
Mais quand vous verrez
ὀράω 2è pl subjonctif aoriste, voir
-
κυκλουμένην ὑπὸ στρατοπέδων Ἱερουσαλήμ,
Jérusalem encerclée par des armées,
κυκλόω:  participe présent passif,  encercler
ὑπὸ + génitif : complément du passif
-
τότε γνῶτε
alors sachez
γινώσκω 2è pl impératif aoriste connaître, savoir
-
ὅτι ἤγγικεν ἡ ἐρήμωσις αὐτῆς.
que sa désolation est proche.
ἤγγικεν 3è sg parfait actif de ἐγγίζω s’approcher
-
21
Τότε οἱ ἐν τῇ Ἰουδαίᾳ
Alors, ceux ( qui seront) dans la Judée
φευγέτωσαν
qu’ils fuient
-
3è pl. impératif présent actif de φεύγω, fuir
La forme en τωσαν est la seule utilisée dans la koinè
-
εἰς τὰ ὄρη ,
dans les montagnes ,
καὶ οἱ ἐν μέσῳ αὐτῆς
et ceux qui (seront) au milieu d’elle (Jérusalem)
ἐκχωρείτωσαν :
qu’ils sortent,
ἐκχωρέω
καὶ οἱ ἐν ταῖς χώραις
et ceux (qui seront) dans les campagnes
μὴ εἰσερχέσθωσαν εἰς αὐτήν.
qu’ils n’entrent pas en elle.
εἰσέρχομαι
-
22
Ὅτι ἡμέραι ἐκδικήσεως αὗταί εἰσιν,
Car ce sont des jours de vengeance,
τοῦ πλησθῆναι πάντα τὰ γεγραμμένα.
pour que tout ce qui a été écrit soit accompli.
-
« ce sont » est un gallicisme, mis pour rendre la valeur du pronom démonstratif αὗταί 
αὗταί est au nominatif, féminin pluriel, par attraction au genre de son attribut ἡμέραι, f.pl. jours
ἐκδικήσεως :mot formé sur δική, justice
τὰ γεγραμμένα Participe parfait passif de γράφω écrire , au neutre pluriel substantivé
τοῦ + proposition sub. infinitive, expression du but cf infinitif
-
23
Οὐαὶ ταῖς ἐν γαστρὶ ἐχούσαις
Malheur à celles qui seront enceintes
καὶ ταῖς θηλαζούσαις ἐν ἐκείναις ταῖς ἡμέραις :
et à celles qui allaiteront en ces jours-là !
ἔσται γὰρ ἀνάγκη μεγάλη ἐπὶ τῆς γῆς,
car il y aura une grande calamité sur le pays
καὶ ὀργὴ τῷ λαῷ τούτῳ.
et de la colère contre le peuple.
-
Οὐαὶ malheur, interjection suivie du datif
ἐν γαστρὶ ἔχω être enceinte
-
24
Καὶ πεσοῦνται στόματι μαχαίρης
 Et ils tomberont par la bouche de l’épée,
πίπτω
καὶ αἰχμαλωτισθήσονται εἰς  τὰ ἔθνη πάντα :
et ils seront emmenés en captivité chez toutes les nations ;
αἰχμαλωτίζω
καὶ Ἱερουσαλὴμ ἔσται πατουμένη ὑπὸ ἐθνῶν,
et Jérusalem sera foulée par les nations,
 ἄχρι οὗ πληρωθῶσιν καιροὶ ἐθνῶν.
jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis.
subjonctif aoriste passif de πληρόω, remplir
-
25
Καὶ  ἔσονται σημεῖα
Et il y aura des signes
ἐν ἡλίῳ καὶ σελήνῃ καὶ ἄστροις,
dans le soleil et la lune et les étoiles ;
καὶ ἐπὶ τῆς γῆς συνοχὴ ἐθνῶν
et, sur la terre, l’angoisse des nations
ἐν ἀπορίᾳ,
dans l’indécision
 ἤχους θαλάσσης καὶ σάλου,
du fracas de la mer et des flots ;
-
26
ἀποψυχόντων ἀνθρώπων ἀπὸ φόβου
les hommes rendant l’âme de frayeur,
καὶ προσδοκίας τῶν ἐπερχομένων τῇ οἰκουμένῃ ·
et d’attente des choses arrivant sur le monde habité ;
αἱ γὰρ δυνάμεις τῶν οὐρανῶν σαλευθήσονται.
car les puissances des cieux seront ébranlées.
-
27
Καὶ τότε ὄψονται τὸν υἱὸν τοῦ ἀνθρώπου
Et alors ils verront le fils de l’homme
futur de ὀράω
ἐρχόμενον ἐν νεφέλῃ
venant dans une nuée
μετὰ δυνάμεως καὶ δόξης πολλῆς.
avec grande puissance et gloire.
-
28
Ἀρχομένων δὲ τούτων γίνεσθαι,
Comme ces évènements commenceront à arriver,
ἀνακύψατε καὶ ἐπάρατε τὰς κεφαλὰς ὑμῶν:
redressez-vous, et levez vos têtes,
ἀνακύπτω
διότι ἐγγίζει ἡ ἀπολύτρωσις ὑμῶν.
parce que votre délivrance est proche.

 

18 novembre 2020

Mer. 18/11/20 Lc 19,11-28

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min
Ecouter le texte grec:
-
Dans biblegateway : texte grec uniquement (Luc chapitre 19)
-
-
11
 Ἀκουόντων δὲ αὐτῶν ταῦτα,
Comme ils écoutaient cela,
Génitif absolu : on peut traduire par « on écoutait« 
προσθεὶς εἶπεν παραβολήν,
il (Jésus)  ajouta  une parabole,
littéralement : « ajoutant, dit » 
διὰ τὸ ἐγγὺς αὐτὸν εἶναι Ἱερουσαλήμ,
parce qu’il était près de Jérusalem,
καὶ δοκεῖν αὐτοὺς ὅτι παραχρῆμα
et qu’on croyait qu’à l’instant
μέλλει ἡ βασιλεία τοῦ θεοῦ ἀναφαίνεσθαι.
le royaume de Dieu allait paraître.
Explications grammaticales pour ce verset. 
-
12
Εἶπεν οὖν,
Il dit donc :
Ἄνθρωπός τις εὐγενὴς ἐπορεύθη εἰς χώραν μακράν,
 Un homme de haute naissance s’en alla vers une région lointaine,
λαβεῖν ἑαυτῷ βασιλείαν, καὶ ὑποστρέψαι.
pour recevoir pour lui-même la royauté, et revenir.
-
13
Καλέσας δὲ δέκα δούλους ἑαυτοῦ,
Ayant appelé dix de ses serviteurs,
ἔδωκεν αὐτοῖς δέκα μνᾶς,
il leur donna dix mines,
καὶ εἶπεν πρὸς αὐτούς,
 et il leur dit :
Πραγματεύσασθε  ἐν ᾧ ἔρχομαι.
Faites des affaires jusqu’à ce que je revienne.
explications grammaticales pour ce verset.
-
14
Οἱ δὲ πολῖται αὐτοῦ ἐμίσουν αὐτόν,
Mais ses concitoyens le haïssaient,
καὶ ἀπέστειλαν πρεσβείαν ὀπίσω αὐτοῦ,
et ils envoyèrent une ambassade derrière lui,
λέγοντες, Οὐ θέλομεν τοῦτον βασιλεῦσαι ἐφ’ ἡμᾶς.
disant : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.
θέλω (vouloir) + pp.inf (τοῦτον : sujet à l’acc.  βασιλεῦσαι : verbe)
-
15
Καὶ ἐγένετο ἐν τῷ ἐπανελθεῖν αὐτὸν
Et il arriva quand il fut de retour
λαβόντα τὴν βασιλείαν,
après avoir reçu la royauté,
 καὶ εἶπεν φωνηθῆναι αὐτῷ τοὺς δούλους τούτους,
qu’il dit à ces serviteurs de se présenter à lui.
οἷς δεδώκει τὸ ἀργύριον,
  (serviteurs) auxquels il avait donné l’argent,
ἵνα  γνοῖ τί διεπραγματεύσαντο.
pour qu’il sût ce qu’ils avaient gagné dans les affaires.
Notes grammaticales pour ce verset.
-
16
Παρεγένετο δὲ ὁ πρῶτος, λέγων,
Le premier parut et dit :
 Κύριε, ἡ μνᾶ σου δέκα προσηργάσατο μνᾶς.
Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.
-
17
Καὶ εἶπεν αὐτῷ,
Et il lui dit :
 Εὖγε ἀγαθὲ δοῦλε:
C’est bien, bon serviteur ;
ὅτι ἐν ἐλαχίστῳ πιστὸς ἐγένου,
parce qu’ en peu de choses tu as été fidèle
ἴσθι ἐξουσίαν ἔχων ἐπάνω δέκα πόλεων.
Reçois autorité sur dix villes.
-
ἴσθι : impératif du verbe être,
Ici verbe « être » à l’impératif  + participe du verbe qui exprime l’action principale,
« sois recevant »
donc on traduira le verbe au participe par un impératif : ἔχων : reçois (aies).
Ce tour n’est pas classique. cf article : Koinè 
-
18
Καὶ ἦλθεν ὁ δεύτερος, λέγων,
Le second vint, et dit :
 Ἡ μνᾶ σου κύριε ἐποίησεν πέντε μνᾶς.
 Seigneur, ta mine a produit cinq mines.
-
19
Εἶπεν δὲ καὶ τούτῳ, Καὶ σὺ  ἐπάνω γίνου  πέντε πόλεων.
Et il lui dit : Toi aussi, sois établi sur cinq villes.
-
20
Καὶ ὁ ἕτερος ἦλθεν, λέγων,
Un autre vint, et dit :
Κύριε, ἰδού, ἡ μνᾶ σου,
 Seigneur, voici ta mine,
ἣν εἶχον ἀποκειμένην ἐν σουδαρίῳ.
 que j’avais, mise de côté dans un linge.
-
21
ἐφοβούμην γάρ σε,
car j’avais peur de toi,
ὅτι ἄνθρωπος αὐστηρὸς εἶ:
parce que tu es un homme sévère ;
αἴρεις ὃ οὐκ ἔθηκας,
  tu prends ce que tu n’as pas déposé,
καὶ θερίζεις ὃ οὐκ ἔσπειρας.
 et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.
-
22
Λέγει αὐτῷ,
Il lui dit :
Ἐκ τοῦ στόματός σου κρινῶ σε,
 Je te juge sur tes paroles,
πονηρὲ δοῦλε.
 méchant serviteur ;
ᾜδεις ὅτι ἐγὼ ἄνθρωπος αὐστηρός εἰμι,
 tu savais que moi, je suis un homme sévère,
αἴρων ὃ οὐκ ἔθηκα,
 prenant ce que je n’ai pas déposé,
καὶ θερίζων ὃ οὐκ ἔσπειρα:
 et moissonnant ce que je n’ai pas semé ;
-
23
καὶ διὰ τί οὐκ ἔδωκας μου τὸ ἀργύριον  ἐπὶ τράπεζαν,
et pourquoi  n’as-tu pas mis mon argent dans une banque,
 κἀγὼ ἐλθὼν σὺν τόκῳ ἂν  αὐτὸ ἔπραξα ;
et moi, à mon retour, je l’aurais exigé avec un intérêt ?
Notes grammaticales pour ce verset
-
24
Καὶ τοῖς παρεστῶσιν εἶπεν,
Puis il dit à ceux qui étaient là :
Ἄρατε ἀπ’ αὐτοῦ τὴν μνᾶν,
 Otez-lui la mine,
καὶ δότε τῷ τὰς δέκα μνᾶς ἔχοντι.
 et donnez-la à celui qui a les dix mines.
-
25
Καὶ εἶπαν αὐτῷ, Κύριε, ἔχει δέκα μνᾶς.
Et ils lui dirent : Seigneur, il a dix mines. -
-
26
Λέγω ὑμῖν ὅτι
Je vous le dis :
παντὶ τῷ ἔχοντι δοθήσεται:
à tout homme qui a, il sera donné.
ἀπὸ δὲ τοῦ μὴ ἔχοντος, καὶ ὃ ἔχει ἀρθήσεται .
 mais à celui qui n’a pas, même ce qu’il a, on le lui ôtera.
(il est plus correct de traduire les deux derniers verbes qui sont au passif par « on »+ actif)
-
27
Πλὴν τοὺς ἐχθρούς μου  τούτους
 Néanmoins, ces ennemis,
τοὺς μὴ θελήσαντάς με βασιλεῦσαι ἐπ’ αὐτούς,
qui n’ont pas voulu que je régne sur eux,
ἀγάγετε ὧδε,
amenez-les ici,
καὶ κατασφάξατε  αὐτοὺς ἔμπροσθέν μου.
et égorgez-les devant moi.
-
28
Καὶ εἰπὼν ταῦτα,
Après avoir ainsi parlé,
ἐπορεύετο ἔμπροσθεν,
Jésus marcha en avant,
ἀναβαίνων εἰς Ἱεροσόλυμα.
montant vers Jérusalem.

23 juin 2020

Mar. 23/06/20 Mt 7,6. 12-14

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min

Mt 7,6 . 12-14

-

-
Ecouter l’Evangile en grec : 
-
6
Μὴ δῶτε τὸ ἅγιον τοῖς κυσίν·
Ne donnez pas ce qui est saint aux chiens,
μηδὲ βάλητε τοὺς μαργαρίτας ὑμῶν
et ne jetez pas vos perles
ἔμπροσθεν τῶν χοίρων,
devant les pourceaux ;
μήποτε καταπατήσουσιν αὐτοὺς
de peur qu’ils ne les foulent 
ἐν τοῖς ποσὶν αὐτῶν,
à leurs pieds,
καὶ στραφέντες ῥήξωσιν ὑμᾶς.
et que, se tournant, ils ne vous déchirent.
-
 καταπατήσουσιν  3è pl du futur de  καταπατέω fouler aux pieds
 Certains manuscrits donnent ici le subjonctif καταπατήσωσιν
ce qui est plus  classique avec μήποτε, de peur que +subjonctif 
ῥήξωσιν : 3è pl. subjonctif aoriste de ῥήγνυμι, déchirer
-
12
Πάντα οὖν ὅσα ἐὰν θέλητε
Toutes les choses donc que vous voulez
ἵνα ποιῶσιν ὑμῖν οἱ ἄνθρωποι,
que les hommes vous fassent,
οὕτως καὶ ὑμεῖς ποιεῖτε ατοῖς :
ainsi aussi vous, faites (-les) pour eux,
οὗτος γάρ ἐστιν ὁ νόμος καὶ οἱ προφῆται.
car c’est la loi et les prophètes.
-
θέλω ἵνα + subjonctif : vouloir que
(tour propre à la koinè,  persiste en grec moderne : θέλω να + subjonctif)
-
13
 Εἰσέλθατε διὰ τῆς στενῆς πύλης :
Entrez par la porte étroite,
ὅτι πλατεῖα ἡ πύλη,
car large est la porte
καὶ εὐρύχωρος ἡ ὁδὸς ἡ ἀπάγουσα εἰς τὴν ἀπώλειαν,
et spacieux le chemin qui conduit à la perdition,
καὶ πολλοί εἰσιν οἱ εἰσερχόμενοι δι’ αὐτῆς :
et nombreux sont ceux qui entrent par elle.
-
Εἰσέλθατε : Impératif aoriste 2è pl. de εἰσέρχομαι, entrer 
ἀπάγουσα participe présent de ἀπάγω faire sortir (ἀπο) pour mener (ἄγω).
-
14
τί στενὴ ἡ πύλη,
Combien étroite est la porte
καὶ τεθλιμμένη ἡ ὁδὸς ἡ ἀπάγουσα εἰς τὴν ζωήν,
et resserré le chemin qui mène à la vie !
καὶ ὀλίγοι εἰσὶν οἱ εὑρίσκοντες αὐτήν.
et peu nombreux sont ceux qui le trouvent.
-
τεθλιμμένη : participe parfait passif de θλίβω, presser, écraser,
d’où « resserré » au participe parfait P. 
Même racine que θλίψις, εως (ἠ) oppression, détresse

 

16 avril 2020

Jeu. 16/04/20 Lc 24,35-48

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 02 min
Lc 24,35-48
-
-
 TOB ←cliquez ici
-
35
Καὶ αὐτοὶ ἐξηγοῦντο τὰ ἐν τῇ ὁδῷ,
Et eux-mêmes racontaient ce qui leur était arrivé en chemin,
καὶ ὡς ἐγνώσθη αὐτοῖς ἐν τῇ κλάσει τοῦ ἄρτου.
et comment il s’était fait reconnaître d’eux lors de la fraction du pain.
-
Emploi de l’article devant un tour prépositionnel : τὰ ἐν τῇ ὁδῷ ce qui est (arrivé) sur la route, 
L’article permet de substantiver cf. Nouvelle grammaire grecque de Joëlle Berttrand p. 69
ἐγνώσθη :3 è sg aoriste indic. passif, le complément au datif → trad. par « se faire reconnaître de… »
littéralement : il fut connu d’eux dans…
La préposition ἐν a eu tendance à remplacer les autres prépositions dans la koinè… »en chemin », « lors de la fraction… »
-
36
Ταῦτα δὲ αὐτῶν λαλούντων,
Or, comme ils disaient ces choses,
αὐτὸς  ἔστη ἐν μέσῳ αὐτῶν,
lui-même se présenta au milieu d’eux,
3è sg aoriste de ἵστημι
καὶ λέγει αὐτοῖς,
et leur dit :
Εἰρήνη ὑμῖν.
« Paix à vous ! »
-
37
Πτοηθέντες δὲ
Mais, effrayés
Participe aoriste passif, nominatif pluriel de πτοέομαι, être effrayé
καὶ ἔμφοβοι γενόμενοι
et étant terrifiés,
ἐδόκουν πνεῦμα θεωρεῖν.
ils pensaient voir un esprit.
-
38
Καὶ εἶπεν αὐτοῖς,
Et il leur dit :
Τί τεταραγμένοι ἐστέ,
Pourquoi êtes-vous troublés,
καὶ διὰ τί διαλογισμοὶ ἀναβαίνουσιν ἐν  τῇ καρδίᾳ  ὑμῶν;
et pourquoi des doutes s’élèvent-ils dans votre cœur ?
-
τεταραγμένοι : participe parfait passif de ταράσσω troubler, agiter
διαλογισμός : pensée, raisonnement, doute
-
39
Ἴδετε τὰς χεῖράς μου καὶ τοὺς πόδας μου,
Voyez mes mains et mes pieds,
ὅτι  ἐγώ εἰμι αὐτός :
car c’est moi-même.
ψηλαφήσατέ με καὶ ἴδετε,
Touchez-moi, et regardez-moi ;
ὅτι πνεῦμα σάρκα καὶ ὀστέα οὐκ ἔχει,
car un esprit n’a pas de chair ni d’os,
καθὼς ἐμὲ θεωρεῖτε ἔχοντα.
comme vous voyez que j’ai.
-
ψηλαφήσατέ 2è pl. aoriste ind. act. de ψηλαφάω toucher
ἐμὲ  ἔχοντα : Proposition participiale à l’accusatif
complément d’un verbe de perception.
-
40
Καὶ τοῦτο εἰπὼν
Et ayant dit cela,
ἔδειξεν αὐτοῖς τὰς χεῖρας καὶ τοὺς πόδας.
il leur montra ses mains et ses pieds.
-
41
Ἔτι δὲ ἀπιστούντων αὐτῶν
et comme ils ne croyaient pas encore
ἀπὸ τῆς χαρᾶς καὶ θαυμαζόντων,
à cause de la joie et comme ils s’étonnaient,
génitifs absolus
εἶπεν αὐτοῖς ·
 il leur dit :
Ἔχετέ τι βρώσιμον ἐνθάδε ;
Avez-vous ici quelque chose à manger ?
-
42
Οἱ δὲ ἐπέδωκαν αὐτῷ ἰχθύος ὀπτοῦ μέρος.
Et ils lui présentèrent un morceau de poisson rôti.
-
3è pl. aoriste de l’ind. de ἐπιδίδωμι présenter
-
43
Καὶ λαβὼν ἐνώπιον αὐτῶν ἔφαγεν.
Et l’ayant pris, il en mangea en leur présence.
-
44
Εἶπεν δὲ  πρὸς αὐτούς 
Puis il leur dit :
Οὗτοι οἱ λόγοι μου οὓς ἐλάλησα πρὸς ὑμᾶς
« Ce sont ici les paroles que je vous ai dites,
ἔτι ὢν σὺν ὑμῖν,
étant encore avec vous,
ὅτι δεῖ πληρωθῆναι πάντα τὰ γεγραμμένα
qu’il fallait que fût accompli tout ce qui a été écrit
ἐν τῷ νόμῳ Μωϋσέως
dans la loi de Moïse,
καὶ τοῖς  προφήταις καὶ ψαλμοῖς περὶ ἐμοῦ.
et dans les prophètes, et dans les Psaumes à mon sujet. »
-
45
Τότε διήνοιξεν αὐτῶν τὸν νοῦν,
Alors il leur ouvrit l’entendement
τοῦ συνιέναι τὰς γραφάς ·
pour qu’ils comprissent les Ecritures ;
-
τοῦ + infinitif : expression du but
-
46
καὶ εἶπεν αὐτοῖς
et il leur dit :
ὅτι Οὕτως γέγραπται,
C’est ainsi qu’il est écrit
 παθεῖν τὸν χριστόν,
que le Christ doit souffrir
καὶ ἀναστῆναι ἐκ νεκρῶν τῇ τρίτῃ ἡμέρᾳ,
et ressusciter d’entre les morts le troisième jour ;
-
47
καὶ κηρυχθῆναι ἐπὶ τῷ ὀνόματι αὐτοῦ μετάνοιαν
et que doit être prêchée en son nom la conversion
 εἰς ἄφεσιν  ἁμαρτιῶν εἰς πάντα τὰ ἔθνη,
pour la rémission des péchés à toutes les nations,  
ἀρξάμενοι ἀπὸ Ἱερουσαλήμ.
en commençant par Jérusalem.
-
48
Ὑμεῖς μάρτυρες τούτων.
Or vous, vous êtes témoins de ces choses.

24 février 2020

Lun. 24/02/20 Mc 9,14-29

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min

Mc 9,14-29

-

TOB

-

Texte grec seul : ici

Mc 9,14
-
 Καὶ ἐλθόντες πρὸς τοὺς μαθητάς,
Et étant venus vers les disciples,
ἐλθόντες participe aoriste nominatif pl. de ἒρχομαι, venir
-
εἶδον ὄχλον πολὺν περὶ αὐτούς,
ils virent une grande foule autour d’eux
εἶδον 3è pers. du pl. aoriste indicatif actif ὁράω, voir
-
καὶ γραμματεῖς συζητοῦντας  πρὸς αὐτούς.
et des scribes qui discutaient avec eux.
συζητοῦντας participe présent actif acc. pl. de συζητέω :
se demander mutuellement, discuter avec
-
15
Καὶ  εὐθὺς πᾶς ὁ ὄχλος ἰδόντες αὐτὸν
Et aussitôt toute la foule, l’ayant vu,
ἰδόντες participe aoriste nom. pl. de ὁράω, voir
(participe accordé avec le sens pluriel de la foule)
-
ἐξεθαμβήθησαν ,
ils furent effrayés,
ἐξεθαμβήθησαν 3è pers. du pl. de l’aoriste passif de ἐκθαμβέομαι,
être effrayé, être stupéfait, être angoissé (accoord avec le sens pluriel)
-
καὶ προστρέχοντες ἠσπάζοντο αὐτόν.
et accourant, ils le saluaient.
προστρέχοντες participe présent actif nominatif pl. de προστρέχω ,
accourir traduction des participes : cliquez ici 
 ἠσπάζοντο 3è pers. du pl. de l’imparfait de l’indicatif moyen, de ἀσπάζομαι, saluer
-
16
Καὶ ἐπηρώτησεν αὐτούς ,
Et il leur demanda :
ἐπηρώτησεν 3è  sg aoriste indicatif actif de ἐπερωτάω demander
-
Τί συζητεῖτε πρὸς αὐτούς ;
« De quoi discutez-vous avec eux ? »
συζητεῖτε : 2è pl. du présent de l’indicatif actif de συζητέω : discuter avec
-
17
Καὶ   ἀπεκρίθη αὐτῷ εἷς ἐκ τοῦ ὄχλου
Et un (homme) de la foule lui répondit :
εἷς : un (pronom numéral) ἐκ tiré de 
ἀπεκρίθη 3è sg. de l’aoriste (sens actif malgré la forme passive) de ἀποκρίνομαι, répondre
-
Διδάσκαλε, ἤνεγκα τὸν υἱόν μου πρός σε,
Maître, je t’ai amené mon fils,
 ἤνεγκα 1è sg. aoriste actif de φέρω, emmener, amener, porter
-
ἔχοντα πνεῦμα ἄλαλον.
qui a un esprit muet.
-
18
Καὶ ὅπου ἐὰν αὐτὸν καταλάβῃ,
et partout à chaque fois qu’il le saisit,
καταλάβῃ 3è sg. subjonctif aoriste actif de καταλαμβάνω, saisir
-
ῥήσσει αὐτόν:
il le jette par terre ;
3è sg présent ind. act. de ῥησσω
qui tend à supplanter la forme ῥήγνυνι, dans la koinè
déchirer,  jeter à terre
-
καὶ ἀφρίζει,
et il écume,
3è pr. ind. act. de ἀφρίζω, écumer
-
καὶ τρίζει τοὺς ὀδόντας
et il grince des dents,
3è pr. ind. act. de τρίζω, grincer (des dents)
-
 καὶ ξηραίνεται ·
et devient raide.
ξηραίνεται 3è sg. présent ind.  moyen-passif
de ξηραίνω assécher, dans ce contexte : devenir raide
-
καὶ  εἶπα τοῖς μαθηταῖς σου
Et j’ai dit à tes disciples
ἵνα αὐτὸ ἐκβάλωσιν,
de le chasser,
ἐκβάλωσιν : 3è pl.  subjonctif aoriste actif de ἐκβάλλω jeter dehors, chasser.
après ἵνα (après un verbe d’ordre)
-
καὶ οὐκ ἴσχυσαν.
et ils n’ont pas eu la force.
ἴσχυσαν 3è pl. aoriste de l’indicatif actif de ἲσχύω, avoir la force
-
19
Ὁ δὲ ἀποκριθεὶς αὐτοῖς λέγει,
Mais Jésus répondant, leur dit :
Ὦ γενεὰ ἄπιστος,
génération incrédule !
-
ἕως πότε πρὸς ὑμᾶς ἔσομαι;
jusqu’à quand serai-je en votre présence ?
πρὸς ὑμᾶς :
πρὸς + acc. idée de mouvement dans l’accusatif :
vers, à, auprès de, devant, en présence de
-
Ἕως πότε ἀνέξομαι ὑμῶν;
Jusqu’à quand vous supporterai-je ?
1è sg. futur indicatif moyen de ἀνέχομαι, supporter
-
Φέρετε αὐτὸν πρός με.
Amenez-le en ma présence.
2è pl. Impératif présent de φέρω porter, amener
-
20
Καὶ ἤνεγκαν αὐτὸν πρὸς αὐτόν·
Et ils l’amenèrent en sa présence :
3è pl aoriste ind. act. de φέρω
-
καὶ ἰδὼν αὐτόν,
et l’ayant vu  (ayant vu Jésus) ,
participe aoriste actif nominatif sg. de ὁράω, voir.
-
τὸ πνεῦμα εὐθὺς συνεσπάραξεν αὐτόν·
l’esprit aussitôt l’agita de convulsions :
συνεσπάραξεν 3è sg. aoriste de l’indicatif actif de συσπαράσσω agiter de convulsions
-
καὶ πεσὼν ἐπὶ τῆς γῆς,
et étant tombé par terre,
πεσὼν : participe aoriste act. πίπτω, tomber.
-
ἐκυλίετο ἀφρίζων.
il se roulait en écumant.
ἐκυλίετο 3è sg. imparfait indicatif moyen-passif de κυλίω rouler
ἀφρίζων : participe présent actif de ἀφρίζω écumer
-
21
Καὶ ἐπηρώτησεν τὸν πατέρα αὐτοῦ,
Et Jésus interrogea son père :
Πόσος χρόνος ἐστίν, ὡς
Combien y a-t-il de temps que
τοῦτο γέγονεν αὐτῷ;
cela lui arrive ?
γέγονεν : 3è sg. parfait de l’indicatif actif de γίνομαι
-
Ὁ δὲ εἶπεν,
Et il dit :
 Ἐκ παιδιόθεν , 
« Depuis son enfance » ;
-
22
Καὶ πολλάκις
et souvent
καὶ εἰς πῦρ αὐτὸν ἔβαλεν
il l’a jeté aussi dans le feu
3è sg. de l’aoriste 2 de l’ind. actif de βάλλω
-
καὶ εἰς ὕδατα,
et dans l’eau,
ἵνα ἀπολέσῃ αὐτόν·
pour le faire périr ;
subjonctif aoriste actif de ἀπόλλυμι, faire périr
-
ἀλλ’ εἴ τι δύνῃ 
mais si tu peux quelque chose,
2è sg. subjonctif présent  δύναμαι, pouvoir
-
βοήθησον ἡμῖν,
secours-nous,
2è sg. impératif aoriste de βοηθέω venir au secours
-
σπλαγχνισθεὶς ἐφ’ ἡμᾶς.
ayant de la compassion pour nous.
σπλαγχνισθεὶς Participe aoriste passif de σπλαγχνίζομαι être ému aux entrailles
σπλάγχνα (les entrailles)
verbe qui a la plupart du temps Jésus pour sujet
-
23
Ὁ δὲ Ἰησοῦς εἶπεν αὐτῷ,
Mais Jésus lui dit :
Τὸ εἰ δύνῃ ,
Le « Si tu peux ! » 
πάντα δυνατὰ τῷ πιστεύοντι.
toutes choses sont possibles pour celui qui croit.
-
24
Εὐθὺς κράξας ὁ πατὴρ τοῦ παιδίου,
Aussitôt le père de l’enfant ayant crié,
 κράξας : participe aoriste actif nominatif sg. de  κράζω, crier`
-
 ἔλεγεν,
dit :
Πιστεύω,  
Je crois,
-
βοήθει μου τῇ ἀπιστίᾳ.
viens au secours de mon incrédulité !
βοήθει impératif présent de βοηθέω venir au secours
(dans la demande précédente, verset 22 βοήθησον
on avait l’impératif aoriste :ordre ponctuel,
alors que l’impératif présent ici a un aspect durable)
-
25
Ἰδὼν δὲ ὁ Ἰησοῦς
Mais Jésus ayant vu
ὅτι ἐπισυντρέχει ὄχλος,
que la foule accourait,
3 è sg. présent de l’ind. act. de ἐπισυντρέχω (le grec ne fait pas la concordance)
-
ἐπετίμησεν τῷ πνεύματι τῷ ἀκαθάρτῳ,
réprimanda l’esprit impur,
aoriste de ἐπιτιμάω
-
λέγων αὐτῷ,
 lui disant :
Τὸ ἄλαλον καὶ κωφὸν πνεῦμα,
Esprit muet et sourd,
ἐγώ  ἐπιτάσσω σοι  
moi je te l’ordonne,
ἔξελθε ἐξ αὐτοῦ,
sors de lui
-
καὶ μηκέτι εἰσέλθῃς εἰς αὐτόν.
et ne rentre plus en lui.
 εἰσέλθῃς 2 è sg. subjonctif aoriste, après la négation : défense εἰσέρχομαι
-
26
Καὶ  κράξας  καὶ πολλὰ σπαράξας ,
Et ayant jeté un cri, et ayant agité l’enfant avec violence,
Participes aoristes de κράζω et σπαράσσω
(allitération, onomatopée du cri, au participe) 
(Le père crie, l’esprit impur crie : même verbe.)
-
ἐξῆλθεν:
il sortit.
καὶ ἐγένετο ὡσεὶ νεκρός,
Et il devint comme un cadavre ;
ὡσεὶ : comme 
-
ὥστε  τοὺς πολλοὺς λέγειν ὅτι
de sorte que la plupart disaient :
ὥστε + infinitif : conséquence, « de sorte que/ si bien que »
ἀπέθανεν.
« Il est mort ».
ἀπέθανεν : 3è sg. de l’ aoriste 2, de l’indicatif actif de ἀποθνῄσκω mourir
-
27
Ὁ δὲ Ἰησοῦς κρατήσας  τῆς χειρὸς αὐτοῦ ,
Mais Jésus, s’étant emparé de sa main,
κρατήσας participa aoriste nominatif sg.  de κρατέω s’emparer de 
-
ἤγειρεν αὐτόν:
le réveilla ;
καὶ ἀνέστη.
et il se leva.
ἀνέστη : aoriste 2 de l’indicatif actif de ἀνίστημι, se lever (sens à l’aoriste 2 actif et au moyen)
les deux verbes précédents

ἒγειρω et ἀνίστημι, 
signifient soit « faire se lever », « éveiller » ou  » ressusciter  » pour le premier
et « ressusciter » ou « se lever » pour le deuxième,
selon les contextes.
Il est intéressant de noter qu’ils sont employés après « il est mort » dit par l’entourage.
-
28
Καὶ εἰσελθόντος αὐτοῦ  εἰς οἶκον,
Et lorsqu’il fut entré dans une maison,
οἱ μαθηταὶ αὐτοῦ  κατ’ ἰδίαν ἐπηρώτων αὐτὸν ὅτι
ses disciples lui demandaient en particulier :
-
 Ἡμεῖς οὐκ ἠδυνήθημεν ἐκβαλεῖν αὐτό ;
« Pourquoi, nous,  n’avons-nous pas pu le chasser ? »
ἠδυνήθημεν 1è pl. de l’aoriste de l’indicatif (forme passive mais sens actif)
de δύναμαι (un η comme augment)
ἐκβαλεῖν : infinitif aoriste
-
29
Καὶ εἶπεν αὐτοῖς,
Et il leur dit :
Τοῦτο τὸ γένος ἐν οὐδενὶ δύναται ἐξελθεῖν,
il n’est possible de faire sortir cette espèce en rien
(c’est-à-dire « en aucune façon » ) 
εἰ μὴ ἐν προσευχῇ .
si ce n’est par la prière .

 

4 février 2020

Mardi 04/02/20 Mc 5, 21-43

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min
Ecouter l’Evangile en grec :
-
Dans la TOB : ici
Texte grec uniquement : ici 
 -
Mc 5,21-43 
-
21
Καὶ διαπεράσαντος τοῦ Ἰησοῦ  [ἐν τῷ πλοίῳ]
Et comme Jésus était passé [dans la barque]
 πάλιν εἰς τὸ πέραν,
de nouveau vers l’autre rive,
συνήχθη ὄχλος πολὺς        ἐπ’ αὐτόν,
une grande foule s’assembla auprès de lui ;
καὶ ἦν    παρὰ τὴν θάλασσαν.
et il était au bord de la mer.
-
22
Καὶ ἔρχεται εἷς τῶν ἀρχισυναγώγων,
Et l’un des chefs de la synagogue vient ,
εἷς : attention à l’accentuation : un (adjectif numéral)
 = « un (homme) parmi les chefs »..
ὀνόματι  Ἰάϊρος
du nom de Jaïre,
καὶ ἰδὼν αὐτόν,
et l’ayant vu
πίπτει πρὸς τοὺς πόδας αὐτοῦ,
il tombe devant ses pieds ;
-
23
καὶ παρακαλεῖ αὐτὸν πολλά, λέγων ὅτι 
et il le prie beaucoup, disant :
λέγων (disant) après  παρακαλεῖ (il prie) Influence de l’hébreu : 
les verbes de paroles sont redoublés, 
ne pas traduire en français « disant »
Τὸ θυγάτριόν μου ἐσχάτως ἔχει·
Ma petite fille            est à l’extrémité :
 ἔχω + adverbe : être…
ἵνα ἐλθὼν             ἐπιθῇς τὰς χεῖρας αὐτῇ
je te prie de venir lui imposer les mains,
ἵνα σωθῇ                       καὶ ζήσῃ
afin qu’elle soit sauvée, et qu’elle vive.
-
Premier ἵνα : il n’est pas rare dans le NT
de trouver ἵνα dans le sens de « je te prie de… »
(un verbe de demande serait sous-entendu, 
ou bien il faut sous-entendre la reprise de παρακαλεῖ du début du verset)
Deuxième ἵνα : conjonction qui introduit la proposition finale (but)
-
24
Καὶ ἀπῆλθεν μετ’ αὐτοῦ,
Et il s’en alla   avec lui.
καὶ ἠκολούθει αὐτῷ ὄχλος πολύς,
Et une grande foule le suivait,
καὶ συνέθλιβον αὐτόν.
et elle le pressait.
-
25
Καὶ γυνή οὖσα ἐν ῥύσει αἵματος           δώδεκα ἔτη,
Et une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans,
-
οὖσα : participe présent du verbe être.
δώδεκα ἔτη : accusatif de la durée
ἐν : usage étendu de la préposition dans la koinè
-
26
καὶ πολλὰ παθοῦσα               ὑπὸ πολλῶν ἰατρῶν,
et qui avait beaucoup souffert de la part de nombreux médecins,
καὶ δαπανήσασα τὰ παρ’ αὐτῆς πάντα,
et qui avait dépensé tout son bien
καὶ μηδὲν ὠφεληθεῖσα,
sans en retirer aucun profit,
ἀλλὰ μᾶλλον εἰς τὸ χεῖρον ἐλθοῦσα,
et qui au contraire était allée plutôt vers le pire,
-
πολλὰ : adverbial : beaucoup
ὑπὸ + génitif : de la part de
παθοῦσα participe aoriste, nominatif fém.sg. de πάσχω, souffrir
ὠφεληθεῖσα participe aoriste passif de ὠφελέω :
le sens au passif : tirer avantage, profiter de (+acc.)
μᾶλλον : plutôt
ἀλλὰ : mais, ou au contraire
-
27
ἀκούσασα περὶ τοῦ Ἰησοῦ,
et qui avait entendu parler au sujet de Jésus,
ἐλθοῦσα        ἐν τῷ ὄχλῳ    ὄπισθεν,
et était venue dans la foule, par derrière,
ἥψατο τοῦ ἱματίου αὐτοῦ ;
 toucha son vêtement ;
-
(le sujet est au verset 25)
Nous avons traduit les participes par des prop. sub. relatives.
-
28
ἔλεγεν γὰρ ὅτι
car elle disait :
 Ἐὰν ἅψωμαι κἂν τῶν ἱματίων αὐτοῦ σωθήσομαι.
Si  je touche au moins ses vêtements,       je serai sauvée.
-
κἂν : au moins (en réalité : on sous-entend ἅψωμαι après κἂν,
même si « je touche » ses vêtements)
-
29
Καὶ εὐθὺς ἐξηράνθη ἡ πηγὴ τοῦ αἵματος αὐτῆς,
Et aussitôt l’écoulement de son sang s’arrêta ;
καὶ ἔγνω        τῷ σώματι
et elle connut en son corps
ὅτι ἴαται ἀπὸ τῆς μάστιγος.
qu’elle était guérie de ce mal.
-
30
Καὶ  εὐθὺς ὁ Ἰησοῦς ἐπιγνοὺς ἐν ἑαυτῷ
Et aussitôt Jésus, ayant connu en lui-même
τὴν ἐξ αὐτοῦ δύναμιν ἐξελθοῦσαν,
qu’une puissance était sortie de lui,
 ἐπιγνοὺς + proposition participiale à l’accusatif
ἐπιστραφεὶς     ἐν τῷ ὄχλῳ,
s’étant retourné dans la foule,
ἔλεγεν, Τίς μου ἥψατο τῶν ἱματίων;
disait :    Qui a touché mes vêtements ?
-
31
Καὶ ἔλεγον αὐτῷ οἱ μαθηταὶ αὐτοῦ,
Et ses disciples lui disaient :
Βλέπεις τὸν ὄχλον συνθλίβοντά σε,
Tu vois    que la foule te presse,
Βλέπεις + proposition participiale à l’accusatif. 
καὶ λέγεις·
et tu dis :
Τίς μου ἥψατο;
Qui est-ce qui m’a touché ?
-
32
Καὶ περιεβλέπετο          
Et il regardait tout autour
ἰδεῖν τὴν τοῦτο ποιήσασαν.
pour voir celle qui avait fait cela.
-
περιεβλέπετο : noter le préverbe περι  »tout autour »
-
33
Ἡ δὲ γυνὴ φοβηθεῖσα καὶ τρέμουσα,
Or la femme, effrayée      et tremblante,
εἰδυῖα ὃ γέγονεν αὐτῇ,
sachant ce qui lui était arrivé,
ἦλθεν καὶ προσέπεσεν αὐτῷ,
vint      et     se jeta à ses pieds
καὶ εἶπεν αὐτῷ πᾶσαν τὴν ἀλήθειαν.
et lui dit                toute la vérité.
-
34
Ὁ δὲ εἶπεν αὐτῇ,
Mais il lui dit :
Θυγάτηρ ἡ πίστις σου σέσωκέν σε:
Ma fille,    ta foi t’a sauvée ;
ὕπαγε εἰς εἰρήνην,
va en paix,
καὶ ἴσθι ὑγιὴς ἀπὸ τῆς μάστιγός σου.
 et sois guérie de ton mal.
-
μάστιξ,  γός : fouet; mal, infirmité, souffrance
-
35
 Ἔτι αὐτοῦ λαλοῦντος,
Comme il parlait encore,
Génitif absolu
ἔρχονται ἀπὸ τοῦ ἀρχισυναγώγου, λέγοντες ὅτι
on vient    de chez le chef de la synagogue en disant :
Ἡ θυγάτηρ σου ἀπέθανεν:
Ta fille est morte :
τί ἔτι σκύλλεις τὸν διδάσκαλον;
pourquoi fatigues-tu encore le Maître ?
-
36
Ὁ δὲ Ἰησοῦς παρακούσας    
 Mais Jésus, sans faire attention
τὸν λόγον λαλούμενον
à la parole qu’on disait,
λέγει τῷ ἀρχισυναγώγῳ,
dit au chef de la synagogue :
Μὴ φοβοῦ, μόνον πίστευε.
Ne crains point, crois seulement.
-
37
Καὶ οὐκ ἀφῆκεν οὐδένα
Et il ne permit à personne
 μετ’ αὐτοῦ συνακολουθῆσαι,
de l’accompagner,
εἰ μὴ τὸν Πέτρον καὶ Ἰάκωβον καὶ Ἰωάννην
si ce n’est à Pierre et à Jacques et à Jean,
τὸν ἀδελφὸν Ἰακώβου.
le frère de Jacques.
-
ἀφῆκεν : aoriste δε ἀφίημι : permettre + pp inf
permettre à quelqu’un de faire… =  sujet à accusatif (οὐδένα , à personne)
εἰ μὴ (sinon) τὸν Πέτρον (à Pierre…)+ infinitif  (de…)
-
38
Καὶ  ἔρχονται εἰς τὸν οἶκον τοῦ ἀρχισυναγώγου,
Et ils viennent à la maison du chef de la synagogue,
καὶ θεωρεῖ θόρυβον,
et il voit un tumulte
καὶ κλαίοντας καὶ ἀλαλάζοντας πολλά.
et des gens qui pleuraient et se lamentaient beaucoup.
-
 Participes à l’acc. pluriel (sous entendre « des gens qui ») après verbe de perception.
-
39
Καὶ εἰσελθὼν λέγει αὐτοῖς,
Et étant entré, il leur dit :
Τί θορυβεῖσθε
Pourquoi faites-vous du bruit
καὶ κλαίετε;
et pleurez-vous ?
Τὸ παιδίον οὐκ ἀπέθανεν, ἀλλὰ καθεύδει.
L’enfant         n’est pas morte, mais elle dort.
-
40
Καὶ κατεγέλων αὐτοῦ.
Et on se moquait de lui.
(imparfait à la 3è personne du pl. : on)
 Αὐτὸς δέ, ἐκβαλὼν πάντας,
Mais lui, les ayant tous fait sortir,
 παραλαμβάνει τὸν πατέρα τοῦ παιδίου
prend le père de l’enfant
καὶ τὴν μητέρα καὶ τοὺς μετ’ αὐτοῦ,
et la mère et ceux qui étaient avec lui,
καὶ εἰσπορεύεται ὅπου ἦν τὸ παιδίον.
et il entre               là où était l’enfant.
-
41
Καὶ κρατήσας τῆς χειρὸς τοῦ παιδίου,
Et ayant pris la main de l’enfant,
λέγει αὐτῇ,
il lui dit :
Ταλιθά,  κοῦμ
Talitha koum,
ὅ ἐστιν μεθερμηνευόμενον,
ce qui signifie :
Τὸ κοράσιον, σοὶ λέγω, ἔγειρε
Jeune fille,     je te le dis, lève-toi !
-
42
Καὶ  εὐθὺς ἀνέστη τὸ κοράσιον καὶ περιεπάτει,
Et aussitôt la jeune fille se leva et marchait,
ἦν γὰρ ἐτῶν δώδεκα :
car elle était âgée de douze ans.
καὶ ἐξέστησαν  [εὐθὺσ] ἐκστάσει μεγάλῃ.
Et ils s’étonnèrent dans une grande stupeur.
-
43
Καὶ διεστείλατο αὐτοῖς πολλὰ
Et il leur commanda fortement
ἵνα μηδεὶς γνοῖ τοῦτο:
que personne ne le sût ;
καὶ εἶπεν δοθῆναι αὐτῇ φαγεῖν.
et il dit qu’on lui donnât à manger.
-
γνοῖ comme γνῷ: 3è pers. du subjonctif aoriste de
γνώσκω : savoir, connaître

 

27 janvier 2020

Lun. 27/01/20 Mc 3,22-30

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min
Mc 3,22-30
-
Ecouter l’évangile en grec :
-
Marc, chapitre 3 : grec seul (Bible Gateway)
Texte grec + traduction sans les explications : en fin d’article.
-
Dans la TOB : ici
Mc 3,22
Καὶ οἱ γραμματεῖς οἱ ἀπὸ Ἱεροσολύμων καταβάντες
Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem,
ἔλεγον ὅτι
disaient :
Βεελζεβοὺλ ἔχει,
Il a Béelzébul,
καὶ ὅτι
et :
Ἐν τῷ ἄρχοντι τῶν δαιμονίων ἐκβάλλει τὰ δαιμόνια.
  par le chef des démons il chasse les démons.
-
« Il a Beelzéboul » est traduit dans la B. pour la liturgie par « il est possédé »
οἱ (article) + participe : traduire par proposition relative dans le NT.
Ἐν :  la préposition ἐν est de plus en plus répandue dans la koinè 
et tend à supplanter les autres prépositions, 
et elle peut  être employée à la place du datif seul, comme ci-dessus ou encore :
ἐν παραβολαῖς (verset 23) en paraboles
-
23
Καὶ προσκαλεσάμενος αὐτούς,
Et les ayant appelés à lui,
ἐν παραβολαῖς ἔλεγεν αὐτοῖς,
il leur disait en paraboles :
Πῶς δύναται Σατανᾶς Σατανᾶν ἐκβάλλειν;
Comment Satan peut-il chasser Satan ?
-
24
Καὶ ἐὰν βασιλεία ἐφ’ ἑαυτὴν μερισθῇ,
Et si un royaume est divisé contre lui-même,
οὐ δύναται σταθῆναι ἡ βασιλεία ἐκείνη.
ce royaume-là ne peut pas subsister.
-
25
Καὶ ἐὰν οἰκία ἐφ’ ἑαυτὴν μερισθῇ,
Et si une maison est divisée contre elle-même,
οὐ  δυνήσεται ἡ οἰκία ἐκείνη σταθῆναι.
cette maison-là ne pourra pas subsister.
-
26
Καὶ εἰ ὁ Σατανᾶς ἀνέστη ἐφ’ ἑαυτὸν
Et si Satan s’élève contre lui-même
καὶ  ἐμερίσθη
et est divisé,
οὐ δύναται  στῆναι
il ne peut subsister,
ἀλλὰ τέλος ἔχει.
mais il touche à sa fin.
-
(littéralement : il a une fin)
-
27
 Ἀλλ’ οὐ δύναται οὐδεὶς  εἰς τὴν οἰκίαν τοῦ ἰσχυροῦ εἰσελθὼν
mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort,
τὰ σκεύη αὐτοῦ διαρπάσαι,
et piller son bien,
ἐὰν μὴ πρῶτον τὸν ἰσχυρὸν δήσῃ,
 s’il n’a d’abord lié l’homme fort ; 
καὶ τότε τὴν οἰκίαν αὐτοῦ  διαρπάσει.
et alors il pillera sa maison.
-
εἰσελθὼν participe aoriste de εἰσέρχομαι,
marque l’antériorité par rapport à l’action principale :
 οὐ δύναται διαρπάσαι, ne peut piller (une fois entré).
οὐ + οὐδεὶς : négation simple +négation composée = 
se renforcent (personne ne peut).
δήσῃ : subjonctif aoriste de δέω, lier.
ἐὰν + subjonctif :  si…(négation : μὴ) 
Dans le NT, avec un autre mode que l’indicatif :
 la négation est toujours μὴ
-
28
Ἀμὴν λέγω ὑμῖν,
En vérité, je vous dis
ὅτι πάντα ἀφεθήσεται  τοῖς υἱοῖς τῶν ἀνθρώπων τὰ ἁμαρτήματα ,
que tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes,
 καὶ αἱ βλασφημίαι  ὅσα ἐὰν βλασφημήσωσιν:
et tous les blasphèmes qu’ils auront pu proférer ;
-
ὅσα ἐὰν βλασφημήσωσιν: proposition subordonnées relative avec hypothèse :
subjonctif avec ἐὰν, forme complexe de la proposition sub. relative.
ὅτι πάντα ἀφεθήσεται … : 
Autre traduction possible : πάντα (tout, neutre pluriel)
sujet de ἀφεθήσεται (sera pardonné, verbe au sg. avec un sujet n. pl. )
et apposé au sujet : τὰ ἁμαρτήματα  καὶ αἱ βλασφημίαι 
(leurs péchés et les blasphèmes…)
(C’est le choix de la B. de Jérusalem et de la TOB
Première traduction indiquée ici : L. Segond.)
ὅσα : acc. neutre pluriel de ὅσος : pronom-adjectif relatif : 
πάντα→ ὅσα :  tous ceux que.
-
29
ὃς δ’ ἂν βλασφημήσῃ εἰς τὸ πνεῦμα τὸ ἅγιον,
mais celui qui aura blasphémé contre l’Esprit Saint,
οὐκ ἔχει ἄφεσιν εἰς τὸν αἰῶνα,
n’obtient pas de pardon pour l’éternité ;
ἀλλὰ ἔνοχός ἐστιν αἰωνίου ἁμαρτήματος.
mais il est coupable d’un péché éternel.
-
30
Ὅτι ἔλεγον,
(Jésus disait cela ) parce qu’ils disaient :
Πνεῦμα ἀκάθαρτον ἔχει.
Il a un esprit impur.
-
Texte et traduction sans explications :
-
Mc 3,22
-
Καὶ οἱ γραμματεῖς οἱ ἀπὸ Ἱεροσολύμων καταβάντες
Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem,
ἔλεγον ὅτι
disaient :
Βεελζεβοὺλ ἔχει,
Il a Béelzébul,
καὶ ὅτι
et :
Ἐν τῷ ἄρχοντι τῶν δαιμονίων ἐκβάλλει τὰ δαιμόνια.
  par le chef des démons il chasse les démons.
-
23
Καὶ προσκαλεσάμενος αὐτούς,
Et les ayant appelés à lui,
ἐν παραβολαῖς ἔλεγεν αὐτοῖς,
il leur disait en paraboles :
Πῶς δύναται Σατανᾶς Σατανᾶν ἐκβάλλειν;
Comment Satan peut-il chasser Satan ?
-
24
Καὶ ἐὰν βασιλεία ἐφ’ ἑαυτὴν μερισθῇ,
Et si un royaume est divisé contre lui-même,
οὐ δύναται σταθῆναι ἡ βασιλεία ἐκείνη.
ce royaume-là ne peut pas subsister.
-
25
Καὶ ἐὰν οἰκία ἐφ’ ἑαυτὴν μερισθῇ,
Et si une maison est divisée contre elle-même,
οὐ  δυνήσεται ἡ οἰκία ἐκείνη σταθῆναι.
cette maison-là ne pourra pas subsister.
-
26
Καὶ εἰ ὁ Σατανᾶς ἀνέστη ἐφ’ ἑαυτὸν
Et si Satan s’élève contre lui-même
καὶ  ἐμερίσθη
et est divisé,
οὐ δύναται  στῆναι
il ne peut subsister,
ἀλλὰ τέλος ἔχει.
mais il touche à sa fin.
-
27
 Ἀλλ’ οὐ δύναται οὐδεὶς  εἰς τὴν οἰκίαν τοῦ ἰσχυροῦ εἰσελθὼν
mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort,
τὰ σκεύη αὐτοῦ διαρπάσαι, 
et piller son bien,
ἐὰν μὴ πρῶτον τὸν ἰσχυρὸν δήσῃ,
 s’il n’a d’abord lié l’homme fort ;
καὶ τότε τὴν οἰκίαν αὐτοῦ  διαρπάσει.
et alors il pillera sa maison.
-
28
Ἀμὴν λέγω ὑμῖν,
En vérité, je vous dis
ὅτι πάντα ἀφεθήσεται  τοῖς υἱοῖς τῶν ἀνθρώπων τὰ ἁμαρτήματα ,
que tout sera pardonné aux fils des hommes, leurs péchés,
 καὶ αἱ βλασφημίαι  ὅσα ἐὰν βλασφημήσωσιν:
et les blasphèmes aussi nombreux qu’ils en auront proféré ;
-
29
ὃς δ’ ἂν βλασφημήσῃ εἰς τὸ πνεῦμα τὸ ἅγιον,
mais celui qui aura blasphémé contre l’Esprit-Saint,
οὐκ ἔχει ἄφεσιν εἰς τὸν αἰῶνα,
n’obtient pas de pardon pour l’éternité ;
ἀλλὰ ἔνοχός ἐστιν αἰωνίου ἁμαρτήματος.
mais il est coupable d’un péché éternel.
-
30
Ὅτι ἔλεγον,
(Jésus disait cela ) parce qu’ils disaient :
Πνεῦμα ἀκάθαρτον ἔχει.
Il a un esprit impur.

 

10 mars 2019

Dim. 10/03/19 Lc 4,1-13

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min

Ecouter l’évangile en grec :

-

TOB

Lc 4,1-13

 1

Ἰησοῦς δὲ πλήρης πνεύματος ἁγίου
-  Jésus, plein d’Esprit Saint,
 ὑπέστρεψεν ἀπὸ τοῦ Ἰορδάνου,
revint du Jourdain ;
 ὑπέστρεψεν : 3è sg aoriste, de ὑποστρέφω : revenir
καὶ ἤγετο ἐν τῷ πνεύματι  ἐν τῇ ἐρήμῳ,
et il était conduit par l’Esprit dans le désert,
ἐν : la préposition ἐν qui signifie « dans » a vu son usage s’étendre dans la koinè,
et cette préposition a fini par remplacer de nombreuses autres
 ἤγετο : 3è sg imparfait passif de ἂγω
-
2
ἡμέρας τεσσεράκοντα
pendant quarante jours,
Accusatif, C.C. de temps, pour la durée : pendant…
 πειραζόμενος ὑπὸ τοῦ διαβόλου,
tenté par le diable
καὶ οὐκ ἔφαγεν οὐδὲν
ne mangea rien
ἐν ταῖς ἡμέραις ἐκείναις,
en ces jours-là ;
καὶ συντελεσθεισῶν αὐτῶν,
et après qu’ils furent achevés,
 ἐπείνασεν.
 il eut faim.
συντελεσθεισῶν participe aoriste passif, génitif pluriel (génitif absolu)
de συντελέω, achever. Passif : être achevé, accompli
-
3
 Εἶπεν δὲ  αὐτῷ ὁ διάβολος,
Et le diable lui dit :
Εἰ υἱὸς εἶ τοῦ θεοῦ,
Si tu es Fils de Dieu,
εἰπὲ τῷ λίθῳ τούτῳ
dis à cette pierre
ἵνα γένηται ἄρτος.
qu’elle devienne du pain.
-
4
Καὶ ἀπεκρίθη πρὸς αὐτὸν ὁ Ἰησοῦς,
Et Jésus lui répondit :
Γέγραπται ὅτι
Il est écrit :
Οὐκ ἐπ’ ἄρτῳ μόνῳ ζήσεται ὁ ἄνθρωπος  .
L’homme ne vivra pas de pain seulement.
-
5
Καὶ ἀναγαγὼν αὐτὸν
Et le diable l’ayant fait monter,
ἀναγαγὼν : participe aoriste nominatif masc. sg de ἀνάγω,
faire monter, conduire vers le haut
 ἔδειξεν αὐτῷ
lui montra,
πάσας τὰς βασιλείας τῆς οἰκουμένης
tous les royaumes de la terre habitée ;
ἐν στιγμῇ χρόνου.
en un instant,
τῆς οἰκουμένης : la terre au génitif est sous entendue,
on désigne fréquemment la terre ainsi : οἰκουμένη,
participe présent passif de οἰκέω au ici : génitif sg
-
6
Καὶ εἶπεν αὐτῷ ὁ διάβολος,
et le diable lui dit :
Σοὶ δώσω τὴν ἐξουσίαν ταύτην ἅπασαν
Je te donnerai toute cette puissance
καὶ τὴν δόξαν αὐτῶν :
et la gloire de ces royaumes ;
ὅτι ἐμοὶ παραδέδοται,
parce qu’elle m’a été livrée,
(parfait passif) 
καὶ ᾧ ἐὰν θέλω δίδωμι αὐτήν.
et que je la donne à qui je veux.
ᾧ ἐὰν θέλω : proposition subordonnée relative, hypothétique.
-
7
Σὺ οὖν ἐὰν προσκυνήσῃς ἐνώπιον ἐμοῦ,
Toi donc si tu te prosternes devant moi,
ἔσται σοῦ πᾶσα.
 elle sera à toi toute entière.
-
8
Καὶ ἀποκριθεὶς ὁ Ἰησοῦς εἶπεν αὐτῷ, 
Et Jésus répondant lui dit :
γέγραπται,
 Il est écrit :
 Κύριον τὸν θεόν σου προσκυνήσεις
 Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, 
  καὶ αὐτῷ μόνῳ λατρεύσεις.
et tu le serviras lui seul.
-
9
Ἤγαγεν δὲ  αὐτὸν εἰς Ἱερουσαλήμ,
Et il le mena à Jérusalem,
καὶ ἔστησεν  ἐπὶ  τὸ πτερύγιον τοῦ ἱεροῦ,
et le mit sur le faîte du temple,
καὶ εἶπεν αὐτῷ,
et lui dit :
Εἰ υἱὸς εἶ τοῦ θεοῦ,
Si tu es Fils de Dieu,
βάλε σεαυτὸν ἐντεῦθεν κάτω:
jette-toi d’ici en bas.
-
10
γέγραπται γὰρ ὅτι
Car il est écrit :
Τοῖς ἀγγέλοις αὐτοῦ ἐντελεῖται περὶ σοῦ,
à ses anges, il sera prescrit à ton sujet
ἐντελεῖται 3è sg du futur de l’ind passif de ἐντέλλομαι, prescrire.
τοῦ διαφυλάξαι σε:
 de te garder,
-
11
καί ὅτι
et :
Ἐπὶ χειρῶν ἀροῦσίν σε,
Ils te porteront sur leurs mains, 
μήποτε προσκόψῃς πρὸς λίθον τὸν πόδα σου.
de peur que tu ne heurtes ton pied contre une pierre. 
-
12
Καὶ ἀποκριθεὶς εἶπεν αὐτῷ ὁ Ἰησοῦς ὅτι
Et Jésus répondant lui dit :
Εἴρηται,
Il est dit :
Οὐκ ἐκπειράσεις κύριον τὸν θεόν σου.
Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu. 
-
13
Καὶ συντελέσας πάντα πειρασμὸν ὁ διάβολος
Et le diable ayant achevé toute tentation,
ἀπέστη ἀπ’ αὐτοῦ
se retira loin de lui
ἄχρι καιροῦ.
jusqu’à une occasion.
TOB : jusqu’au moment fixé
-
καιρόςtemps ; moment favorable ; temps opportun ;
occasion ; temps fixé, époque, saison
ce terme désigne-t-il 
le moment de la mort et de la résurrection : 
le « moment fixé » ce qui explique sans doute le choix de la TOB ? 
Mais on trouve aussi les traductions suivantes :
B.J. et B. Segong (1910) : jusqu’au moment favorable,
Darby : jusqu’à un moment favorable.

Cf. : un terme dérivé « eukairia » : 

Dès lors il cherchait une occasion [eukairia] favorable pour le livrer. Mt 26,16

Il accepta et se mit à chercher une occasion [eukairia] favorable. Lc 22,26

 

28 février 2019

Jeu 28/02/19 Mc 9,41-50

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min

Mc 9,41-50

-

TOB

-

41
Ὃς γὰρ ἂν ποτίσῃ ὑμᾶς ποτήριον ὕδατος
Quiconque vous donnera une coupe d’eau
ἂν  + subjonctif  (ποτίσῃ, subj. aoriste de ποτίζω, donner à boire:
expression de l’éventualité,
traduire par « quiconque… »
ἐν ὀνόματί ὅτι χριστοῦ ἐστέ,
au nom de ce que vous êtes du Christ
ἀμὴν λέγω ὑμῖν,
Amen, je vous dis
ὅτι οὐ μὴ ἀπολέσῃ τὸν μισθὸν αὐτοῦ.
 qu’il ne perdra absolument pas son salaire.
οὐ μὴ + subjonctif : une négation renforcée. 
ἀπολέσῃ : 3è singulier subjonctif aoriste de απόλλυμι
-
42
Καὶ ὃς ἂν σκανδαλίσῃ ἕνα τῶν μικρῶν τούτων
Et quiconque causera la chute de l’ un de ces petits
σκανδαλίζω faire tomber, causer la chute de, scandaliser
ici : subjonctif aoriste, valeur aspectuelle de l’aoriste :
action ponctuelle (une seule fois)
comparer à l’utilisation du présent v. 43 45 : action répétée
τῶν πιστευόντων [εἰς ἐμέ],
qui croient [en moi] ,
καλόν ἐστιν αὐτῷ μᾶλλον
il est préférable pour lui
(littéralement  : « il est bon pour lui plutôt… » )
εἰ περίκειται  μύλος ὀνικὸς 
qu’on mette une meule d’âne
περὶ τὸν τράχηλον αὐτοῦ,
autour de son cou,
(littéralement : « si est mise autour de son cou… » )
καὶ βέβληται εἰς τὴν θάλασσαν.
et qu’on le jette dans la mer.
βέβληται : 3è sg. parfait passif de βάλλω
-
43
Καὶ ἐὰν σκανδαλίζῃ σε ἡ χείρ σου,
Et si ta main  cause ta chute,
(ici : subjonctif présent, comme au verset 45)
ἀπόκοψον αὐτήν:
coupe-la ;
καλόν  ἐστίν σε  κυλλὸν εἰσελθεῖν εἰς τὴν ζωήν ,
il est préférable pour toi d’entrer dans la vie manchot,
καλόν  ἐστίν ἢ : il est préférable que …(+ prop. infinitive)  plutôt que …
κυλλὸς, ή, όν : estropié, manchot
ἢ τὰς δύο χεῖρας ἔχοντα ἀπελθεῖν εἰς τὴν γέενναν,
plutôt que d’aller dans la géhenne avec les deux mains
(ἔχοντα = ayant les deux mains = avec les deux mains)  
: plutôt que 
εἰς τὸ πῦρ τὸ ἄσβεστον,
 dans le feu qui ne s’éteint pas.
-
45
Καὶ ἐὰν ὁ πούς σου σκανδαλίζῃ σε,
Et si ton pied cause ta chute,
ἀπόκοψον αὐτόν ·
coupe-le :
καλόν ἐστίν  σε εἰσελθεῖν εἰς τὴν ζωὴν χωλόν,
il est préférable pour toi d’entrer boiteux dans la vie,
ἢ τοὺς δύο πόδας ἔχοντα βληθῆναι εἰς τὴν γέενναν.
plutôt que d’avoir deux pieds, et d’être jeté dans la géhenne,
-
47
Καὶ ἐὰν ὁ ὀφθαλμός σου σκανδαλίζῃ σε,
Et si ton œil cause ta chute,
ἔκβαλε αὐτόν:
arrache-le ;
καλόν  σέ  ἐστὶν μονόφθαλμον
il est préférable pour toi avec un seul oeil
εἰσελθεῖν εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ,
 d’entrer au royaume de Dieu
ἢ δύο ὀφθαλμοὺς ἔχοντα βληθῆναι εἰς τὴν γέενναν,
plutôt que d’être jeté dans la géhenne avec deux yeux,
-
48
ὅπου ὁ σκώληξ αὐτῶν οὐ τελευτᾷ,
là où leur ver ne meurt pas,
καὶ τὸ πῦρ οὐ σβέννυται.
et où le feu ne s’éteint pas.
-
49
Πᾶς γὰρ πυρὶ ἁλισθήσεται,
Car chacun sera salé par du feu.
-
50
Καλὸν τὸ ἅλας:
 le sel est bon ;
(verbe être sous-entendu) 
ἐὰν δὲ τὸ ἅλας ἄναλον γένηται,
mais si le sel devient insipide,
ἐν τίνι αὐτὸ ἀρτύσετε;
avec quoi le salerez-vous?
ἀρτύσετε : futur de ἀρτύω : saler, assaisonner
ἐν + datif : (l’emploi de cette préposition, « dans » , 
s’est largement étendu dans la koinè
et a supplanté beaucoup d’autres prépositions, ici = avec) 
Ἔχετε ἐν ἑαυτοῖς  ἅλα
Ayez en vous-mêmes du sel,
καὶ εἰρηνεύετε ἐν ἀλλήλοις.
et soyez en paix les uns avec les autres.
-
Pour avoir un éclairage sur le sens : cliquez ici

 

10 juin 2018

Dim 10/06/18 Mc 3,20-35

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min

Mc 3,20-35

-

TOB

-

Ecouter l’Evangile en grec : 

-

Chapitre 3 grec seul : Bible Gateway
-
20
καὶ συνέρχεται πάλιν  [ὁ] ὄχλος
Et une foule à nouveau s’assemble
ὥστε μὴ δύνασθαι αὐτοὺς μηδὲ ἄρτον φαγεῖν.
 de sorte qu’ils ne peuvent  ↑pas même prendre leur repas.
συνέρχεται 3è sg. présent moyen de: συνέρχομαι, se rassembler
 συν : avec
-
21
Καὶ ἀκούσαντες οἱ παρ’ αὐτοῦ
Et ses proches ayant appris cela,
ἐξῆλθον κρατῆσαι αὐτόν:
sortirent pour se saisir de lui ;
ἔλεγον γὰρ ὅτι Ἐξέστη.
car ils disaient : Il est hors de sens.
-
ἐξῆλθον 3è pl.de l’aoriste moyen de : ἐξέρχομαι, sortir
ἐξ : hors de 
-
22
Καὶ οἱ γραμματεῖς οἱ ἀπὸ Ἱεροσολύμων καταβάντες
Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem,
οἱ (article) + participe : est souvent
mis à la place d’une proposition relative dans le NT.
ἔλεγον ὅτι
disaient :
Βεελζεβοὺλ ἔχει,
Il a Béelzébul,
καὶ ὅτι
et :
Ἐν τῷ ἄρχοντι τῶν δαιμονίων ἐκβάλλει τὰ δαιμόνια.
  par le chef des démons il chasse les démons.
Ἐν :  la préposition ἐν est de plus en plus répandue dans la koinè 
et tend à supplanter les autres prépositions, 
elle peut  être employée à la place du datif seul, comme ci-dessus ou encore :
ἐν παραβολαῖς (verset 23) en paraboles
-
23
Καὶ προσκαλεσάμενος αὐτούς,
Et les ayant appelés à lui,
ἐν παραβολαῖς ἔλεγεν αὐτοῖς,
il leur disait en paraboles :
Πῶς δύναται Σατανᾶς Σατανᾶν ἐκβάλλειν;
Comment Satan peut-il chasser Satan ?
-
24
Καὶ ἐὰν βασιλεία ἐφ’ ἑαυτὴν μερισθῇ,
Et si un royaume est divisé contre lui-même,
οὐ δύναται σταθῆναι ἡ βασιλεία ἐκείνη.
ce royaume-là ne peut pas subsister.
-
25
Καὶ ἐὰν οἰκία ἐφ’ ἑαυτὴν μερισθῇ,
Et si une maison est divisée contre elle-même,
οὐ  δυνήσεται ἡ οἰκία ἐκείνη σταθῆναι.
cette maison-là ne pourra pas subsister.
-
26
Καὶ εἰ ὁ Σατανᾶς ἀνέστη ἐφ’ ἑαυτὸν
Et si Satan s’est élevé contre lui-même
καὶ  ἐμερίσθη
et s’il est divisé,
οὐ δύναται  στῆναι
il ne peut subsister,
ἀλλὰ τέλος ἔχει.
mais il a une fin.
-
27
 Ἀλλ’ οὐ δύναται οὐδεὶς  εἰς τὴν οἰκίαν τοῦ ἰσχυροῦ εἰσελθὼν
mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort,
τὰ σκεύη αὐτοῦ διαρπάσαι, 
et piller son bien,
ἐὰν μὴ πρῶτον τὸν ἰσχυρὸν δήσῃ,
 s’il n’a d’abord lié l’homme fort ;
καὶ τότε τὴν οἰκίαν αὐτοῦ  διαρπάσει.
et alors il pillera sa maison.
-
 εἰσελθὼν participe aoriste de εἰσέρχομαι,
marque l’antériorité par rapport à l’action principale :
 οὐ δύναται διαρπάσαι, ne peut piller (une fois entré).
οὐ + οὐδεὶς : négation simple +négation composée = 
se renforcent (personne ne peut).
δήσῃ : subjonctif aoriste de δέω, lier.
ἐὰν + subjonctif :  si…(négation : μὴ) 
Dans le NT, avec un autre mode que l’indicatif :
 la négation est toujours μὴ
-
28
Ἀμὴν λέγω ὑμῖν,
Amen, je vous dis
ὅτι πάντα ἀφεθήσεται  τοῖς υἱοῖς τῶν ἀνθρώπων 
que tout sera pardonné aux fils des hommes :
τὰ ἁμαρτήματα , καὶ αἱ βλασφημίαι  ὅσα ἐὰν βλασφημήσωσιν:
leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront pu proférer ;
ὅσα ἐὰν βλασφημήσωσιν: proposition subordonnées relative avec hypothèse :
subjonctif avec ἐὰν, forme complexe de la proposition sub. relative.
ὅτι πάντα ἀφεθήσεται … : 
πάντα (tout, neutre pluriel)
sujet de ἀφεθήσεται (sera pardonné, verbe au sg. avec un sujet n. pl. )
et apposé au sujet : τὰ ἁμαρτήματα  καὶ αἱ βλασφημίαι 
(leurs péchés et les blasphèmes…)
ὅσα : acc. neutre pluriel de ὅσος : pronom-adjectif relatif : 
πάντα→ ὅσα :  tous ceux que.
-
29
ὃς δ’ ἂν βλασφημήσῃ εἰς τὸ πνεῦμα τὸ ἅγιον,
mais celui qui aura blasphémé contre l’Esprit-Saint,
οὐκ ἔχει ἄφεσιν εἰς τὸν αἰῶνα,
n’obtient pas de pardon pour l’éternité ;
ἀλλὰ ἔνοχός ἐστιν αἰωνίου ἁμαρτήματος.
mais il est coupable d’un péché éternel.
-
30
Ὅτι ἔλεγον,
(Jésus disait cela ) parce qu’ils disaient :
Πνεῦμα ἀκάθαρτον ἔχει.
Il a un esprit impur.
-
31
Καὶ ἔρχεται ἡ μήτηρ αὐτοῦ καὶ οἱ ἀδελφοὶ αὐτοῦ ,
Et sa mère et ses frères viennent, 
καὶ ἔξω στήκοντες ἀπέστειλαν πρὸς αὐτόν,  καλοῦντες αὐτόν.
et se tenant dehors, ils l’ envoyèrent appeler.
στήκοντες : forme non classique : cf.  explications gram. sur verset :  ici .
-
32
Καὶ ἐκάθητο περὶ αὐτὸν ὄχλος
et une foule était assise autour de lui.
 καὶ λέγουσιν αὐτῷ,
Et ils lui disent :
Ἰδού, ἡ μήτηρ σου καὶ οἱ ἀδελφοί σου  [καὶ αἱ ἀδελφαί σου]
Voici, ta mère et tes frères [et tes sœurs]
ἔξω ζητοῦσίν σε.
dehors  te cherchent.
-
33
Καὶ ἀποκριθεὶς αὐτοῖς λέγει
Et  il leur dit en réponse :
Τίς ἐστιν ἡ μήτηρ μου καὶ οἱ ἀδελφοί [μου];
Qui est ma mère et qui sont mes frères ?
-
34
Καὶ περιβλεψάμενος
Et regardant tout autour
περιβλεψάμενος : participe aoriste περιβλέπω : regarder tout autour
(περί, prép. : autour)
Au participe, l’aoriste ne marque pas toujours l’antériorité
τοὺς       περὶ αὐτὸν    κύκλῳ    καθημένους,
ceux qui étaient assis en cercle autour de lui,
λέγει,
 il dit :
Ἴδε, ἡ μήτηρ μου καὶ οἱ ἀδελφοί μου.
 Voici ma mère et mes frères.
-
35
Ὃς  [γὰρ] ἂν ποιήσῃ τὸ θέλημα τοῦ θεοῦ,
Quiconque fera la volonté de Dieu,
οὗτος ἀδελφός μου καὶ ἀδελφὴ καὶ μήτηρ ἐστίν.
celui-là est mon frère et ma sœur, et ma mère.
ποιήσῃ : subj. aoriste de ποιέω, faire . Avec la particule  ἂν : éventuel. 
-

 

23 mai 2018

Mc 9,41 et s. quelques éclairages

Classé dans : — evangilegrec @ 14 h 48 min

Mc 9,41-50

L’accueil au nom du Christ :

titre donné à ce passage par J. Delorme.

cf. J.DELORME Lecture de l’évangile selon saint Marc (Cerf, Cahiers évangile )

Précédemment , il s’agissait pour le disciple d’accueillir,
ici, il s’agit pour lui d’être accueilli.
Mais dans les deux cas, c’est « celui qui m’a envoyé » c’est-à dire le Père,
qu’on accueille ou le Fils (péricope précédente)
celui qu’on a « en soi » cf. ἐν ἑαυτοῖς de la fin de cette péricope. (v.50)
En effet, celui qu’on a en soi crée l’unité des chrétiens,
ceux qui sont « du Christ » χριστοῦ (v.41)
41
Ὃς γὰρ ἂν ποτίσῃ ὑμᾶς ποτήριον ὕδατος
Car celui qui vous donnerait une coupe d’eau
ἂν  + subjonctif  (ποτίσῃ, subj. aoriste de ποτίζω, donner à boire
expression de l’éventualité, 
on peut aussi traduire par « quiconque… »
Fait peut-être référence aux maux subis par les premiers chrétiens,
la coupe d’eau rafraîchit, adoucit le malheur (cf. Delorme)
ἐν ὀνόματί ὅτι χριστοῦ ἐστέ,
pour ce nom que vous êtes du Christ
(le mot « nom » apparaissait déjà au verset 37)
C’est-à-dire : « pour le nom de chrétiens que vous portez. »
ἀμὴν λέγω ὑμῖν,
Amen, je vous dis
ὅτι οὐ μὴ ἀπολέσῃ τὸν μισθὸν αὐτοῦ.
 qu’il ne perdra absolument pas son salaire.
οὐ μὴ + subjonctif : une négation renforcée. 
ἀπολέσῃ : 3è singulier subjonctif aoriste de απόλλυμι
-
42
Καὶ ὃς ἂν σκανδαλίσῃ ἕνα τῶν μικρῶν τούτων
Et celui qui causerait la chute de l’ un de ces petits
Voir : verset 36, pour le lien avec ce qui précède,
s’oppose aussi à la question du verset 34 : « qui est le plus grand? » 
σκανδαλίζω faire tomber, causer la chute de, scandaliser
dans le sens de « porter au mal et laisser se perdre »
(étymologie τὸ σκάνδαλον « piège placé sur un chemin »)
ici : subjonctif aoriste, valeur aspectuelle de l’aoriste :
action ponctuelle (une seule fois) 
comparer à l’utilisation du présent v. 43 45 : action répétée
τῶν πιστευόντων [εἰς ἐμέ],
qui croient [en moi] ,
On appelle ces croyants « petits » sans doute parce qu’ils sont méprisés, malmenés, 
ou alors fragiles ?
cf. contexte des premières communautés. 
καλόν ἐστιν αὐτῷ μᾶλλον
il est préférable pour lui
(littéralement  : « il est bon pour lui plutôt… » )
εἰ περίκειται  μύλος ὀνικὸς περὶ τὸν τράχηλον αὐτοῦ,
qu’on mette autour de son cou une meule d’âne,
(littéralement : « si est mise autour de son cou… » )
καὶ βέβληται εἰς τὴν θάλασσαν.
et qu’on le jette dans la mer.
βέβληται : 3è sg. parfait passif de βάλλω
-
Pour le lien avec la suite : voir les mots en rouge. 
-
43
Καὶ ἐὰν σκανδαλίζῃ σε ἡ χείρ σου,
Et si ta main  cause ta chute,
(ici : subjonctif présent, comme au verset 45)
ἀπόκοψον αὐτήν:
coupe-la ;
καλόν  ἐστίν σε  κυλλὸν εἰσελθεῖν εἰς τὴν ζωήν ,
il est préférable pour toi d’entrer dans la vie manchot,
καλόν  ἐστίν ἢ : il est préférable que …(+ prop. infinitive)  plutôt que …
κυλλὸς, ή, όν : estropié, manchot
ἢ τὰς δύο χεῖρας ἔχοντα ἀπελθεῖν εἰς τὴν γέενναν,
plutôt que d’aller dans la géhenne avec les deux mains
(ἔχοντα = ayant les deux mains = avec les deux mains)  
ἢ : plutôt que 
εἰς τὸ πῦρ τὸ ἄσβεστον,
 dans le feu qui ne s’éteint pas.
-
45
Καὶ ἐὰν ὁ πούς σου σκανδαλίζῃ σε,
Et si ton pied cause ta chute,
ἀπόκοψον αὐτόν ·
coupe-le :
καλόν ἐστίν  σε εἰσελθεῖν εἰς τὴν ζωὴν χωλόν,
il est préférable pour toi d’entrer boiteux dans la vie,
ἢ τοὺς δύο πόδας ἔχοντα βληθῆναι εἰς τὴν γέενναν.
plutôt que d’avoir deux pieds, et d’être jeté dans la géhenne,
-
47
Καὶ ἐὰν ὁ ὀφθαλμός σου σκανδαλίζῃ σε,
Et si ton œil cause ta chute,
ἔκβαλε αὐτόν:
arrache-le ;
καλόν  σέ  ἐστὶν μονόφθαλμον εἰσελθεῖν εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ,
il est préférable pour toi d’entrer au royaume de Dieu n’ayant qu’un œil,
ἢ δύο ὀφθαλμοὺς ἔχοντα βληθῆναι εἰς τὴν γέενναν,
que d’être jeté dans la géhenne avec deux yeux,
-
48
ὅπου ὁ σκώληξ αὐτῶν οὐ τελευτᾷ,
là où leur ver ne meurt pas,
καὶ τὸ πῦρ οὐ σβέννυται.
et où le feu ne s’éteint pas.
-
49
Πᾶς γὰρ πυρὶ ἁλισθήσεται,
Car chacun sera salé de feu.
-
50
Καλὸν τὸ ἅλας:
 le sel est bon ;
(verbe être sous-entendu) 
ἐὰν δὲ τὸ ἅλας ἄναλον γένηται,
mais si le sel devient insipide,
ἐν τίνι αὐτὸ ἀρτύσετε;
avec quoi le salerez-vous?
ἀρτύσετε : futur de ἀρτύω : saler, assaisonner
ἐν + datif : (l’emploi de cette préposition, « dans » , 
s’est largement étendu dans la koinè 
et a supplanté beaucoup d’autres prépositions, ici = avec) 
Ἔχετε ἐν ἑαυτοῖς  ἅλα
Ayez en vous-mêmes du sel,
καὶ εἰρηνεύετε ἐν ἀλλήλοις.
et soyez en paix les uns avec les autres.
En rouge : les mots qui créent des liens entre les versets, 
à partir du verset 43, en effet,
le lien logique se perd dans ce discours (qui précède la passion) 
on a 
une sorte d’enchaînement non pas « logique » mais thématique. 
εἰρηνεύω être en paix, fait référence à v. 33 : la discussion en chemin « διαλογίζομαι » 
 = raisonner, discuter
Ce qui compte c’est l’unité des hommes, 
pas uniquement de ceux qui ont le nom de chrétiens, mais aussi ceux
« qui donnent à boire » :
Ὃς γὰρ ἂν ποτίσῃ ὑμᾶς ποτήριον ὕδατος
« quiconque vous donnerait à boire une coupe d’eau »
c’est-à-dire ceux « qui vous accueillent ». 
Le chrétien n’est pas que celui qui accueille
c’est aussi celui qui laisse venir l’autre à lui, et reçoit de l’autre.
εἰρηνεύετε « soyez en paix » fait aussi écho à « ne causez pas la chute »
(σκανδαλίζω faire tomber, est un verbe expressif
qui suggère la rupture, le péché.  
Le « sel » des uns crée l’unité de tous.
-
Jésus dans ce discours, un des trois qui précèdent son arrestation et sa Passion,
rappelle à ses disciples qu’ils doivent être comme le sel et comme le feu,
ces deux symboles sont associés dans l’expression : Πᾶς γὰρ πυρὶ ἁλισθήσεται
« car chacun sera salé par du feu. » 
Expression qui peut paraître énigmatique mais qui dit en peu de mots :
sera pur (de tout péché, de ce qui divise )
et donnera du goût en même temps.
Le texte avance par association d’idée car on est passé
du feu de la géhenne (du jugement dernier) au feu qui purifie.
Le thème de l’ouverture et de l’accueil font le lien. 
 

30 janvier 2018

Choix des textes pour la liturgie catholique

Classé dans : — evangilegrec @ 11 h 22 min

Chaque jour, une péricope* de l’évangile est choisie pour la messe catholique :

(*extrait dont les limites sont signifiantes selon les exégètes, περικοπή , « découpage »)

Quand ? Qui ? Pourquoi ? Comment ?

QUAND ?

Quand ces extraits ont-ils été choisis ?

Depuis le Concile Vatican II (1962 à 1965) la liturgie catholique a été remaniée.

La Constitution sur la liturgie a été approuvée fin 1963 et a donné les grands principes.

En premier : les trois années liturgiques ont été mises en place (année A,B,C) cf. plus loin.

En 1969 : est établi un organisme permanent : la Congrégation pour le culte divin.

Printemps 1969 : publication d’un ordo lectionum officiel et complet.

QUI ? 

Au début du Concile, une commission Coetus a été créée pour choisir les péricopes.

Puis en été 1967 : de nombreux experts sont consultés sur l’ordre des lectures pour le dimanche.

Dès l’origine, l’autorité romaine a décidé que les lectures se feraient en langue vivante

commune à tous les pays utilisant une même langue :

Pour la traduction française : 

pour en assumer la responsabilité, a été créée la commission internationale francophone

pour les traductions de la liturgie.

elle est composée des évêques responsables de la liturgie

en France, Belgique, Canada, Luxembourg, Suisse Afrique du Nord,

avec la participation de l’Afrique francophone.

Des équipes pluridisciplinaires y ont travaillé,

des expérimentations souvent ont été faites, des vérifications par des prêtres et des laïcs.

Les conférences épiscopales des pays concernés approuvent

la Congrégation pour le culte divin confirme .

Les textes sont publiés ensuite.

POURQUOI ?

3 lectures :

Pour que les croyants venant à la messe aient une meilleure connaissance de la Bible

(Le Premier Testament n’était pas lu à toutes les messes

dans la liturgie, avant  le Concile, il était lu au temps pascal).

Avant le Concile, il n’y avait que deux lectures le dimanche.

3 années : 

Pour une meilleure connaissance de l’ensemble des évangiles.

Cela évite des choix (= subjectivité).

Avant la réforme de 1969,  c’était principalement l’évangile de Matthieu qui était lu.

(qui a peut-être un style plus catéchétique).

Les péricopes du dimanche sont choisies de façon à donner aux fidèles

qui ne viennent que ce jour-là à la messe

une connaissance significative de l’évangile choisi,

afin qu’ils  comprennent la visée théologique de l’auteur de l’évangile, sa pensée .

Car il est important de savoir écouter chaque évangéliste pour lui-même.

Cette nouvelle organisation des lectionnaires est dûe aussi aux progrès de l’exégèse au XXè siècle.

Les lectures en semaine essaient de donner à lire l’ensemble de l’évangile de l’année,

dans sa continuité.

COMMENT ?

L’évangile :

Chaque année correspond à la lecture semie-continue d’un évangile synoptique*

* On appelle synoptiques : les trois évangiles qui suivent le même déroulement

et peuvent être lus en colonne pour comparer : « syn – optique »  ( = voir simultanément) 

L’évangile de Jean est à part, il est lu en partie lors des temps de fête.

L’évangile de Marc étant plus court que les autres

(c’est le plus ancien qui a servi en partie de source aux deux autres)

est parfois complété par d’autres lectures dans l’année.

La lecture semi-continue est interrompue par les fêtes.

Pour le temps du Carême : les lectures s’enchaînent.

Temps de l’Avent-Noël et Epiphanie : 3 lectures qui s’harmonisent en fonction de la fête.

Matthieu : année A

Marc :  année B + on ajoute certaines lectures de Luc

Luc : année C

Le Premier Testament : 

Dans le cycle de trois ans :

171 péricopes du Premier Testament .

elles sont liées, en général, à l’évangile du jour,

et donnent  une vue d’ensemble du Premier Testament.

83 péricopes des Prophètes dont 40 du livre d’Isaïe.

La lecture du Premier Testament éclaire le Deuxième Testament.

(Question complexe des liens entre l’Ancien et le Nouveau Testament,

Ancien Testament que nous préférons nommer Premier :

cf. par exemple P. BEAUCHAMP L’Un et l’Autre Testament, Seuil, Paris, 1977)

Voir par exemple : Lc 4,17-21 : Jésus lit les Ecritures dans la synagogue.

L’ordre des lectures :

Toutes orientées vers l’évangile alors que dans la Bible l’ordre indiquerait de lire les textes apostoliques*

après l’évangile.

* La deuxième lecture est choisie dans les écrits des premiers apôtres

(épîtres ou Actes des Apôtres, qui suivent les évangiles dans le NT).

Ce choix est fait pour  comprendre la réception de la Bonne Nouvelle

dans les premières communautés chrétiennes,

et entrer en résonnance avec ce que vivent les chrétiens d’aujourd’hui.

Cette deuxième lecture prépare donc à écouter l’évangile.

L’Evangile arrive en dernier et fait l’objet d’une vénération particulière :

(on écrit Evangile quand il s’agit de la Bonne Nouvelle

reçue comme telle par les chrétiens, et évangile quand on parle du texte lui-même

en tant que livre, ou genre littéraire).

Lors de sa lecture à la messe, les fidèles se mettent debout,

le livre est souvent porté de l’autel à l’ambon.

En effet, pour le croyant, l’Ecriture devient Parole,

c’est-à-dire présence réelle du Christ qui nous parle aujourd’hui.

(cf. Prologue de Jean : « et la parole s’est fait chair »)

C’est pourquoi

la lecture de l’Evangile fait l’objet d’une vénération particulière dans la liturgie.

La traduction : 

Dès l’origine , l’autorité romaine a décidé que les lectures se feraient en langue vivante

commune à tous les pays utilisant une même langue :

pour en assumer la responsabilité, pour la langue française,

a été créée la Commission internationale francophone pour les traductions de la liturgie.

Elle est composée des évêques responsables de la litugie en France,

Belgique, Canada, Luxembourg, Suisse Afrique du Nord,

avec la participation de l’Afrique francophone.

Des équipes pluridisciplinaires y ont travaillé,

des expérimentations souvent ont été faites, des vérifications par des prêtres et des laïcs.

Les conférences épiscopales des pays concernés approuvent

la Congrégation pour le culte divin confirme .

Et les textes sont publiés.

BIBLIOGRAPHIE : 

A.G.MARTIMORE L’Eglise en Prière, introduction à la liturgie (Desclée Paris, Rome, 1965)

J. GELINEAU (sous la dir.) Dans vos Assemblées (Manuel de pastorale liturgique) (Desclée, 1971)

-

ANNEXE :

Annexe I.

Voici ce que dit Paul VI en 1965 :

CONSTITUTION DOGMATIQUE SUR LA RÉVÉLATION DIVINE

DEI VERBUM

Extrait :

22. Nécessité des différentes versions et traductions

Il faut que l’accès à la Sainte Écriture soit largement ouvert aux fidèles du Christ. Pour cette raison l’Église, dès le commencement, a fait sienne cette antique version grecque de l’Ancien Testament, appelée des Septante ; elle tient toujours en honneur les autres versions, orientales et latines, principalement celle qu’on nomme la Vulgate. Comme la Parole de Dieu doit être à la disposition de tous les temps, l’Église, avec une sollicitude maternelle, veille à ce que des traductions appropriées et exactes soient faites dans les diverses langues, de préférence à partir des textes originaux des Livres sacrés…

-

ANNEXE II :

Sur le travail des exégètes, et les traductions de la Bible  :

en 1943 (donc avant le Concile) 

Voici ce que le pape Pie XII écrivait dans une lettre encyclique :

DIVINO AFFLANTE SPIRITU

 

LETTRE ENCYCLIQUE

DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE XII

 

SUR LES ÉTUDES BIBLIQUES

19. A l’exégète catholique, qui se dispose au travail de comprendre et d’expliquer les Saintes Ecritures, déjà les Pères de l’Eglise, et surtout saint Augustin, recommandaient avec force l’étude des langues anciennes et le recours aux textes originaux. (Cf. p. ex. S. JÉRÔME, Praef. in IV Evang. ad Damasum ; P. L., XXIX, col. 526-527 ; S. AUGUSTIN, De doctr. christ. II, 16 ; P. L., XXXIV, col. 42-43.) Cependant, à cette époque, les conditions des lettres étaient telles que rares étaient ceux qui connaissaient même imparfaitement la langue hébraïque. Au moyen âge, tandis que la théologie scolastique était à son apogée, la connaissance de la langue grecque elle-même était depuis longtemps si affaiblie en Occident que même les plus grands Docteurs de ce temps, pour commenter les Livres Divins, ne se servaient que de la version latine de la Vulgate. De nos jours, au contraire, non seulement la langue grecque, rappelée en quelque sorte à une vie nouvelle dès le temps de la Renaissance, est familière à presque tous ceux qui cultivent l’antiquité et les lettres, mais aussi la connaissance de la langue hébraïque et des autres langues orientales est largement répandue parmi les hommes cultivés. Il y a maintenant tant de facilités pour apprendre ces langues que l’interprète de la Bible qui, en les négligeant, s’interdirait l’accès aux textes originaux ne pourrait échapper au reproche de légèreté et de nonchalance.

20. Il appartient, en effet, à l’exégète de chercher à saisir religieusement et avec le plus grand soin les
moindres détails sortis de la plume de l’hagiographe sous l’inspiration de l’Esprit Divin, afin d’en pénétrer plus profondément et plus pleinement la pensée. Qu’il travaille donc avec diligence à s’assurer une maîtrise chaque jour plus grande des langues bibliques et orientales, et qu’il étaye son exégèse avec toutes les ressources que fournissent les différentes branches de la philologie. C’est cette maîtrise que saint Jérôme s’efforçait anxieusement d’acquérir suivant l’état des connaissances de son temps ; c’est à elle qu’aspirèrent avec un zèle infatigable, et non sans un réel profit, plusieurs des meilleurs exégètes des XVIe et XVIIe siècles, bien que la science des langues fût alors très inférieure à ce qu’elle est aujourd’hui. C’est en suivant la même méthode qu’il importe d’expliquer le texte primitif qui, écrit par l’auteur sacré lui-même, a plus d’autorité et plus de poids qu’aucune version, même la meilleure, ancienne ou moderne ; ce en quoi on réussira sans doute avec plus de facilité et de succès si l’on joint à la connaissance des langues une solide expérience de la critique textuelle.

21. Quelle importance il faut attribuer à une telle méthode critique, saint Augustin nous l’enseigne avec pertinence quand, parmi les préceptes à inculquer à qui étudie les Livres Saints, il met en première ligne le soin qu’il faut avoir de se procurer un texte correct.  » La sagacité de ceux qui désirent connaître les Ecritures Divines doit veiller en premier lieu à corriger les manuscrits – ainsi s’exprime l’illustre Docteur de l’Eglise, – afin que les manuscrits non corrigés cèdent le pas à ceux qui sont corrigés.  » (De doctr. christ. II, 21 ; P. L., XXXIV, col. 46.) Cet art de la critique textuelle, qu’on emploie avec beaucoup de succès et de fruit dans l’édition des textes profanes, doit servir aujourd’hui, à plus forte raison en vérité, pour les Livres Saints, à cause du respect qui est dû à la parole divine. Le but de cet art est, en effet, de restituer le texte sacré, autant qu’il se peut, avec la plus grande perfection, en le purifiant des altérations dues aux insuffisances des copistes et en le délivrant, dans la mesure du possible, des gloses et des lacunes, des inversions de mots et des répétitions, ainsi que des fautes de tout genre qui ont coutume de se glisser dans tous les écrits transmis à travers plusieurs siècles.

25. Si le Concile de Trente a voulu que la Vulgate fût la version latine  » que tous doivent employer
comme authentique « , cela, chacun le sait, ne concerne que l’Eglise latine et son usage public de l’Ecriture, mais ne diminue en aucune façon – il n’y a pas le moindre doute à ce sujet – ni l’autorité ni la valeur des textes originaux. Au surplus, il ne s’agissait pas alors des textes originaux, mais des versions latines qui circulaient à cette époque ; versions entre lesquelles le Concile, à juste titre, déclara préférable celle qui,  » par un long usage de tant de siècles, était approuvée dans l’Eglise « .

26. Cette autorité éminente de la Vulgate ou, comme l’on dit, son authenticité, n’a donc pas été décrétée par le Concile surtout pour des raisons critiques, mais bien plutôt à cause de son usage légitime dans les Eglises prolongé au cours de tant de siècles. Cet usage, en vérité, démontre que, telle qu’elle a été et est encore comprise par l’Eglise, elle est absolument exempte de toute erreur en ce qui concerne la foi et les mœurs ; si bien que la même Eglise l’attestant et le confirmant, on peut la produire en toute sûreté et sans péril d’erreur dans les discussions, dans l’enseignement et dans la prédication. D’où une authenticité de ce genre ne doit pas être qualifiée en premier lieu de critique, mais bien plutôt de juridique. C’est pourquoi l’autorité de la Vulgate en matière de doctrine n’empêche donc nullement – aujourd’hui elle le demanderait plutôt – que cette doctrine soit encore justifiée et confirmée par les textes originaux eux-mêmes et que ces textes soient appelés couramment à l’aide pour mieux expliquer et manifester le sens exact des Saintes Lettres. Le décret du Concile de Trente n’empêche même pas que, pour l’usage et le bien des fidèles, en vue de leur faciliter l’intelligence de la parole divine, des versions en langue vulgaire soient composées précisément d’après les textes originaux, comme Nous savons que cela a déjà été fait d’une manière
louable en plusieurs régions avec l’approbation ecclésiastique.
27. Bien fourni de la connaissance des langues anciennes et des ressources de la critique, l’exégète
catholique peut aborder la tâche – la plus importante de toutes celles qui lui incombent – de découvrir et d’exposer le véritable sens des Livres Saints. Que les exégètes, dans l’accomplissement de ce travail, aient toujours devant les yeux qu’il leur faut avant tout s’appliquer à discerner et à déterminer ce sens des mots bibliques qu’on appelle le sens littéral. Ils doivent mettre le plus grand soin à découvrir ce sens littéral des mots au moyen de la connaissance des langues, en s’aidant du contexte et de la comparaison avec les passages analogues ; toutes opérations qu’on a coutume de faire aussi dans l’interprétation des livres profanes, pour faire ressortir plus clairement la pensée de l’auteur.

Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 30 septembre, en la fête de saint Jérôme, le plus grand des Docteurs dans l’exposition des Saintes Ecritures, l’année 1943, cinquième de Notre Pontificat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mar 30/01/18 Mc 5,21-43

Classé dans : au fil des jours — evangilegrec @ 0 h 01 min
Ecouter l’Evangile en grec :
Dans la TOB : ici
Mc 5,21-43 : Grec/B. de Jérusalem/L.Segond/ Vulgate : ici
Mc 5,21-43 : grec/ fr./lituanien/anglais : ici
-
Mc 5,21-43 
21
Καὶ διαπεράσαντος τοῦ Ἰησοῦ  [ἐν τῷ πλοίῳ]  πάλιν εἰς τὸ πέραν,
Et comme Jésus était passé [en barque] de nouveau↑          vers l’autre rive,
συνήχθη ὄχλος πολὺς        ἐπ’ αὐτόν,
une grande foule s’assembla auprès de lui ;
καὶ ἦν    παρὰ τὴν θάλασσαν.
et il était au bord de la mer.
-
22
Καὶ ἔρχεται εἷς τῶν ἀρχισυναγώγων,
Et l’un des chefs de la synagogue vient ,
εἷς : attention à l’accentuation : un (adjectif numéral)
 = « un (homme) parmi les chefs »..
ὀνόματι  Ἰάϊρος
nommé Jaïre,
καὶ ἰδὼν αὐτόν,
et l’ayant vu
πίπτει πρὸς τοὺς πόδας αὐτοῦ,
il tombe à ses pieds ;
-
23
καὶ παρακαλεῖ αὐτὸν πολλά, λέγων ὅτι 
et il le prie fort :
Influence de l’hébreu :
les verbes de paroles sont redoublés,
ne pas traduire en français « disant »
Τὸ θυγάτριόν μου ἐσχάτως ἔχει:
Ma petite fille            est à l’extrémité ;
 ἔχω + adverbe : être…
ἵνα ἐλθὼν             ἐπιθῇς τὰς χεῖρας αὐτῇ
je te prie de venir lui imposer les mains,
ἵνα σωθῇ                       καὶ ζήσῃ
afin qu’elle soit sauvée, et qu’elle vive.
Premier ἵνα : il n’est pas rare dans le NT
de trouver ἵνα dans le sens de « je te prie de… »
(un verbe de demande serait sous-entendu,
ou bien il faut sous-entendre la reprise de παρακαλεῖ du début du verset)
Deuxième ἵνα : conjonction qui introduit la proposition finale (but)
-
24
Καὶ ἀπῆλθεν μετ’ αὐτοῦ,
Et il s’en alla   avec lui.
καὶ ἠκολούθει αὐτῷ ὄχλος πολύς,
Et une grande foule le suivait,
καὶ συνέθλιβον αὐτόν.
et elle le pressait.
-
25
Καὶ γυνή οὖσα ἐν ῥύσει αἵματος           δώδεκα ἔτη,
Et une femme qui avait une perte de sang depuis douze ans,
οὖσα : participe présent du verbe être.
δώδεκα ἔτη : accusatif de la durée
ἐν : usage étendu de la préposition dans la koinè
-
26
καὶ πολλὰ παθοῦσα               ὑπὸ πολλῶν ἰατρῶν,
et qui avait beaucoup souffert de la part de nombreux médecins,
πολλὰ : adverbial : beaucoup
ὑπὸ + génitif : de la part de
παθοῦσα participe aoriste, nominatif fém.sg. de πάσχω, souffrir
καὶ δαπανήσασα τὰ παρ’ αὐτῆς πάντα,
et qui avait dépensé tout son bien
καὶ μηδὲν ὠφεληθεῖσα,
sans en retirer aucun profit,
ὠφεληθεῖσα participe aoriste passif de ὠφελέω :
le sens au passif : tirer avantage, profiter de (+acc.)
ἀλλὰ μᾶλλον εἰς τὸ χεῖρον ἐλθοῦσα,
et qui au contraire était allée plutôt vers le pire,
μᾶλλον : plutôt
ἀλλὰ : mais, ou au contraire
-
27
ἀκούσασα περὶ τοῦ Ἰησοῦ,
et qui avait entendu parler au sujet de Jésus,
ἐλθοῦσα        ἐν τῷ ὄχλῳ    ὄπισθεν,
et était venue dans la foule, par derrière,
ἥψατο τοῦ ἱματίου αὐτοῦ ;
 toucha son vêtement ;
(le sujet est au verset 25)
-
28
ἔλεγεν γὰρ ὅτι
car elle disait :
 Ἐὰν ἅψωμαι κἂν τῶν ἱματίων αὐτοῦ σωθήσομαι.
Si  je touche au moins ses vêtements,       je serai sauvée.
κἂν : au moins (sens adverbial non classique)
-
29
Καὶ εὐθὺς ἐξηράνθη ἡ πηγὴ τοῦ αἵματος αὐτῆς,
Et aussitôt l’écoulement de son sang s’arrêta ;
καὶ ἔγνω        τῷ σώματι
et elle connut en son corps
ὅτι ἴαται ἀπὸ τῆς μάστιγος.
qu’elle était guérie de ce mal.
-
30
Καὶ  εὐθὺς ὁ Ἰησοῦς ἐπιγνοὺς ἐν ἑαυτῷ τὴν ἐξ αὐτοῦ δύναμιν ἐξελθοῦσαν,
Et aussitôt Jésus, ayant connu en lui-même qu’une puissance était sortie de lui,
 ἐπιγνοὺς + proposition participiale à l’accusatif
ἐπιστραφεὶς     ἐν τῷ ὄχλῳ,
s’étant retourné dans la foule,
ἔλεγεν, Τίς μου ἥψατο τῶν ἱματίων;
disait :    Qui a touché mes vêtements ?
-
31
Καὶ ἔλεγον αὐτῷ οἱ μαθηταὶ αὐτοῦ,
Et ses disciples lui disaient :
Βλέπεις τὸν ὄχλον συνθλίβοντά σε,
Tu vois    que la foule te presse,
Βλέπεις + proposition participiale à l’accusatif. 
καὶ λέγεις·
et tu dis :
Τίς μου ἥψατο;
Qui est-ce qui m’a touché ?
-
32
Καὶ περιεβλέπετο           ἰδεῖν τὴν τοῦτο ποιήσασαν.
Et il regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
περιεβλέπετο : noter le préverbe περι  »tout autour »
-
33
Ἡ δὲ γυνὴ φοβηθεῖσα καὶ τρέμουσα,
Or la femme, effrayée      et tremblante,
εἰδυῖα ὃ γέγονεν αὐτῇ,
sachant ce qui lui était arrivé,
ἦλθεν καὶ προσέπεσεν αὐτῷ,
vint      et     se jeta à ses pieds
καὶ εἶπεν αὐτῷ πᾶσαν τὴν ἀλήθειαν.
et lui dit                toute la vérité.
-
34
Ὁ δὲ εἶπεν αὐτῇ,
Mais il lui dit :
Θυγάτηρ ἡ πίστις σου σέσωκέν σε:
Ma fille,    ta foi t’a sauvée ;
ὕπαγε εἰς εἰρήνην, καὶ ἴσθι ὑγιὴς ἀπὸ τῆς μάστιγός σου.
va en paix,                 et sois guérie de ton mal.
-
35
 Ἔτι αὐτοῦ λαλοῦντος,
Comme il parlait encore,
Génitif absolu
ἔρχονται ἀπὸ τοῦ ἀρχισυναγώγου, λέγοντες ὅτι
on vient    de chez le chef de la synagogue en disant :
Ἡ θυγάτηρ σου ἀπέθανεν:
Ta fille est morte :
τί ἔτι σκύλλεις τὸν διδάσκαλον;
pourquoi fatigues-tu encore le Maître ?
-
36
Ὁ δὲ Ἰησοῦς παρακούσας      τὸν λόγον λαλούμενον
Mais Jésus, sans faire attention à la parole qu’on disait,
λέγει τῷ ἀρχισυναγώγῳ,
dit au chef de la synagogue :
Μὴ φοβοῦ, μόνον πίστευε.
Ne crains point, crois seulement.
-
37
Καὶ οὐκ ἀφῆκεν οὐδένα  μετ’ αὐτοῦ συνακολουθῆσαι,
Et il ne permit à personne de l’accompagner,
 ἀφῆκεν : aoriste δε ἀφίημι : permettre + pp inf
εἰ μὴ τὸν Πέτρον καὶ Ἰάκωβον καὶ Ἰωάννην τὸν ἀδελφὸν Ἰακώβου.
si ce n’est à Pierre et à Jacques et à Jean, le frère de Jacques.
-
38
Καὶ  ἔρχονται εἰς τὸν οἶκον τοῦ ἀρχισυναγώγου,
Et ils arrivent à la maison du chef de la synagogue,
καὶ θεωρεῖ θόρυβον,
et il voit du tumulte
καὶ κλαίοντας καὶ ἀλαλάζοντας πολλά.
et des gens qui pleuraient et se lamentaient beaucoup.
Rupture de construction ici : un nom COD à l’accusatif,
sur le même plan que des participes (sous entendre « des gens qui »)
-
39
Καὶ εἰσελθὼν λέγει αὐτοῖς,
Et étant entré, il leur dit :
Τί θορυβεῖσθε                        καὶ κλαίετε;
Pourquoi faites-vous du bruit et pleurez-vous ?
Τὸ παιδίον οὐκ ἀπέθανεν, ἀλλὰ καθεύδει.
L’enfant         n’est pas morte, mais elle dort.
-
40
Καὶ κατεγέλων αὐτοῦ.
Et on se moquait de lui.
(imparfait à la 3è personne du pl. : on)
 Αὐτὸς δέ, ἐκβαλὼν πάντας,         παραλαμβάνει τὸν πατέρα τοῦ παιδίου
Mais lui, les ayant tous mis dehors, prend le père de l’enfant
καὶ τὴν μητέρα καὶ τοὺς μετ’ αὐτοῦ,
et la mère et ceux qui étaient avec lui,
καὶ εἰσπορεύεται ὅπου ἦν τὸ παιδίον.
et il entre               là où était l’enfant.
-
41
Καὶ κρατήσας τῆς χειρὸς τοῦ παιδίου,
Et ayant pris la main de l’enfant,
λέγει αὐτῇ,
il lui dit :
Ταλιθά,  κοῦμ
Talitha koum,
ὅ ἐστιν μεθερμηνευόμενον,
ce qui signifie :
Τὸ κοράσιον, σοὶ λέγω, ἔγειρε
Jeune fille,     je te le dis, lève-toi !
-
42
Καὶ  εὐθὺς ἀνέστη τὸ κοράσιον καὶ περιεπάτει,
Et aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher,
ἦν γὰρ ἐτῶν δώδεκα:
car elle était âgée de douze ans.
καὶ ἐξέστησαν  [εὐθὺσ] ἐκστάσει μεγάλῃ.
Et ils s’étonnèrent           d’une grande stupeur.
-
43
Καὶ διεστείλατο αὐτοῖς πολλὰ
Et il leur commanda fortement
ἵνα μηδεὶς γνοῖ τοῦτο:
que personne ne le sût ;
γνοῖ : optatif oblique (voir RAGON)
καὶ εἶπεν δοθῆναι αὐτῇ φαγεῖν.
et il dit qu’on lui donnât à manger.

28 janvier 2018

Mc 5,1-20 avec analyse gram. et vocabulaire

Classé dans : — evangilegrec @ 17 h 36 min

Mc 5,1-20

1
Καὶ ἦλθον    εἰς τὸ πέραν     τῆς θαλάσσης,
Et ils allèrent vers l’autre rive de la mer,
πέραν : est d’abord une préposition : au-delà de +gén.
Puis tὸ πέραν : l’autre côté, l’autre rive. 
εἰς τὴν χώραν τῶν Γερασηνῶν.
vers la contrée   des Géraséniens.
-
2
Καὶ ἐξελθόντος αὐτοῦ  ἐκ τοῦ πλοίου,
Et quand il fut sorti           de la barque,
ἐξελθόντος αὐτοῦ  : génitif absolu : CC de temps (cf. l’ablatif absolu en latin)
Au génitif : αὐτοῦ : lui. ἐξελθόντος : étant sorti = quand il fut sorti. 
εὐθὺς    ὑπήντησεν  αὐτῷ  ἐκ τῶν μνημείων
aussitôt vint à sa rencontre,  hors des tombeaux
ὑπήντησεν : aoriste de ὑπαντάω : venir à la rencontre de +datif
ἄνθρωπος ἐν πνεύματι ἀκαθάρτῳ,
 un homme possédé d’un esprit impur,
ἐν : extension de l’emploi de la préposition ἐν dans la koinè
En rouge le sujet + verbe de la proposition principale 
de cette phrase très longue :
1ère proposition principale + une proposition sub. relative (verset 3 : ὃς...)
 καὶ (verset 3) :   nouvelle proposition principale,
puis des propositions causales introduites par 
διά τὸ + prop. infinitives (verset 4 jusqu’à συντετρίφθαι)
Suit une nouvelle proposition coordonnée par και :
καὶ οὐδεὶς… ἴσχυεν et personne n’avait la force de…
Au verset 5, la phrase rebondit encore avec καὶ
-
3
ὃς τὴν κατοίκησιν εἶχεν         ἐν τοῖς μνήμασιν
qui avait sa demeure (κατοίκησιν)  au milieu des tombeaux.
μνῆμα, τος : tombeau, synonyme de 
μνημεῖoν : tombe, tombeau (verset 2)
 
καὶ οὐδὲ      ἁλύσει
et pas même avec une chaîne
ἅλυσις, εως (ἡ) chaîne 
οὐκέτι  οὐδεὶς ἐδύνατο αὐτὸν δῆσαι,
personne ne pouvait plus  le lier
οὐδεὶς : pronom personnel : personne 
οὐκέτι : ne… plus 
ἐδύνατο 3è sg. de l’imparfait de δύναμαι, pouvoir.
δῆσαι : inf aoriste de δέω, lier
-
4
διὰ τὸ αὐτὸν πολλάκις πέδαις καὶ ἁλύσεσιν δεδέσθαι,
parce que        ↑souvent   il avait été lié d’entraves et de chaînes,
 δεδέσθαι infinitif parfait passif de δέω, lier
ἡ πέδη, ης : entrave (pour les pieds, même racine que πούς pied)
διὰ τὸ + pp INF : parce que … (koinè)
καὶ διεσπᾶσθαι ὑπ’ αὐτοῦ τὰς ἁλύσεις,
 et que les chaînes avaient été rompues par lui,
διεσπᾶσθαι : inf parfait passif de διασπάω : déchirer, rompre.
ὑπ’ αὐτοῦ : complément du passif introduit par ὑπο (élidé), par…
l’ensemble dépend toujours de διὰ τὸ, comme la suite.
καὶ τὰς πέδας       συντετρίφθαι, 
et que les entraves avaient été mises en pièces
συντετρίφθαι inf parf.passif de συντρίβω mettre en pièces.
καὶ οὐδεὶς         ἴσχυεν              αὐτὸν δαμάσαι 
 et que personne n’avait la force de le dompter ;
-
5
καὶ διὰ παντός,     νυκτὸς καὶ ἡμέρας,
et continuellement, nuit et jour,
génitif de durée
ἐν τοῖς μνήμασιν καὶ ἐν τοῖς ὄρεσιν
 dans les tombeaux  et   dans les montagnes,
ἦν κράζων
il criait
périphrase (être à l’imparfait + participe présent) mise pour l’imparfait simple, 
courant dans le NT, pas de valeur particulière,
l’imparfait par lui-même a une valeur de durée
Cependant la TOB préfère : « il était criant et se meurtrissant »
κράζω : pousser un cri rauque ou guttural, comme le corbeau, vociférer. 
Valeur expressive du verbe.
καὶ κατακόπτων ἑαυτὸν   λίθοις.
et se meurtrissait lui-même avec des pierres.
ἦν est en facteur commun : ἦν κατακόπτων
 ἑαυτὸν : pronom personnel réfléchi cf. RAGON §85
-
6
 Καὶ ἰδὼν  τὸν Ἰησοῦν ἀπὸ μακρόθεν,
Et ayant vu Jésus             de loin,
ἔδραμεν   καὶ προσεκύνησεν αὐτῷ,
il accourut et se prosterna devant lui ;
ἔδραμεν : aoriste de τρέχω, courir accourir
Pour connaître les verbes « dits » irréguliers grecs 
le plus facile est de consulter la grammaire de
J. ALLARD J. FEUILLATRE, chapitre 26,
une liste des verbes les plus usuels.  
(Plus clair que la grammaire d’E. RAGON sur ce sujet)  
προσεκύνησεν : aoriste de προσκυνέω: se prosterner devant (+datif) 
-
7
καὶ κράξας φωνῇ μεγάλῃ 
et criant d’une voix forte,
criant : 
il n’y a pas systématiquement une valeur d’antériorité au participe 
  λέγει 
il dit
Τί ἐμοὶ καὶ σοί,
Qu’y a-t-il entre moi et toi,
Verbe être sous-entendu.
Ἰησοῦ, υἱὲ τοῦ θεοῦ τοῦ ὑψίστου;
 Jésus,   Fils du Dieu   très-haut ?
Ὁρκίζω σε τὸν θεόν, μή με βασανίσῃς.
Je t’adjure par Dieu,     de ne pas me tourmenter.
Ὁρκίζω μή + subj. = adjurer de ne pas…
Ὁρκίζω + acc: adjurer quelqu’un (σε) τὸν θεόν
au nom de quelqu’un + accusatif :
il est intéressant de voir ici l’homme
à l’eprit impur adjurer « par Dieu ».
-
8
Ἔλεγεν γὰρ αὐτῷ,
Car il lui disait :
Ἔξελθε, τὸ πνεῦμα τὸ ἀκάθαρτον,
 sors,         esprit impur
Ἔξελθε impératif aoriste de ἐξέρχομαι
ἐκ τοῦ ἀνθρώπου.
  de cet homme.
Jésus s’adresse à l’esprit impur et non à l’homme : 
l’homme est divisé par cet esprit impur
-
9
Καὶ ἐπηρώτα αὐτόν,
Et il lui demandait :
Τί ὄνομά σοι ;
Quel est ton nom ?
Verbe être sus-entendu
Καὶ  λέγει αὐτῷ ,
Et il lui dit :
Λεγιὼν ὄνομά μοι,
Légion est mon nom,
ὅτι πολλοί ἐσμεν.
car nous sommes plusieurs.
-
10
Καὶ παρεκάλει αὐτὸν πολλά,
Et    il le priait                   fort
πολλά : acc neutre pluriel = adverbial.
ἵνα μὴ  αὐτὰ ἀποστείλῃ ἔξω τῆς χώρας.
de ne pas les  envoyer       hors de la contrée.
-
11
Ἦν δὲ ἐκεῖ
Or, il y avait là,
πρὸς τῷ ὄρει
vers la montagne,
ἀγέλη χοίρων μεγάλη       βοσκομένη:
un grand troupeau de porcs qui paissait ;
-
12
καὶ παρεκάλεσαν αὐτὸν, λέγοντες·
et ils  le prièrent,                   en disant :
παρακαλέω : prier (ici à l’aoriste)
Πέμψον ἡμᾶς εἰς τοὺς χοίρους,
 Envoie-nous     dans les porcs,
Πέμψον : impératif aoriste de Πέμπω : envoyer
ἵνα εἰς αὐτοὺς εἰσέλθωμεν.
 afin que nous entrions en eux.
-
13
Καὶ ἐπέτρεψεν αὐτοῖς .
Et il  le leur permit.
Καὶ ἐξελθόντα τὰ πνεύματα τὰ ἀκάθαρτα
                                          Sujet
Et les esprits impurs étant sortis,
εἰσῆλθον εἰς τοὺς χοίρους:
entrèrent dans les porcs,
καὶ ὥρμησεν ἡ ἀγέλη
 et le troupeau s’élança
κατὰ τοῦ κρημνοῦ εἰς τὴν θάλασσαν:
  en bas de la falaise  vers la mer
ὡς δισχίλιοι,
au nombre d’environ deux mille,
ὡς : environ
δισχίλιοι : adjectif numéral, se décline, apposé au sujet. 
καὶ ἐπνίγοντο    ἐν τῇ θαλάσσῃ.
et ils s’étouffaient dans la mer.
(en parlant de l’eau : se noyaient, cf.TOB)
 ἐπνίγοντο : imparfait MP de πνίγω étrangler, étouffer, suffoquer
étymologie : verbe expressif, proche sans doute de πνέω, souffler.
Ce rapprochement (cf.BAILLY) est intéressant ici :
l’esprit (ou souffle) πνεύμα qui avait permis à l’homme de 
crier κράζων (v.5) κράξας (v.7) [avec là aussi un mot expressif cf.v.5]
est maintenant étouffé (a perdu son souffle), le verbe se noyer (cf.TOB)
ne rend plus cela. 
-
14
 Καὶ οἱ  βόσκοντες  αὐτοὺς  ἔφυγον,
Et ceux qui les faisaient paître s’enfuirent,
Le participe présent doit se traduire par l’ imparfait
en français pour respecter la concordance des temps. 
καὶ  ἀπήγγειλαν εἰς τὴν πόλιν καὶ εἰς τοὺς ἀγρούς.
Et  portèrent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes.
 ἀπάγγελλω est intransitif ici : porter la nouvelle (aoriste ici)
Καὶ ἦλθον ἰδεῖν τί ἐστιν τὸ γεγονός:
Et on alla     voir    ce qui était arrivé.
on : pour la 3è pers. du pluriel.
βόσκω : faire paître
τὸ γεγονός : participe parfait de γίνομαι, survenir, arriver
au nominatif neutre singulier.
substantivé : ce qui …
-
15
καὶ ἔρχονται πρὸς τὸν Ἰησοῦν,
Et ils viennent vers Jésus
καὶ θεωροῦσιν τὸν δαιμονιζόμενον
et ils considèrent le démoniaque,
θεωρέω : voir, regarder, examiner, contempler… 
(même racine que le mot « théâtre » en fr.)
καθήμενον ἱματισμένον 
assis,               vêtu,
 καὶ σωφρονοῦντα,
et dans son bon sens,
τὸν ἐσχηκότα τὸν  Λεγιῶνα
lui qui avait eu le démon Légion ;
ἐσχηκότα : accusatif masc. singulier, 
du participe parfait de  ἔχω
 καὶ ἐφοβήθησαν.
et ils furent remplis de crainte.
-
16
 Καὶ διηγήσαντο αὐτοῖς οἱ ἰδόντες
Et ceux qui avaient vu leur racontèrent
διηγήσαντο 3è pers. du pl. aoriste moyen de διηγέομαι, raconter. 
πῶς ἐγένετο τῷ δαιμονιζομένῳ,
πῶς : comment…de quelle manière…
 difficile de garder cet adverbe interrogatif  dans la traduction 
TOB : 
ce qui était arrivé au démoniaque
καὶ περὶ τῶν χοίρων.
et au sujet des porcs.
περὶ + génitif (au sujet de, à propos de) : 
sur le même plan que le datif  τῷ δαιμονιζομένῳ.
-
17
Καὶ ἤρξαντο   παρακαλεῖν αὐτὸν 
Et ils se mirent à le prier
ἀπελθεῖν     ἀπὸ τῶν ὁρίων αὐτῶν.
de se retirer de leur territoire.
τὸ ὁρίον : frontière ; au pl. : territoire.
-
18
Καὶ  ἐμβαίνοντος αὐτοῦ εἰς τὸ πλοῖον,
Et comme il montait           dans la barque,
παρεκάλει αὐτὸν ὁ δαιμονισθείς,
celui qui avait été possédé d’un démon le priait
 δαιμονισθείς participe aoriste passif de  δαιμονίζομαι, être possédé d’un démon
valeur de l’aoriste importante ici : 
celui qui fut possédé d’un démon (et qui ne l’est plus!)
cf. dans les versets précédents (ex.v.16) τῷ δαιμονιζομένῳ :
participe présent (passif) =  celui qui est possédé d’un démon
Verbe qui n’existe pas à la voix active. 
ἵνα  μετ’ αὐτοῦ ᾖ .
de lui permettre d’être avec lui.
-
19
Καὶ  οὐκ ἀφῆκεν αὐτόν,
Et il ne le lui permit pas,
 ἀφῆκεν aoriste de  ἀφίημι  laisser aller, permettre.
ἀλλὰ λέγει αὐτῷ,
mais il lui dit :
Ὕπαγε εἰς τὸν οἶκόν σου πρὸς τοὺς σούς,
Va-t’en dans ta maison,        vers les tiens,
καὶ ἀπάγγειλον αὐτοῖς
et raconte-leur
 ὅσα ὁ κύριός σοι  πεποίηκεν,
tout ce que le Seigneur a fait pour toi,
ὅσα : tout ce que …
 πεποίηκεν : au parfait. 
καὶ ἠλέησέν σε.
et comment il a eu pitié de toi.
ἠλέησέν aoriste de ἐλεάω : avoir pitié.
Rupture de construction :
(comme souvent chez Marc, cf.fin du v.16)  
la construction classique étant :
avoir pitié de quelqu’un + accusatif (ici σε)
au sujet de quelque chose + génitif 
ὅσα : accusatif neutre pluriel )
 on attendrait par ex. « καὶ πῶς… » : et comment 
 il a eu pitié de toi…
20
Καὶ ἀπῆλθεν
Et il s’en alla
καὶ ἤρξατο κηρύσσειν ἐν τῇ Δεκαπόλει
et se mit à      proclamer    dans la Décapole
ὅσα ἐποίησεν αὐτῷ ὁ Ἰησοῦς:
tout ce que Jésus avait fait pour lui;
l’aoriste en grec correspond à plus que notre passé simple,
tout dépend du contexte
ici dans la proposition subordonnée, 
il faut marquer l’antériorité avec le plus-que-parfait français. 
καὶ πάντες ἐθαύμαζον.
et tous étaient étonnés.
θαυμάζω : être étonné.

23 janvier 2018

Mc 4,1-20 avec analyse et explications gram.

Classé dans : — evangilegrec @ 14 h 58 min
Mc 4,1-20
-
Mc 4,1
Καὶ πάλιν        ἤρξατο διδάσκειν    παρὰ τὴν θάλασσαν.
Et de nouveau   ↑il se mit à enseigner  au bord de la mer.
-
Καὶ συνάγεται πρὸς αὐτὸν ὄχλος  πλεῖστος
 Et une foule très nombreuse  ↑ se rassemble auprès de lui ;
πλεῖστος, superlatif de πολύς, sens absolu (sans complément= très…) : « très nombreuse »
-
ὥστε αὐτὸν εἰς πλοῖον ἐμβάντα καθῆσθαι            ἐν τῇ θαλάσσῃ :
                ↑Sujet de καθῆσθαι
de sorte qu’étant monté dans une barque, il s’y assit, au milieu de l’eau :
-
ὥστε + pp inf. infinitif (sujet de la pp inf : acc) :  la conséquence logique (de sorte que …)
καθῆσθαι : inf  de κάθημαι, être assis, se trouver, s’asseoir. 
ἐμβάντα : participe aoriste acc. sg. de ἐμβαίνω,  ἐμ (ἐν) + βαίνω : monter dans 
ἐν : usage étendu de la préposition dans la koinè.
-
καὶ πᾶς ὁ ὄχλος   πρὸς τὴν θάλασσαν ἐπὶ τῆς γῆς ἦσαν.
 et toute la foule    était  ↑près de la mer,       ↑sur la terre.
-
2
Καὶ ἐδίδασκεν αὐτοὺς ἐν παραβολαῖς πολλά,
Et il leur enseignait beaucoup de choses par des paraboles,
πολλά : neutre pluriel, adj. substantivé 
καὶ ἔλεγεν αὐτοῖς  ἐν τῇ διδαχῇ αὐτοῦ,
et il leur disait           dans son enseignement :
-
3
Ἀκούετε: ἰδού, ἐξῆλθεν ὁ σπείρων σπεῖραι:
Ecoutez :   Voici, celui qui sème↑ est sorti pour semer.
σπεῖραι infinitif de but. Infinitif aoriste de σπείρω (aoriste : ἔσπειρα)
-
4
καὶ ἐγένετο ἐν τῷ σπείρειν,
Et il arriva,     comme il semait,
ἐν τῷ + infinitif : pendant que, comme. 
-
ὃ μὲν ἔπεσεν παρὰ τὴν ὁδόν,
qu’une partie de la semence tomba le long du chemin ;
ὃ μὲν … (verset 5 : Καὶ ἄλλο) : une partie… (et une autre…)
 ἔπεσεν : 3è sg.  aoriste de πίπτω, tomber
-
καὶ ἦλθεν τὰ πετεινὰ
et les oiseaux vinrent
-
καὶ κατέφαγεν αὐτό.
et la mangèrent.
-
5
 Καὶ ἄλλο ἔπεσεν ἐπὶ τὸ πετρῶδες,
Et une autre partie tomba sur ce qui est rocailleux
πετρῶδης, ες : rocheux, rocailleux, ici l’adjectif est substantivé.
-
ὅπου οὐκ εἶχεν γῆν πολλήν,
où elle n’avait pas beaucoup de terre ;
-
καὶ εὐθὺς ἐξανέτειλεν,
et aussitôt elle leva,
-
διὰ τὸ μὴ ἔχειν βάθος γῆς:
parce qu’il n’y avait pas de profondeur de terre ;
διὰ τὸ + inf. (koinè) parce que…
μὴ : toujours cette négation en dehors de l’indicatif dans la koinè.
-
6
 καὶ ὅτε ἀνέτειλεν ὁ ἥλιος
et quand le soleil se leva,  
-
 ἐκαυματίσθη,
elle fut brûlée
-
καὶ διὰ τὸ μὴ ἔχειν ῥίζαν
 et parce qu’elle n’avait pas de racine,
-
ἐξηράνθη.
 elle se dessécha.
ξηράνθη : aoriste passive de ξηραίνω .Au passif : se dessécher.
-
7
Καὶ ἄλλο ἔπεσεν εἰς τὰς ἀκάνθας,
Et une autre partie tomba parmi les épines,
-
καὶ ἀνέβησαν αἱ ἄκανθαι,
et les épines montèrent
-
καὶ συνέπνιξαν αὐτό,
et l’étouffèrent,
-
καὶ καρπὸν οὐκ ἔδωκεν.
et elle ne donna pas de fruit.
-
8
Καὶ ἄλλα ἔπεσεν εἰς τὴν γῆν τὴν καλήν :
Et d’autres tombèrent dans la bonne terre,
-
καὶ ἐδίδου καρπὸν ἀναβαίνοντα καὶ αὐξανόμενα
et ils donnaient du fruit qui montait et grandissait
-
 καὶ ἔφερεν ἓν τριάκοντα,
et elles rapportèrent  trente pour un,
-
καὶ ἓν ἑξήκοντα,
et  soixante pour un,
-
καὶ ἓν ἑκατόν.
et cent pour un.
-
9
Καὶ ἔλεγεν·
Et il disait :
-
 Ὃς ἔχει ὦτα                ἀκούειν
Celui qui a des oreilles pour entendre,
-
ἀκουέτω.
qu’il entende.
-
10
 Καὶ ὅτε ἐγένετο κατὰ μόνας
et       lorsqu’il fut   à l’écart,
-
ἠρώτων αὐτὸν οἱ περὶ αὐτὸν σὺν τοῖς δώδεκα τὰς παραβολάς.
V.              COD     Sujet                  CC                            accusatif de l’objet
                                                                                            (interroger sur : + accusatif)
 ceux qui étaient autour de lui, avec les douze, l’interrogeaient sur les paraboles.
-
11
Καὶ ἔλεγεν αὐτοῖς,
Et il leur disait :
-
Ὑμῖν  τὸ μυστήριον δέδοται τῆς βασιλείας τοῦ θεοῦ·
C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu :
-
ἐκείνοις δὲ τοῖς ἔξω, ἐν παραβολαῖς τὰ πάντα γίνεται:
mais à eux qui sont dehors, tout arrive sous forme de paraboles ;
-
12
ἵνα βλέποντες βλέπωσιν,
afin qu’en regardant, ils regardent,
-
καὶ μὴ ἴδωσιν·
Et ne voient pas :
-
καὶ ἀκούοντες ἀκούωσιν,
 et qu’en entendant, ils entendent,
-
καὶ μὴ συνιῶσιν·
 et ne comprennent pas,
-
μήποτε ἐπιστρέψωσιν,
de peur qu’ils ne se convertissent
-
καὶ ἀφεθῇ αὐτοῖς .
et qu’il ne leur soit pardonné.
μήποτε + subjonctif : de peur que 
 ἐπιστρέψωσιν : 3è pl. subjonctif aoriste de ἐπιστρέφω, se retourner 
ἀφεθῇ : 3è sg. subjonctif aoriste passif de ἀφίημι : pardonner (1er sens : laisser aller) 
-
13
Καὶ λέγει αὐτοῖς,
Et il leur dit :
-
Οὐκ οἴδατε τὴν παραβολὴν ταύτην;
Vous ne comprenez pas cette parabole !
-
Καὶ πῶς πάσας τὰς παραβολὰς γνώσεσθε;
Et comment connaîtrez-vous toutes les paraboles ?
-
14
Ὁ σπείρων τὸν λόγον σπείρει.
Celui qui sème     sème la parole.
Ὁ (article) + participe : celui qui…σπείρων (celui qui sème → le semeur)
-
15
Οὗτοι δέ εἰσιν οἱ παρὰ τὴν ὁδόν,
Et voici ceux qui sont le long du chemin,
(littéralement : ceux-ci sont ceux qui…)
-
ὅπου σπείρεται ὁ λόγος,
où la parole est semée :
-
καὶ ὅταν ἀκούσωσιν,
chaque fois qu’ils entendent,
-
εὐθὺς ἔρχεται ὁ Σατανᾶς
aussitôt Satan vient
-
καὶ αἴρει τὸν λόγον τὸν ἐσπαρμένον  εἰς αὐτούς.
 et enlève la parole semée en eux.
 ἐσπαρμένον : participe parfait passif de σπείρω
participe épithète.
-
16
Καὶ οὗτοί εἰσιν οἱ ἐπὶ τὰ πετρώδη σπειρόμενοι,
Et voici ceux qui sont semés sur ce qui est rocailleux,
σπειρόμενοι : participe présent m.passif :  semés, 
TOB : ensemencés
-
οἵ, ὅταν ἀκούσωσιν τὸν λόγον,
qui, chaque fois qu’ils entendent la parole,
ὅταν = ὅτε + ἄν (suivi du subjonctif : 
fait général ou répété dans le présent)
-
εὐθὺς μετὰ χαρᾶς λαμβάνουσιν αὐτόν,
ils la reçoivent aussitôt avec joie,
-
17
καὶ οὐκ ἔχουσιν ῥίζαν ἐν ἑαυτοῖς,
et ils n’ont point de racine en eux-mêmes
-
ἀλλὰ πρόσκαιροί εἰσιν:
mais ils ne durent qu’un temps ;
πρόσκαιρος, ος, ον : (adj.) d’un moment, provisoire 
= πρός + καιρός (καιρός = le temps le moment) : pour un temps (limité)
-
εἶτα γενομένης θλίψεως ἢ διωγμοῦ
puis, une affliction ou une persécution survenant
 ἢ : ou, conj. de coordination (faire attention à l’accent)
γενομένης θλίψεως ἢ διωγμοῦ : génitif absolu cf. bibliographie, RAGON § 358
équivalent d’une proposition circ. de temps.
-
διὰ τὸν λόγον,
à cause de la parole,
διὰ+ accusatif : à cause de …
(ne pas cfdr. avec διὰ+ gén. : par, à travers)
-
 εὐθὺς σκανδαλίζονται.
aussitôt, ils abandonnent.
σκανδαλίζω : scandaliser, faire tomber  :
σκανδαλίζομαι au passif : abandonner.
-
18
Καὶ ἄλλοι εἰσιν οἱ εἰς τὰς ἀκάνθας σπειρόμενοι,
Et d’autres sont ceux qui sont semés dans les épines ;
(TOB : sont ensemencés dans les épines
B. en F.C. : reçoivent la semence au milieu des épines)
B. en F.C. Bible en français courant
-
οὗτοί εἰσιν οἱ τὸν λόγον ἀκούσαντες
ce sont ceux qui ont entendu la parole,
-
19
καὶ αἱ μέριμναι τοῦ αἰῶνος
et les soucis du siècle
-
 καὶ ἡ ἀπάτη τοῦ πλούτου,
et la séduction de la richesse,
-
καὶ αἱ περὶ τὰ λοιπὰ ἐπιθυμίαι εἰσπορευόμεναι
et les convoitises au sujet du reste , pénétrant en eux
εἰσπορευόμεναι : participe présent moyen 
de εἰσπορεύομαι : entrer dans, pénétrer
-
συμπνίγουσιν τὸν λόγον,
étouffent la parole,
-
καὶ ἄκαρπος γίνεται.
et elle devient infructueuse.
-
20
Καὶ ἐκεῖνοί εἰσιν οἱ ἐπὶ τὴν γῆν τὴν καλὴν σπαρέντες,
Et voici ceux qui ont été semés sur la bonne terre :
-
οἵτινες ἀκούουσιν τὸν λόγον,
ceux qui entendent la parole
-
καὶ παραδέχονται,
et la reçoivent,
-
καὶ καρποφοροῦσιν,
et portent du fruit
-
 ἓν τριάκοντα, καὶ ἓν ἑξήκοντα, καὶ ἓν ἑκατόν.
cent pour un, et soixante pour un et cent pour un.
12

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente