• Accueil
  • > Verbes athématiques (verbes en μι) du NT

18 mars 2020

Verbes athématiques (verbes en μι) du NT

Classé dans : — evangilegrec @ 9 h 46 min

Les verbe en -μι du Nouveau Testament 

-

On appelle aussi cette catégorie de verbes,

des verbes « athématiques ».

car la désinence est directement attachée au thème verbal

sans voyelle thématique ou « de liaison » .

(voyelle thématique de liaison = voyelle qui alterne soit ε/soit ο

entre le thème et la désinence dans les verbes thématiques,

ceux donnés à la première personne du présent de l’indicatif actif en -ω dans le dictionnaire)

Les verbes athématiques (1è sg présent de l’indicatif actif)

se terminent par -μι dans les dictionnaires.

-

Il y a moins de  verbes athématiques dans la koinè que dans la langue classique. 

Par exemple :

πίμπλημι * remplir (athématique)  tend à être remplacé par πληρόω (thématique)

Ἀλλ’ ἵνα πληρωθῇ ὁ λόγος. Pour que soit remplie/accomplie la parole.

Jn 15,25

Autre exemple :

Parallèlement à δείκνυμι (athématique) montrer,

on trouve δεικνύω,  (thématique) dans le NT,

or dans la littérature profane, les quelques occurrences de δεικνύω

sont considérées comme des formes altétées de la prose classique (Bailly p. 437)

Et

On trouve des formes  de la conjugaison en -ω en au lieu des formes en -μι :

par exemple,  ἀφίομεν au lieu de  ἀφίεμεν

συνιίουσι  pour συνιᾶσι

συνίων pour συνιείς (ELLUL FLICHY Apprendre le grec bibliquevp.260)

 

On peut classer les verbes en -μι (athématiques) en trois catégories :

les verbes radicaux, les verbes à redoublement et les verbes à suffixes.

-

Verbes radicaux : sans redoublement ni suffixe

-

3 verbes formés d’un radical simple :

1.φημι dire (beaucoup plus rare que λέγω, 4 formes seulement dans le NT) ex. Mt 4,7

2. εἶμι aller (en composition) assez rare.

3. εἰμι être (et ses composés) très fréquents.

(attention aux accents qui différencient ces deux derniers verbes)

-

Donc on remarque que les verbes en -μι à présent radical, sauf εἰμι,

ont quasiment disparu de la koinè.

εἰμι est concurrencé par γίνομαι mais non remplacé,

car ce dernier a une nuance de sens importante

qui semble donner un sens théologique à l’opposition εἰμι/ γίνομαι.

Cependant la nuance entre les deux n’est pas systématique,

en effet :

En ce qui concerne les impératifs présents :

ἲσθι est souvent remplacé par γίνου,

avec le même sens

ἔστω et ἤτω par γενέσθω

ἔστε et ἤτε par γίνεσθε

et on trouve quelques γένοιτο

(optatif aoriste) *

-

(* Ellul, Flichy p. 215-217)

-

εἰμι à l’aoriste n’existant pas, on trouve parfois l’imparfait au sens d’aoriste,

exemple : Mt 1,18

-

Verbes à redoublement :

 

ἳημι

(< * ƴιƴημι < le ƴ disparaît et laisse place à une aspiration,

notée par un esprit rude)

envoyer, jeter (uniquement en composition)

δίδωμι donner (surtout à l’impératif)

τίθημι placer

(modèle pour πίμπλημι* remplir,

et pour πίμπρημι, qui apparaît 1 fois ds Ac28).

ἳστημι

(< *σιστημι _ le s donne un esprit rude)

-

verbe à suffixe : 

-

en -νυμι

δείκνυμι, montrer

ἀπολλυμι < *απολνυμι (λν>λλ)

-

Tous ces verbes sont surtout employés en composition,

avec des préverbes variés.

-

ἀνίστημι (anistèmi)

relever (traduit souvent par « ressusciter » )

comporte le préverbe ἀνα, de bas en haut

(peut signifier aussi : « en arrière »,   « de nouveau »)

et ἵστημι = placer, faire tenir, mettre debout, dresser (quand il est transitif)

et se dresser, être placé (intransitif, à certains temps).

-

ἀφίημι 

ἀπο (loin de, le π subit l’aspiration devant l’esprit rude du radical et devient -φ)

+ ἳημι (jeter)

Τέκνον, ἀφίενταί σου αἱ ἁμαρτίαι , dit Jésus :

Mon enfant tes péchés sont pardonnés (sont jetés loin)

ἀφίημι = 1er sens : jeter au loin, laisser aller, délier

(mot pour dire pardonner)

-

Conjugaison : 

Au présent, aux trois voix, à tous les modes

et à l’imparfait,

on différencie les verbes en -μι et les verbes en -ω,

car les verbes en -ω ont une voyelle thématique

(le son e/o qui alterne entre le thème et la désinence)

Par exemple :

prés.ind. 1pl. λύ-ο-μεν, 2è pl λύ-ε-τε,

imparfait ἐλυ-ο-μεν;

en face de  ἵστα-μεν, ἵστα-τε au présent et à l’imparfait;

ἵστα est le radical, μεν est la désinence;

(il n’y a pas de ο ni de ε entre les deux).

-

Aux autres temps :

la différence entre les deux catégories de verbes n’apparaît plus :

-

Pour les verbes à suffixe et à redoublement :

le redoublement comme le suffixe -νυ disparaissent

Par exemple :

Futur de δίδωμι : δώσω (ex. Mt 4,9)

Aoriste de ἳστημι : ἔστησεν (ex. Mt 4,5)

ἐδείξα (aoriste de δείκνυμι, dont le radical est δεικ- sans le suffixe du présent)

-

Les désinences primaires actives sont :

μι

σι    (la plupart du temps résuit à -ς, exemple :

φησι chute du sigma intervocalique en position faible> φῄ

puis addition d’un ς pour « donner l’air » d’une deuxième personne)

τι     (se voit encore dans le verbe être ci-dessous, et > σιν, ailleurs, par transformation)

μεν (comme les verbes thématiques)

τε   (comme les verbes thématiques)

ασι (σι) (ἱστᾶσι et ἱᾶσι sont des formes contractes, à côté de τιθέασι διδόασι, non contracte)

-

Particularités du verbe être: 

radical εσ-

*εσ-μι > εἰμι chute du sigma et allongement compensatoire

*εσ-σι > εἶ

ἐστι la terminaison en τι

est maintenue

alors que dans les autres verbes en mi

il y a un phénomène d’assibilation : τι > σι (ex. φησι)

-

ἐσ-μεν

εσ-τε

*εσ-εσι >*εεσι >εἰσι(ν)

-

Au présent des verbes à redoublement , on note l’alternance du radical :

degré long au singulier, degré bref au pluriel :

alternance : στη / στα et  θη / θε.

Ex. :  ἳημι (1è sg) ἳεμεν (1èpl)  τίθημι (1è sg) τίθεμεν (1è pl)

δίδωμι /δίδομεν

-

Imparfait :

le thème précédé de l’augment est suivi directement

des désinences secondaires actives :

désinences secondaires :

rien ou (ν)

-μεν

-τε

-σαν (attention verbes thématiques, c’était ν)

 

Même altérnance du radical long et radical bref ἐ-τίθη-ν/ ἐ-τίθε-μεν

Partir du présent pour former l’imparfait : on a le redoublement

désinences secondaires au moyen passif :

-μην -σο -το -μεθα -σθε -ντο

Exemple :

ἱσταμην

ἐτιθέμην

Attention à l’imparfait du verbe εἰμι :

1è pers. : spéciale à la koinè : ἤμην

Attention à ne pas confondre  pour les verbes : ἳστημι et ἵημι

1è et 2è du pluriel du présent et de l’imparfait (actif)

car l’augment ne se voit pas.

-

Futur

pas de distinction entre verbes thématiques et athématiques

 Le futur de εἰμι a une forme moyenne : ἐσομαι …

Verbes en mi à redoublement :

il n’y a plus le redoublement et c’est le radical long, ex. : δώσω

Verbes à suffixe en νυμι :

disparition du suffixe :

de plus, la désinence introduit des modifications orthographiques,

par exemple : δείξω

-

Aoriste :

-

Les verbes en μι à redoublement forment une catégorie particulière.

-

Verbes à radicaux :

ils disparaissent à l’aoriste :

le verbe γίνομαι est employé à la place du verbe εἰμι

εἶμι, aller : est remplacé par l’aoriste de ἔρχομαι : ἦλθον

-

les verbes en μι à redoublement :

ἔστησα : j’ai placé de sens transitif

ἔστην intr. : je me suis placé

Mais la 3è pers du pl est la même ἔστησαν (soit : ils ont placé, ou ils se sont placés)

Une différence notable avec la langue classique :

On note dans la koinè une disparition à l’aoriste et au parfait

des alternances de radical entre singulier et pluriel

Ainsi, on a :

Aoriste actif de δίδωμι :

ἒδωκα ἒδωκας ἒδωκε ἒδώκαμεν ἐδωκατε ἔδωκαν

Conjugaison complète de ces verbes dans la conjugaison de la langue classique du V è et IVè s. :

avec ce lien (voir leçon 23 du même site également.)

Exemple :

dans la langue classique : 1è pers. du pl de l’aoriste actif du verbe précédent : ἔδομεν

De même, l’alternance : ἔθηκα (1è sg) , … ἔθεμεν (1èpl) de l’aoriste, de  la langue classique

disparaît presque entièrement.

 

 

 

Laisser un commentaire

En route pour les JMJ 2016 ... |
Ousmane TIMERA |
Omero Marongiu-Perria |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PUISSANT MAITRE MEDIUM SHA...
| Où subsiste la catholicité ?
| Formation permanente