6 avril 2019

Valeur du parfait

Classé dans : — evangilegrec @ 17 h 19 min

Valeur du parfait :

Le temps grec ne présente pas seulement l’action par rapport à

sa situation dans le cours du temps

mais il insiste aussi sur l’aspect : c’est-à-dire sur

-son degré d’achèvement

-ou son point de développement,

-ou sa durée

-ou son résultat.

-

Par exemple, l’imparfait insiste sur la durée de l’action,

l’aoriste sur son aspect ponctuel.

L’aoriste situe l’action dans le passé :

pour exprimer le passé le grec utilise un augment (ici valeur temporelle)

(augment= préfixe, ἐ, qui s’ajoute au radical du verbe.)

Le parfait ne comporte pas cette marque du passé.

Les notions de temps et d’aspect permettent d’exprimer des nuances.

Dans le NT, par exemple, l’usage du parfait est toujours à étudier de près.

-

Le parfait :

Il exprime le résultat actuel et durable d’une action.

Parfois le sens du verbe à lui seul permet de comprendre

l’insistance sur le résultat de l’action :

c’est le cas, par exemple,  pour ἀποτέθνηκα = je suis mort,

parfait actif de ἀποθνῄσκω, mourir.

πέπεισμαι = je suis sûr,

parfait moyen de πείθομαι, je suis persuadé.

Donc, le parfait indique le résultat actuel d’un processus achevé,

c’est sa valeur.

-

Traduire le parfait dans le NT : 

la traduction du parfait : 

Il ne faut pas traduire de façon automatique un parfait par un présent,

même si cela est souvent possible.

En français, le passé composé, au contraire du passé simple,

comporte un lien avec le présent.

On pourra parfois traduire un verbe au parfait par un passé composé.

-

Illustration par des exemples pris dans l’ évangile de Jean  :  

Ὑμεῖς ἀπεστάλκατε πρὸς Ἰωάννην,

Vous, vous avez envoyé (une délégation) auprès de Jean,

καὶ μεμαρτύρηκεν τῇ ἀληθείᾳ.

et il a rendu témoignage à la vérité.

Jn 5,33

-

ἀπεστάλκατε : parfait 2è pl. de ἀποστέλλω, envoyer 

μεμαρτύρηκεν : 3è sg parfait de μαρτυρέω

Ici le parfait est traduit par un passé composé parce que 

« avoir envoyé une délégation » a une conséquence 

sur le présent de celui qui parle, 

et il faut le faire sentir de cette façon, 

et  son témoignage est encore valable  :

l’effet durable dans le présent se fait sentir

dans cette traduction par un passé composé. 

-

Autre exemple

pris dans la suite du texte de Jean : 

  ἀλλὰ ἔγνωκα ὑμᾶς,

Mais je sais que vous,

ὅτι τὴν ἀγάπην τοῦ θεοῦ οὐκ ἔχετε ἐν ἑαυτοῖς.

vous n’avez pas en vous-mêmes l’amour de Dieu.

(TOB : mais je vous connais, vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu.)

Jn 5,42

-

ἔγνωκα : 1ère sg. du parfait de γινώσκω, connaître, savoir

Le parfait marque le résultat ici d’un long processus

qui aboutit à la connaissance :

le  présent convient ici.

j’ai appris à vous connaître et maintenant je vous connais.

« je vous ai connu » serait ici un contre-sens.

-

Il existe un verbe synonyme de ἔγνωκα

  »savoir, connaître » :

οἶδα

ce verbe a toujours une forme de parfait et se traduit aussi par un présent :

il est formé à partir d’un ancien radical : εἴδω

Il se retrouve dans l’aoriste εἶδον de ὀράω , voir :

le sens de οἶδα est « je vous ai vu et maintenant je vous connais .

-

 Autre exemple : 

Ἐγὼ ἐλήλυθα ἐν τῷ ὀνόματι τοῦ πατρός μου,

moi je suis venu au nom de mon Père,

καὶ οὐ λαμβάνετέ με·

et vous ne me recevez pas ;

ἐὰν ἄλλος ἔλθῃ ἐν τῷ ὀνόματι τῷ ἰδίῳ,

si un autre vient en son propre nom,

ἐκεῖνον λήμψεσθε.

celui-là, vous le recevrez.

Jn 5,43

-

Ici le parfait ἐλήλυθα de ἒρχομαι se traduit par un passé composé.

(sous entendu : « je suis venu et je suis là »)

Cela permet de marquer une antériorité par rapport au verbe recevoir,

mais une autre traduction est possible : je viens .

-

On trouvera de nombreux exemples également

où le parfait joue bien son rôle de temps de l’accomplissement (notion théologique)

Citons les verbes :

πληρόω, remplir, accomplir,

le parfait permet de présenter l’accomplissement de l’Ecriture.

ἐγγίζω, approcher :

le parfait permet de montrer l’approche progressive de l’heure

de la mort et de la résurrection de Jésus en passant de :

« était proche » (imparfait)

à est proche (parfait)

puis à « être là »

Voir ces exemples dans l’article « mon heure est proche« 

 

 

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente